Assouplissement de l’article 4 du Règlement 94m): faciliter l’accès aux soins de physiothérapie en temps de pandémie

Dans le contexte actuel de pandémie, l’OPPQ assouplit jusqu’à nouvel ordre l’article 4 du Règlement 94m) pour les clients des catégories 1 et 2. Cette mesure simplifiera la prise en charge par les T.R.P. 

Catégorie 1

Les thérapeutes en réadaptation physique (T.R.P.) peuvent désormais prendre en charge un client de catégorie 1 en détenant uniquement le diagnostic médical qui indique, s’il y a lieu, le type de structure atteinte et les informations médicales pertinentes.

Il n’est donc plus question d’un diagnostic non limité aux symptômes.

Le T.R.P., intervenant clé auprès des personnes à risque de déconditionnement

Cette mesure d’assouplissement du Règlement 94m) vise à faciliter la prise en charge des personnes âgées, qui constituent la majeure partie des clients de catégorie 1.

Les mesures de confinement actuelles peuvent entraîner chez elles deux situations néfastes: le déconditionnement et une perte du rendement fonctionnel.

Le T.R.P. peut alors intervenir efficacement auprès de ce type de clientèle dans le cadre de la catégorie 1 du Réglement 94m) ou en vertu de l’article 39.4 du Code des professions.

Catégorie 2

En catégorie 2, il n’est actuellement plus nécessaire que le T.R.P. détienne la liste de problèmes s’il dispose des objectifs de traitement.

Lorsque le T.R.P. identifie de nouveaux problèmes ou objectifs de traitement lors de sa collecte de données évaluatives ou en cours de traitement, il doit en tenir compte et aviser le référent si ces problèmes modifient l’évolution favorable de la condition.

Le T.R.P. pourra intervenir s’il détient une liste de problèmes ou des objectifs de traitement à l’égard d’un patient présentant une atteinte orthopédique ou rhumatologique, entraînant ou non des symptômes neurologiques, qui n’interfère pas sur le processus de croissance.

Le patient qui présente des symptômes neurologiques demeure en catégorie 2. La présence de signes neurologiques l’amène en catégorie 3.

Douleur chronique

La douleur chronique peut se situer dans diverses catégories (1 à 4) selon le portrait clinique.

Invitation à diffuser l’information

Ces nouvelles mesures d’assouplissement s’inscrivent dans les démarches actuelles de l’OPPQ en ce contexte de pandémie pour assurer un meilleur accès au public aux soins de physiothérapie. Les professionnels de la physiothérapie sont invités à les présenter à leur employeur.

Ressources

Article 4 du Règlement 94m): nouveaux assouplissements (prise en charge de la clientèle de catégorie 1 et évaluation assistée par téléconseil)