COVID-19 : Je suis un patient / Je suis un professionnel

Cette page concerne les professionnels formés à l’extérieur du Canada qui souhaitent pratiquer la physiothérapie au Québec. 

Pour exercer la profession de physiothérapeute (pht) ou de technologue en physiothérapie (T. phys.) au Québec, le candidat doit déposer une demande d’équivalence de diplôme et de formation en vue d’obtenir un permis d’exercice.

Un processus d’admission distinct concerne les professionnels formés en France en vertu de l’Arrangement de reconnaissance mutuelle entre le Québec et la France (ARM).

Consulter la page Qu’est-ce que la physiothérapie? pour en savoir plus sur:

  • la pratique de la physiothérapie au Québec
  • les différences entre les professions de physiothérapeutes et de technologues en physiothérapie

Ce processus concerne les professionnels formés à l’étranger (PFÉ), c’est-à-dire les personnes qui ont obtenu leur diplôme en physiothérapie à l’extérieur du Canada (à l’exception de la France) et qui souhaitent pratiquer la physiothérapie au Québec.

Pour exercer la profession de physiothérapeute (pht) ou de technologue en physiothérapie (T. phys.) (anciennement thérapeute en réadaptation ou T.R.P.) au Québec, le candidat doit déposer une demande d’équivalence de diplôme et de formation.

Le processus de demande d’équivalence de diplôme et de formation

Le processus de demande d’équivalence dure plusieurs mois et comporte plusieurs grandes étapes, présentées ci-dessous à titre indicatif et de façon simplifiée. Pour plus de détails, veuillez consulter l’ensemble de la page.

  • Le candidat présente sa demande d’équivalence
    En premier lieu, le candidat fournit un dossier d’admission complet à l’OPPQ et acquitte les frais de 747,34 $ (taxes incluses). Seuls les dossiers complets peuvent être présentés pour analyse.
  • Le comité d’admission de l’OPPQ analyse la demande
    La demande d’équivalence est ensuite analysée par le comité d’admission de l’OPPQ en fonction de la scolarité et de l’expérience du candidat dans le domaine de la physiothérapie. Une évaluation des compétences peut être exigée. Le comité d’admission formule des recommandations et en informe le candidat.
  • L’OPPQ émet une décision concernant l’obtention de l’équivalence
    Le comité exécutif de l’OPPQ s’appuie sur les recommandations du comité d’admission pour prendre une décision (accorder l’équivalence, l’accorder en partie, ou la refuser) et décider des conditions que le candidat aura à remplir pour obtenir l’équivalence (p. ex.: formation de mise à niveau). Le résultat de la demande sera alors acheminé au candidat.
  • Le candidat reçoit une prescription
    La prescription est la décision du comité exécutif de l’OPPQ concernant la demande d’équivalence lorsqu’une équivalence partielle peut être reconnue. La prescription identifie les obligations que devra remplir le candidat pour se voir reconnaître une équivalence complète. Les maisons d’enseignement exigent généralement ce document pour effectuer l’inscription du candidat à une formation d’appoint.

    Le processus menant la prescription nécessite une quantité importante de vérifications et d’analyses. Le candidat peut compter environ 6 mois pour connaître les résultats de l’étude du dossier et les mesures qui seront nécessaires pour obtenir l’équivalence (prescription) ainsi que le permis de l’Ordre. Plusieurs facteurs peuvent avoir un impact sur l’avancement d’un dossier et venir allonger ce délai.

  • Le candidat remplit les obligations énoncées dans la prescription
    Les obligations à satisfaire pour la reconnaissance d’une équivalence complète prennent généralement la forme de cours ou de stages.

    Au niveau universitaire, l’Université de Montréal et l’Université McGill ont développé des programmes de formation d’appoint pour les professionnels formés à l’étranger qui souhaitent intégrer l’OPPQ à titre de physiothérapeute. La formation d’appoint universitaire peut s’étendre jusqu’à 16 mois.

    Au niveau collégial, le Cégep Marie-Victorin a développé une formation d’appoint pour les professionnels formés à l’étranger qui souhaitent intégrer l’OPPQ à titre de technologue en physiothérapie. La formation d’appoint collégiale peut s’étendre jusqu’à 1 an.

  • Le candidat remplit ses obligations en matière de connaissance de la langue française
    Une fois remplies les obligations imposées par l’OPPQ pour la reconnaissance d’une équivalence complète, le professionnel formé à l’étranger qui ne détient pas de la langue française une connaissance appropriée à l’exercice de la profession peut se voir délivrer un permis d’exercice temporaire. Pour plus d’information sur les exigences, consultez la page Connaissance de la langue française.
  • L’OPPQ délivre un permis d’exercice au candidat
    Une fois qu’il satisfait aux exigences de l’OPPQ ainsi qu’aux exigences en matière de connaissance de la langue française, le candidat devient admissible à un permis régulier.

Faut-il demander un permis de physiothérapeute ou de technologue en physiothérapie?

Demande de permis de physiothérapeute:
Le candidat qui demande un permis de physiothérapeute (pht) doit avoir effectué des études reconnues comme étant de niveau universitaire au Québec. Il devrait, entre autres, obtenir une Évaluation comparative des études effectuées hors du Québec délivrée par le Ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration qui reconnaît minimalement une formation universitaire de premier cycle en physiothérapie.

Demande de permis de technologue en physiothérapie:
Si le plus haut niveau d’études en physiothérapie reconnu au Québec est collégial, la demande d’équivalence devrait être présentée pour le permis de technologue en physiothérapie (T. phys.) (autrefois thérapeute en réadaptation physique ou TRP).

Important: les demandes simultanées ne sont pas acceptées
Le candidat ne peut pas présenter simultanément deux demandes d’équivalence, l’une pour le titre de physiothérapeute et l’autre pour le titre de technologue en physiothérapie. Il doit présenter une première demande pour l’un des deux titres et obtenir une prescription du comité exécutif avant de pouvoir présenter une demande pour l’autre titre.

Étape 1: le candidat présente une demande d’équivalence de diplôme et de formation

La demande d’équivalence de diplôme et de formation permet à l’OPPQ d’évaluer le niveau de compétence du candidat qui souhaite obtenir un permis d’exercice.

Pour en savoir plus, consulter le Règlement sur les normes d’équivalence de diplôme et de formation aux fins de la délivrance d’un permis de physiothérapeute et de technologue en physiothérapie.

Préparer votre demande

Seuls les dossiers complets sont évalués. Les documents suivants doivent obligatoirement être joints à la demande:

Des frais d’ouverture et d’analyse de la demande de 747,34 $, taxes incluses doivent être acquittés au moment de l’ouverture du dossier.

D’autres documents facultatifs peuvent être soumis, p. ex.: attestations de participation à des cours de perfectionnement en lien avec la profession ou encore preuve de connaissance de la langue française. Pour en savoir plus, consulter l’aide-mémoire (formulaire physiothérapeute ou formulaire technologue en physiothérapie).

Présentation des documents

  • Chaque document doit être présenté dans un document PDF distinct
  • Les documents PDF doivent être identifiés suivant une nomenclature présentée dans l’aide-mémoire

Langue des documents

Les documents doivent être soumis en français ou en anglais. Les traductions doivent avoir été effectuées par un traducteur agréé (officiellement reconnu ou autorisé dans le pays où la traduction est effectuée). Il est nécessaire de transmettre, avec la traduction, le document dans sa langue originale.

Frais complémentaires

Au moment de l’analyse du dossier, pour statuer sur la demande d’équivalence, l’OPPQ peut exiger que le candidat se soumette à un examen complémentaire appelé Évaluation de sa compétence. Des frais pouvant aller de 1 000 à 2 000 $ peuvent donc s’ajouter aux frais d’ouverture et d’analyse de la demande de 747,34 $.

Soumettre votre demande d’équivalence

Les deux étapes suivantes sont obligatoires:

1) Transmettre votre demande au format numérique
La demande doit être transmise au format numérique d’une des façons suivantes :

  • par courriel à l’adresse: admission@oppq.qc.ca
    OU
  • par courrier, sur clé USB, au bureau de l’OPPQ

L’objet du courriel ou le nom du dossier sur la clé USB doit être formulé comme suit:
« NOMPRÉNOM – Demande d’équivalence ». (Par exemple: JOSEPHDRAKE – Demande d’équivalence).

2) Expédier les originaux par la poste
Les originaux de plusieurs documents signalés par un astérisque* dans l’aide-mémoire devront également parvenir à l’OPPQ par courrier à l’adresse suivante

Service de l’admission
Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec
7151, rue Jean-Talon Est, bureau 700
Anjou (Québec) H1M 3N8
Canada

Étape 2: l’OPPQ analyse la demande d’équivalence et requiert, si nécessaire, une évaluation des compétences

Lorsque le dossier est jugé complet, il est évalué par l’OPPQ. Le processus d’analyse peut requérir plusieurs étapes.

Analyse de la demande d’équivalence

L’analyse de la demande d’équivalence est effectuée par le comité d’admission de l’OPPQ, qui est formé de professionnels de la physiothérapie travaillant en milieu clinique ou en enseignement et qui se réunit de façon ponctuelle.

L’analyse se fait en deux étapes:
1) Évaluation de la scolarité en fonction des diplômes soumis, du dossier étudiant et du contenu (descriptif) des cours suivis
2) Analyse de l’expérience professionnelle à l’aide du bilan soumis, du CV et de tout autre document servant à faire valoir les acquis professionnels du candidat

À noter:
Lorsqu’il se penche sur une demande d’équivalence, le comité d’admission analyse non seulement le nombre de crédits ou d’heures de cours ou de stages réalisés par le candidat, mais aussi le contenu de sa formation académique. Celui-ci doit pouvoir se rattacher à la physiothérapie telle qu’elle est exercée au Québec. Une analyse qualitative est donc aussi réalisée. Il en va de même pour les années d’expérience professionnelle du candidat.

Après une première analyse, dans le cas où le comité n’est pas en mesure de reconnaître l’équivalence ou d’établir quelles mesures devraient être réalisées pour obtenir l’équivalence, le comité peut demander au candidat de se soumettre à une évaluation des compétences.

Critères d’analyse

Les critères d’analyse suivants sont utilisés pour évaluer les demandes d’équivalence:

  • Le nombre total d’années de scolarité
  • Les diplômes obtenus
  • La nature, le contenu et la qualité des cours suivis de même que les résultats obtenus et le nombre de crédits s’y rapportant
  • Les stages et autres activités de formation effectués
  • La nature et la durée de l’expérience clinique pertinente

Les profils des compétences essentielles de chacune des deux professions constituent également des supports à l’analyse:

Évaluation des compétences, si nécessaire

Lorsqu’une première analyse du dossier du candidat ne permet pas de reconnaître une équivalence ou d’identifier de façon précise quelles obligations devraient lui être imposées pour obtenir une équivalence, le comité d’admission peut demander au candidat de se soumettre à une évaluation des compétences.

Réalisée par l’OPPQ ou en collaboration avec un partenaire, cette évaluation est basée sur des histoires de cas cliniques retrouvés de façon courante dans la pratique de la physiothérapie au Québec. Elle vise à permettre au candidat de démontrer sa maîtrise des compétences propres à la mise en œuvre d’un processus d’analyse et d’intervention en physiothérapie.

Cette évaluation comporte deux volets:

  • Une entrevue dirigée qui porte sur la démarche de prise en charge d’un client
  • Une partie pratique durant laquelle le candidat doit effectuer des activités prescrites sur un patient fictif, en présence d’un jury

Les résultats de cette évaluation seront pris en compte pour décider des conditions à remplir pour obtenir l’équivalence (p ex., formation de mise à niveau). Cette évaluation n’est pas conçue pour donner accès directement à un permis de l’OPPQ.

À noter

  • Des frais pouvant aller de 1 000 $ à 2 000 $ sont exigibles pour passer l’évaluation des compétences
  • L’évaluation des compétences est disponible en français uniquement

Pour en savoir plus sur l’évaluation des compétences

Étape 3: le candidat reçoit les recommandations concernant les mesures à effectuer pour obtenir l’équivalence (prescription)

Au terme de l’évaluation de sa demande, le comité d’admission informe le candidat de la recommandation qu’il entend soumettre au comité exécutif de l’OPPQ, c’est-à-dire l’ensemble des mesures qu’il juge que le candidat doit effectuer pour obtenir l’équivalence complète.

Scénarios de recommandation possibles

Plusieurs scénarios sont possibles selon la reconnaissance de la scolarité et de l’expérience professionnelle du candidat.

Scénario 1: la scolarité est reconnue et l’expérience professionnelle établie

  • Un cours d’initiation à l’exercice de la profession au Québec ainsi qu’un stage d’intégration est requis

Scénario 2: la scolarité et/ou l’expérience professionnelle sont presque entièrement reconnues

  • Une formation de mise à niveau (environ 2 ou 3 cours) doit être réussie
  • Un cours d’initiation à la profession ainsi qu’un stage d’intégration est requis

Les scénarios 3 et 4 sont les plus courants:

Scénario 3: la scolarité et/ou l’expérience professionnelle sont partiellement reconnues

  • Un programme de formation d’appoint préétabli doit être réussi
  • Le candidat peut être invité à se soumettre à une évaluation des compétences

Scénario 4: la scolarité de même que l’expérience professionnelle font l’objet d’une reconnaissance très partielle

  • Le candidat se voit alors dans l’obligation de passer avec succès une évaluation des compétences
  • Un succès à l’examen donne l’admissibilité à un programme de formation d’appoint préétabli en physiothérapie

Scénario 5: la scolarité de même que l’expérience ne sont pas reconnues

  • La demande d’équivalence doit être refusée
  • Une formation initiale en physiothérapie (physiothérapeute ou technologue en physiothérapie) est requise : le candidat doit s’inscrire au programme de baccalauréat-maîtrise en physiothérapie ou au programme de techniques de physiothérapie

Étape 4: Le candidat reçoit la prescription du comité exécutif et effectue les mesures requises pour l’obtention d’une équivalence complète

Le comité d’admission présente sa recommandation au comité exécutif de l’OPPQ et, si celui-ci l’entérine, elle devient alors la prescription du candidat pour l’obtention de l’équivalence.

Formations d’appoint

Pour les candidats à la profession de physiothérapeute

L’Université de Montréal et l’Université McGill ont développé des programmes de formation d’appoint correspondant aux exigences de l’Ordre.

Pour les candidats à la profession de technologue en physiothérapie

Le Cégep Marie-Victorin a développé un programme correspondant aux exigences de l’Ordre.

Étape 5: une fois la démarche d’équivalence effectuée avec succès, le candidat demande son permis d’exercice

Le candidat fait parvenir les preuves de réussite à l’OPPQ

Pour clore son processus d’équivalence, le candidat doit faire parvenir à l’OPPQ les preuves de réussite des mesures indiquées à sa prescription (cours et stages) à admission@oppq.qc.ca.

Après vérification des preuves, le candidat recevra les informations nécessaires pour effectuer sa première inscription au Tableau des membres de l’OPPQ et obtenir son permis d’exercice.

Un délai minimal de 5 jours ouvrables est à prévoir pour confirmer la réussite des mesures et obtenir le numéro de permis.

Si le candidat avait obtenu un permis restrictif temporaire pour effectuer un stage d’équivalence

Une fois le stage d’équivalence terminé, le candidat demande une modification du type de permis afin de pouvoir exercer de façon autonome. Il faire parvenir les documents d’évaluation du stage remplis par son superviseur à l’OPPQ afin de confirmer la réussite du stage.

Après vérification de ces documents, l’OPPQ convertira le permis restrictif temporaire du candidat en permis régulier ou en permis temporaire, s’il ne dispose pas d’une connaissance appropriée de la langue française.

Connaissance du français

La connaissance du français appropriée pour l’exercice de la profession est obligatoire pour obtenir un permis de l’OPPQ.

Pour respecter cette condition, le candidat à l’admission doit:

  • Remplir les conditions énoncées dans la Charte de la langue française
    OU
  • Obtenir une attestation de connaissance de la langue française de l’OQLF

Pour en savoir plus, consulter la page Connaissance de la langue française

Questions fréquentes sur le processus d’équivalence

Je désire interrompre ma démarche d’équivalence. Que dois-je faire pour fermer mon dossier?

Pour fermer votre dossier, vous devrez en faire officiellement la demande en nous expédiant une lettre signée par courriel à admission@oppq.qc.ca. Tout document original en notre possession vous sera alors retourné par la poste.

Que faire en cas de désaccord avec les mesures exigées pour obtenir l’équivalence (prescription)?

Une fois informé de la décision du conseil d’administration (ou du comité exécutif) concernant sa demande d’équivalence, le candidat dispose d’un délai réglementaire de 30 jours pour demander la révision de la décision.

Pour ce faire, il doit transmettre sa demande au secrétaire de l’Ordre à secretariat_general@oppq.qc.ca afin que celui-ci en saisisse le comité de révision. Ce comité, mis en place pour l’occasion, est formé de trois membres qui ne siègent ni au comité d’admission ni au comité exécutif de l’OPPQ.

La personne qui demande la révision d’une décision relative à une demande d’équivalence peut présenter des observations devant le comité de révision.

Quel statut d’immigration dois-je avoir au Canada lors de la procédure d’équivalence?

Les démarches de demande d’équivalence de diplôme ou de la formation sont indépendantes du processus d’immigration.

Les candidats doivent effectuer des démarches auprès des gouvernements canadien et québécois dans le but d’obtenir les autorisations nécessaires pour remplir les mesures qui leur seront imposées pour obtenir l’équivalence.

L’OPPQ ne vérifie pas le statut d’immigration du candidat à la profession lorsqu’il reçoit une demande et ne peut répondre à aucune question concernant l’immigration au Canada ou au Québec. Les candidats sont invités à se renseigner auprès des ministères fédéral (Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada) et provincial (Immigration, Francisation et Intégration) de l’immigration.

Questions fréquentes sur la première inscription

Comment vais-je recevoir mon numéro de permis?

Votre numéro de permis vous parviendra par courriel. Vous recevrez ensuite par la poste tous les documents relatifs à votre inscription au Tableau des membres, dont votre permis d’exercice.

Je désire m’inscrire à l’OPPQ, mais je n’ai pas encore trouvé un emploi. Quelle catégorie de cotisation choisir dans l’avis de cotisation?

En situation de recherche d’emploi, il est suggéré de choisir la catégorie « Membre régulier en milieu privé/public » en ce qui concerne l’assurance de l’Ordre.

Lors du renouvellement de la cotisation annuelle (février-mars), vous serez en mesure de choisir la catégorie qui reflète votre situation selon le type d’emploi que vous occupez.

Pour en savoir plus sur les réductions de cotisation, consulter la foire aux questions Renouvellement de l’inscription

Lors du processus d’inscription, on me demande de choisir entre l’assurance responsabilité professionnelle privée ou l’assurance responsabilité professionnelle publique. Laquelle choisir?

Lors du processus d’inscription, vous serez amené à choisir entre l’assurance responsabilité professionnelle privée ou l’assurance responsabilité professionnelle publique. Selon votre situation, voici les options possibles:

  • Si vous n’avez pas d’emploi, choisissez l’assurance responsabilité professionnelle privée.
  • Si vous allez exercer la physiothérapie en milieu privé, choisissez l’assurance responsabilité professionnelle privée.
  • Si vous allez exercer la physiothérapie en milieu public exclusivement, choisissez l’assurance responsabilité professionnelle publique.
  • Si vous allez exercer dans le milieu public, mais que vous souhaitez également exercer la physiothérapie dans d’autres contextes (p. ex.: bénévolat lors d’événements sportifs, conseils professionnels à votre entourage), choisissez l’assurance responsabilité professionnelle privée.

Pour en savoir plus, consultez la foire aux questions Assurance responsabilité professionnelle

Travailler en physiothérapie au Québec

Dans quels types de milieux travaillent les professionnels de la physiothérapie au Québec?

Les physiothérapeutes et les technologues en physiothérapie (anciennement thérapeutes en réadaptation physique ou T.R.P.) peuvent travailler aussi bien dans le secteur public, qui est financé par l’État (hôpitaux, centres spécialisés, etc.), que dans le secteur privé (exercice libéral ou en cabinet).

Pour obtenir plus d’information sur la situation de l’emploi et aussi sur les salaires des professionnels, consulter les sites Web suivants:

Types de permis et de catégories possibles

Quels sont les types de permis délivrés par l’Ordre?

L’Ordre délivre trois types de permis pour les physiothérapeutes et les technologues en physiothérapie: le permis régulier, le permis restrictif temporaire et le permis temporaire.

Permis régulier

Le permis régulier est délivré à tout candidat à l’exercice de la profession qui remplit l’une des conditions suivantes et qui a une connaissance appropriée de la langue française:

Permis restrictif temporaire

Le permis restrictif temporaire est délivré au candidat qui, sur décision du conseil d’administration de l’OPPQ, doit effectuer une formation de mise à niveau dans le cadre de sa demande d’équivalence de diplôme et de formation.

Permis temporaire

Le permis temporaire est délivré au candidat diplômé à l’extérieur du Québec qui ne remplit pas les exigences de la Charte de la langue française quant à la connaissance de la langue française.

Ce permis est valide pour un an et peut être renouvelé jusqu’à trois fois consécutives, avec l’autorisation de l’OQLF.

Quels sont les catégories de membres possibles?

Tout professionnel de la physiothérapie qui détient un permis peut s’inscrire au Tableau de l’Ordre dans l’une des trois catégories de cotisation: membre régulier, membre hors Québec ou membre retraité.

Membre régulier

Un membre régulier a le droit d’exercer sa profession au Québec. Des réductions de cotisation peuvent s’appliquer selon certaines conditions déterminées par l’Ordre.

Membre hors Québec

Un membre hors Québec est un membre qui exerce ses activités professionnelles exclusivement hors du Québec.

À titre informatif:

Membre retraité

Un membre retraité est un membre âgé de 55 ans et plus qui a cessé toute activité professionnelle ou bénévole liée à la physiothérapie.

Ce processus s’adresse aux professionnels formés en France qui souhaitent pratiquer la physiothérapie au Québec.

En vertu de l’Arrangement en vue de la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles (ARM) entre le Québec et la France, les diplômés de masso-kinésithérapie qui ont obtenu leur diplôme en France peuvent obtenir un permis d’exercice au Québec sous certaines conditions.

Le processus d’admission des candidats qui remplissent les conditions d’admissibilité à l’ARM Québec-France contient les étapes obligatoires suivantes:

  • Présentation d’une demande d’admissibilité à l’ARM
  • Obtention d’une reconnaissance de ses qualifications professionnelles de l’OPPQ sous la forme d’un avis d’admissibilité
  • Accomplissement des mesures compensatoires exigées par l’OPPQ et obtention d’une preuve de réussite
    Ce processus peut durer 1 an pour les candidats au permis de technologue en physiothérapie et 1 an et demi pour les candidats au permis de physiothérapeute.
  • Confirmation de la réussite des mesures compensatoires par le comité d’admission
  • Obtention du permis d’exercice de l’OPPQ

Admissibilité à l’ARM Québec-France

Pour vérifier que vous remplissez les critères d’admissibilité, consultez le règlement de l’OPPQ qui découle de l’ARM Québec-France.

Demande d’admissibilité et type de permis d’exercice

Lors de votre demande d’admissibilité à l’ARM, il vous sera demandé de choisir parmi deux titres professionnels: celui de physiothérapeute ou celui de technologue en physiothérapie (anciennement thérapeute en réadaptation physique). En savoir plus sur ces deux professions

Demande de permis de technologue en physiothérapie

Choisissez ce titre professionnel si vous remplissez les exigences de l’article 3 du règlement.

Demande de permis de physiothérapeute

Une entente permet aux titulaires d’un diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute détenteurs de l’un des deux diplômes suivants d’obtenir le permis de physiothérapeute:

  • Diplôme de Master 1 « Ingénierie de la Rééducation, du Handicap et de la Performance Motrice (IRHPM) », codélivré par l’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie du Centre Hospitalier Universitaire d’Amiens et l’Institut Universitaire Professionnalisé en Ingénierie de la Santé de l’Université de Picardie Jules Vernes
  • Diplôme de Master 1 « Sport, santé, société, Spécialité Mouvement, performance, santé, ingénierie (MPSI), parcours Mouvement-Santé » (anciennement « sport, santé, société, parcours mouvement et santé » ou « IUP santé kinésithérapie sport »), codélivré par l’Institut de formation en masso-kinésithérapie du Centre Hospitalier Universitaire de Grenoble et l’Université Joseph Fourier

Notes concernant l’application de l’entente

  • Seuls les parcours universitaires reconnus officiellement dans le règlement permettent de déposer une demande d’admissibilité.
  • Dans certains cas, être membre de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes n’est pas essentiel. Pour en savoir plus, écrivez à admission@oppq.qc.ca

Demande non admissible à l’ARM

Si votre situation ne remplit pas les conditions permettant de bénéficier de l’entente, suivez la procédure d’équivalence applicable aux professionnels formés à l’étranger.

Étape 1: déposer une demande dans le cadre de l’ARM

Après consultation des critères prévus au règlement et vérification de votre admissibilité à l’ARM, vous pouvez déposer une demande d’admissibilité à l’ARM auprès de l’OPPQ.

Veuillez faire parvenir à l’OPPQ un dossier comprenant les documents suivants:

  • Le formulaire dûment rempli de demande d’émission de permis
  • Le paiement des frais d’étude du dossier
  • Une attestation d’inscription au Tableau de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes, émise par le Conseil national de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes (CNOMK).
  • Une attestation du diplôme d’État
  • Une attestation du Conseil national de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes confirmant l’absence de sanctions disciplinaires
  • Une copie certifiée conforme d’un document faisant preuve d’identité

Si vous déposez une demande de permis de physiothérapeute:

  • Une attestation démontrant que vous êtes titulaires d’un des deux diplômes de master 1 acceptés dans le cadre de l’entente.

Un délai minimal de 5 jours ouvrables est à prévoir pour la vérification du dossier et la délivrance de l’avis d’admissibilité si vous remplissez effectivement les critères du règlement.

Comment soumettre votre demande

L’ensemble de vos demandes doit être acheminé:

OU

  • par courrier à l’adresse suivante:

Service de l’admission
Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec
7151, rue Jean-Talon Est, bureau 700
Anjou (Québec) H1M 3N8

Étape 2: effectuer les mesures compensatoires

Les mesures compensatoires consistent en des formations d’appoint et des stages obligatoires sur le terrain.

Précisions sur les mesures compensatoires

Candidats au permis de physiothérapeute

Les candidats qui remplissent les critères permettant de faire la demande d’un permis de physiothérapeute doivent effectuer:

  • Une formation universitaire d’appoint d’une durée de 688 heures, comprenant des formations cliniques, scientifiques et professionnelles ainsi qu’une formation sur la règlementation de la profession au Québec
  • Un stage d’adaptation d’une durée de 525 heures

Pour la liste des mesures compensatoires, consulter l’article 2 du Règlement.

Candidats au permis de technologue en physiothérapie

Les candidats qui présentent une demande menant à un permis de technologue en physiothérapie doivent effectuer :

  • Plusieurs activités de niveau collégial, dont une formation collégiale d’appoint de 210 heures comprenant des formations cliniques ainsi qu’une formation sur la règlementation de la profession du Québec
  • Un stage d’adaptation d’une durée de 225 heures

Pour une liste complète des mesures compensations, consulter l’article 3 du Règlement.

Dans quelles maisons d’enseignement effectuer les mesures compensatoires?

Pour le physiothérapeute

Les mesures compensatoires permettant d’obtenir une reconnaissance de qualification professionnelle comme physiothérapeute peuvent être réalisées au sein de deux universités situées à Montréal:

Pour le technologue en physiothérapie

Les mesures compensatoires permettant obtenir une reconnaissance de qualification professionnelle en tant que technologue en physiothérapie peuvent être réalisées au Cégep Marie-Victorin, situé à Montréal: consulter la description du programme de formation.

Interruption de la démarche d’équivalence

Pour fermer votre dossier d’admission à l’OPPQ, vous devez en faire officiellement la demande en nous expédiant une lettre signée. Vos documents vous seront alors retournés.

Étape 3: obtenir son permis d’exercice

Une fois les mesures compensatoires achevées avec succès:

  • Faites parvenir au service de l’admission de l’OPPQ la preuve de réussite délivrée par la maison d’enseignement
  • Vous recevrez votre permis dans un délai minimal de 5 jours ouvrables une fois que le comité d’admission aura confirmé la réussite des mesures compensatoires.

En cas de désaccord avec le résultat du processus de reconnaissance des qualifications professionnelles

Si le comité d’admission de l’OPPQ estime que le demandeur n’a pas réussi les mesures compensatoires et le demandeur est en désaccord avec cette décision, ce dernier peut faire parvenir par écrit une demande de révision au secrétaire de l’Ordre à secretariat_general@oppq.qc.ca. Cette demande de révision doit être soumise dans les 30 jours qui suivent la décision.

Le secrétaire de l’Ordre informe le demandeur de la date de la séance du comité exécutif au cours de laquelle sa demande de révision sera examinée.

Le demandeur qui désire présenter des observations écrites doit les faire parvenir au secrétaire de l’Ordre au moins deux jours avant la tenue de la séance de révision. Le comité exécutif examine la demande de révision et rend par écrit une décision motivée dans un délai de 60 jours suivant la date de la réception de la demande.

La décision du comité exécutif est finale. Elle doit être transmise au demandeur par courrier recommandé dans les 30 jours suivant la date de la séance lors de laquelle elle a été rendue.

Frais d’ouverture et d’analyse de dossier

Les frais d’ouverture et d’analyse de dossier pour une demande d’admissibilité à l’ARM Québec-France s’élève à 344,93 $ CAN, taxes incluses.

Remboursement des frais en cas d’interruption du processus

Le remboursement partiel des frais peut être effectué lorsque le dossier d’admission n’a pas encore fait l’objet d’une analyse par le comité d’admission. Une partie du montant déboursé par le candidat peut être retenue en fonction de l’état d’avancement du traitement du dossier.

Une fois l’analyse du dossier effectuée par le comité d’admission, les frais ne sont pas remboursables.

En ce qui concerne les évaluations de compétences, les frais ne sont également pas remboursables.

Questions fréquentes sur la première inscription

Comment vais-je recevoir mon numéro de permis?

Votre numéro de permis vous parviendra par courriel. Vous recevrez ensuite par la poste tous les documents relatifs à votre inscription au Tableau des membres, dont votre permis d’exercice.

Je désire m’inscrire à l’OPPQ, mais je n’ai pas encore trouvé un emploi. Quelle catégorie de cotisation choisir dans l’avis de cotisation?

En situation de recherche d’emploi, il est suggéré de choisir la catégorie « Membre régulier en milieu privé/public » en ce qui concerne l’assurance de l’Ordre. 

Lors du renouvellement de la cotisation annuelle (février-mars), vous serez en mesure de choisir la catégorie qui reflète votre situation selon le type d’emploi que vous occupez.

Pour en savoir plus sur les réductions de cotisation, consulter la foire aux questions Renouvellement de l’inscription

Lors du processus d’inscription, on me demande de choisir entre l’assurance responsabilité professionnelle privée ou l’assurance responsabilité professionnelle publique. Laquelle choisir?

Lors du processus d’inscription, vous serez amené à choisir entre l’assurance responsabilité professionnelle privée ou l’assurance responsabilité professionnelle publique. Selon votre situation, voici les options possibles:

  • Si vous n’avez pas d’emploi, choisissez l’assurance responsabilité professionnelle privée.
  • Si vous allez exercer la physiothérapie en milieu privé, choisissez l’assurance responsabilité professionnelle privée.
  • Si vous allez exercer la physiothérapie en milieu public exclusivement, choisissez l’assurance responsabilité professionnelle publique.
  • Si vous allez exercer dans le milieu public, mais que vous souhaitez également exercer la physiothérapie dans d’autres contextes (p. ex.: bénévolat lors d’événements sportifs, conseils professionnels à votre entourage), choisissez l’assurance responsabilité professionnelle privée.

Pour en savoir plus, consultez la foire aux questions Assurance responsabilité professionnelle

Travailler en physiothérapie au Québec

Dans quels types de milieux travaillent les professionnels de la physiothérapie au Québec?

Les physiothérapeutes et les technologues en physiothérapie (anciennement thérapeutes en réadaptation physique ou T.R.P.) peuvent travailler aussi bien dans le secteur public, qui est financé par l’État (hôpitaux, centres spécialisés, etc.), que dans le secteur privé (exercice libéral ou en cabinet).

Pour obtenir plus d’information sur la situation de l’emploi et aussi sur les salaires des professionnels, consulter les sites Web suivants:

Types de permis et de catégories possibles

Quels sont les types de permis délivrés par l’Ordre?

L’Ordre délivre trois types de permis pour les physiothérapeutes et les technologues en physiothérapie: le permis régulier, le permis restrictif temporaire et le permis temporaire.

Permis régulier

Le permis régulier est délivré à tout candidat à l’exercice de la profession qui remplit l’une des conditions suivantes et qui a une connaissance appropriée de la langue française:

Permis restrictif temporaire

Le permis restrictif temporaire est délivré au candidat qui, sur décision du conseil d’administration de l’OPPQ, doit effectuer une formation de mise à niveau dans le cadre de sa demande d’équivalence de diplôme et de formation.

Permis temporaire

Le permis temporaire est délivré au candidat diplômé à l’extérieur du Québec qui ne remplit pas les exigences de la Charte de la langue française quant à la connaissance de la langue française.

Ce permis est valide pour un an et peut être renouvelé jusqu’à trois fois consécutives, avec l’autorisation de l’OQLF.

Quels sont les catégories de membres possibles?

Tout professionnel de la physiothérapie qui détient un permis peut s’inscrire au Tableau de l’Ordre dans l’une des trois catégories de cotisation: membre régulier, membre hors Québec ou membre retraité.

Membre régulier

Un membre régulier a le droit d’exercer sa profession au Québec. Des réductions de cotisation peuvent s’appliquer selon certaines conditions déterminées par l’Ordre.

Membre hors Québec

Un membre hors Québec est un membre qui exerce ses activités professionnelles exclusivement hors du Québec.

À titre informatif:

Membre retraité

Un membre retraité est un membre âgé de 55 ans et plus qui a cessé toute activité professionnelle ou bénévole liée à la physiothérapie.

Informations complémentaires

Pour en apprendre davantage sur les règlements et autres aspects de votre future profession, consultez la section Membre

Pour toute question, communiquez par courriel avec le service de l’admission de l’OPPQ à admission@oppq.qc.ca.

En cas d’insatisfaction concernant le traitement de votre demande d’admission

1) Pour toute question ou difficulté en lien avec le traitement de votre demande

Vous pouvez contacter le service de l’admission de l’OPPQ à admission@oppq.qc.ca.

2) Si vous restez insatisfait

Vous pouvez contacter le commissaire à l’admission aux professions. Le commissaire est une entité gouvernementale indépendante, rattachée à l’Office des professions du Québec. Il peut notamment:

  • examiner toute plainte relative à l’admission à une profession;
  • vérifier le fonctionnement de tout processus ou de toute activité en lien avec l’admission aux professions.

Le commissaire évalue le traitement de votre processus d’admission en fonction de plusieurs critères ((équité, objectivité, impartialité, transparence, efficacité, rapidité). Après analyse, il peut proposer des solutions au candidat et recommander à l’Ordre de revoir le dossier d’admission.

Visiter le  site Web du Commissaire à l’admission

À noter:

Seul l’Ordre peut statuer sur la reconnaissance de vos compétences et déterminer les connaissances et compétences à acquérir, le cas échéant, pour pouvoir devenir membre de l’Ordre.

Le recours au Commissaire ne constitue pas une contre-évaluation de vos compétences ni un mécanisme d’appel ou de révision de la décision de l’Ordre sur la reconnaissance de vos compétences.

Aide financière pour les professionnels formés à l’étranger

Plusieurs organismes de microcrédit soutiennent financièrement les professionnels immigrants qui doivent mettre à jour leurs compétences ou entreprendre des démarches de reconnaissance de leurs acquis auprès d’un ordre professionnel: