COVID-19 : Je suis un patient / Je suis un professionnel

Préalables et informations supplémentaires

Préalables et informations supplémentaires

Le thérapeute en réadaptation physique a-t-il besoin de préalables lorsqu’il intervient dans un contexte d’information, de promotion de la santé et de prévention des maladies et des accidents?

Le T.R.P. peut agir sans préalables à l’intérieur de son champ d’exercice lorsqu’il s’agit d’information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie et des accidents, comme spécifié à l’article 39.4 du Code des professions.

Par exemple, un T.R.P. peut intervenir de façon ponctuelle en prodiguant des conseils ou en proposant une solution dans le but de sécuriser une personne et de prévenir un accident grave ou l’aggravation de sa condition.

Toutefois, dans le cas où la condition d’un client nécessite une investigation ou un suivi thérapeutique en physiothérapie, le T.R.P. doit aussitôt référer cette personne au médecin ou au physiothérapeute.

COVID-19 – Assouplissement concernant la catégorie 1 jusqu’à nouvel ordre:

Pendant la période de pandémie de COVID-19, les T.R.P. qui détiendront une requête en physiothérapie pourront identifier les besoins de physiothérapie et prendre en charge la clientèle de catégorie 1 si les préalables requis sont présents au dossier du client:

  • un diagnostic médical qui indique, s’il y a lieu, le type de structure atteinte
  • les informations médicales pertinentes

Le thérapeute en réadaptation physique doit-il disposer des préalables pour animer une classe d’exercices?

Dans le cas où la classe d’exercices ne constitue pas un traitement de physiothérapie dispensé à un groupe, mais plutôt une activité de prévention et promotion de la santé pour la personne (au sens de l’article 39.4 du Code des professions), les préalables prévus au Règlement sur les catégories de permis délivrés par l’OPPQ (94m) ne sont pas requis.

Classe d’exercices à visée thérapeutique

Dans le contexte où la classe d’exercices à une visée thérapeutique, le thérapeute en réadaptation physique doit obtenir ses préalables, en lien avec la catégorie d’atteinte, d’un référent, médecin ou physiothérapeute.

Est-ce que le thérapeute en réadaptation physique peut entreprendre une intervention thérapeutique en physiothérapie s’il n’a pas les préalables requis ou s’ils sont incomplets, et ce, pour l’ensemble des catégories d’atteintes?

Le T.R.P ne peut entreprendre d’intervention thérapeutique en physiothérapie s’il n’a pas les préalables requis ou si ces derniers sont incomplets.

Pour toutes les catégories d’atteintes, le T.R.P. qui prend en charge une personne référée en physiothérapie doit toujours disposer de l’évaluation faite par un physiothérapeute ou du diagnostic médical non limité aux symptômes qui indique, s’il y a lieu, le type de structure atteinte et qui est accompagné des informations médicales pertinentes.

La seule exception concerne la catégorie 1 où le T.R.P. peut disposer du diagnostic médical seulement.

Éléments supplémentaires

Certaines catégories d’atteintes prévoient que le T.R.P. doit disposer d’éléments supplémentaires avant d’intervenir auprès des clients, notamment la liste de problèmes, les objectifs de traitement, les contre-indications et précautions ou les modalités de traitement.

En cas de préalables incomplets

Lorsque les préalables sont incomplets, le T.R.P. est dans l’obligation d’obtenir des précisions du référent. Il ne peut établir par déduction le diagnostic ayant mené à la raison de consultation ou les intentions thérapeutiques du référent.

Le médecin ou le physiothérapeute peut-il donner verbalement au T.R.P. une partie des informations supplémentaires requises?

La transmission verbale par le référent d’informations supplémentaires nécessaires à la prise en charge du client est acceptée. Le T.R.P. doit veiller à colliger ces informations supplémentaires au dossier du client.

Tenue des dossiers

Le Règlement sur les dossiers, les lieux d’exercice, les équipements et la cessation d’exercice des membres de l’OPPQ prévoit que le membre doit inscrire à son dossier « la date et le résumé de toute communication verbale pertinente avec le client ou un tiers ».

Est-ce que le thérapeute en réadaptation physique peut établir la liste de problèmes à partir des objectifs de traitement?

Le T.R.P. ne peut prendre la responsabilité d’établir par déduction une liste de problèmes à partir des objectifs de traitement fournis par le référent.

COVID-19 – Assouplissements en catégorie 2 jusqu’à nouvel ordre:

Pendant la pandémie de COVID-19, il n’est pas nécessaire en catégorie 2 que le T.R.P. détienne la liste de problèmes s’il dispose des objectifs de traitement.

Dans ce contexte, le T.R.P. pourra intervenir s’il détient une liste de problèmes ou des objectifs de traitement auprès d’un patient présentant une atteinte orthopédique ou rhumatologique, entraînant ou non des symptômes neurologiques, qui n’interfère pas sur le processus de croissance.

Le T.R.P. doit tenir compte des nouveaux problèmes ou objectifs de traitement qu’il identifie lors de sa collecte de données évaluatives ou en cours de traitement. Il doit aviser le référent si ces problèmes modifient l’évolution favorable de la condition.

De quelle façon le thérapeute en réadaptation physique peut-il contribuer à la liste de problèmes en catégorie 2?

Lorsque le thérapeute en réadaptation physique détient les préalables, sa contribution à la liste de problèmes peut se faire de différentes façons. Il peut, par exemple, effectuer des tests standardisés et des bilans afin de documenter les problèmes préalablement identifiés par le référent.

Nouveaux problèmes en lien avec la raison de la consultation

Advenant le cas où le T.R.P. identifie de nouveaux problèmes en lien avec la raison de consultation, il doit utiliser son jugement professionnel pour décider s’il est pertinent de communiquer ou non avec le référent avant d’intervenir sur ces nouveaux problèmes. Dans tous les cas, il doit s’assurer de travailler conjointement avec le référent pour déterminer la suite de la démarche thérapeutique. En tout temps, même si elle n’est pas identifiée dans la liste de problèmes, la douleur peut être traitée par le T.R.P.

Nouveaux problèmes sans lien avec la raison de la consultation

Advenant le cas où le T.R.P. identifie de nouveaux problèmes qui ne sont pas en lien avec la raison de consultation, il doit diriger le client vers un médecin ou un physiothérapeute avant de procéder à une intervention thérapeutique en physiothérapie quant à ce nouveau problème. Toutefois, il peut intervenir de façon ponctuelle en conseillant ou en intervenant succinctement de façon à soulager ou à sécuriser le client avant de le diriger vers le référent.

COVID-19 – Assouplissements en catégorie 2 jusqu’à nouvel ordre:

Pendant la pandémie de COVID-19, il n’est pas nécessaire en catégorie 2 que le T.R.P. détienne la liste de problèmes s’il dispose des objectifs de traitement.

Dans ce contexte, le T.R.P. pourra intervenir s’il détient une liste de problèmes ou des objectifs de traitement auprès d’un patient présentant une atteinte orthopédique ou rhumatologique, entraînant ou non des symptômes neurologiques, qui n’interfère pas sur le processus de croissance.

Le T.R.P. doit tenir compte des nouveaux problèmes ou objectifs de traitement qu’il identifie lors de sa collecte de données évaluatives ou en cours de traitement. Il doit aviser le référent si ces problèmes modifient l’évolution favorable de la condition.

Qu’est-ce qu’une information médicale pertinente?

Les informations médicales pertinentes sont les informations dont le professionnel estime avoir besoin pour documenter la condition du client de manière à le prendre en charge de façon sécuritaire et appropriée.

Pour déterminer quelles sont les informations médicales pertinentes pour chaque cas, le professionnel doit exercer son jugement professionnel. En effet, celles-ci varient suivant chacun des cas. Une radiographie, par exemple, peut être pertinente dans un cas, mais non pertinente dans un autre.

Est-ce que le thérapeute en réadaptation physique peut compléter l’outil d’évaluation multiclientèle (OEMC) sans préalables?

Le thérapeute en réadaptation physique peut compléter l’OEMC sans préalables, mais si des besoins en physiothérapie sont identifiés par l’équipe, il devra s’assurer d’avoir les préalables décrits à l’article 4 du Règlement sur les catégories de permis délivrés par l’OPPQ (94m) avant de prendre en charge le client.

L’outil d’évaluation multiclientèle peut être complété par tout intervenant du domaine de la santé ayant le premier contact avec le client, sous réserve des exigences administratives des établissements.

L’OEMC est un outil qui permet une collecte de données, qui seront généralement analysées par une équipe multidisciplinaire. L’outil n’est pas conçu pour faire une évaluation physiothérapique, mais pour identifier les besoins du client en vue d’élaborer un plan de services et d’allouer les ressources disponibles en fonction des besoins identifiés.

Chargement des résultats
Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.