Alors que le nombre de plagiocéphalies, une atteinte communément appelée « syndrome de la tête plate », a considérablement augmenté au cours des 15 dernières années, les résultats obtenus à la suite d’un suivi en physiothérapie sont très positifs pour l’enfant.

Ann Thibault, physiothérapeute en pédiatrie depuis 25 ans, explique brièvement dans cet article comment la physiothérapie est en mesure de traiter la plagiocéphalie et les autres problématiques qui lui sont souvent attribuées.

Mettre son bébé atteint de plagiocéphalie entre bonnes mains : le physiothérapeute

Lorsqu’un physiothérapeute est consulté pour des cas de plagiocéphalie, il évalue la source du problème et donne des conseils pour la traiter et éviter qu’elle ne s’accentue. Par exemple, dans le cas d’un torticolis congénital, le physiothérapeute peut :

  • enseigner aux parents des exercices pour assouplir les muscles qui causent la rotation d’un seul côté ;
  • enseigner aux parents d’autres exercices qui permettent de renforcer le muscle opposé ;
  • travailler à l’aide de ballons et d’autres accessoires en physiothérapie pour faire redresser la tête et assurer que l’enfant soit le plus centré possible ;
  • équilibrer les forces du cou et du tronc afin de favoriser un développement moteur harmonieux. Ainsi, on veillera à ce que l’enfant en position assise n’ait pas toujours la tête tournée ou penchée du même côté.

Le suivi en physiothérapie vise à s’assurer que l’enfant ne développe pas d’asymétrie dans ses déplacements, dans ses roulades et dans toutes les autres étapes de son développement moteur.

Bon à savoir

Les os de la boîte crânienne d’un enfant deviennent de moins en moins malléables à la fin de sa première année de vie. Il est donc fortement recommandé de consulter un professionnel de la santé dès que le parent constate un aplatissement de la tête.

Syndrome de la tête plate : le port d’un casque est-il obligatoire pour le traiter ? 

L’orthèse crânienne est un casque conçu sur mesure, porté 23 h sur 24, qui contribue à remodeler la tête d’un enfant atteint de plagiocéphalie. Lorsque les jeunes patients sont suivis assez tôt, le port du casque n’est pas nécessaire puisque la boîte crânienne parvient, la plupart du temps, à reprendre une forme plus symétrique grâce aux conseils du physiothérapeute. Toutefois si les exercices donnés aux parents ne parviennent pas à corriger la situation, il est possible que le médecin prescrive le port du casque.

Syndrome de la tête plate : casque

Le saviez-vous ?

Une orthèse crânienne est rarement prescrite avant l’âge de 5 mois, car l’enfant n’a pas encore la force nécessaire pour la soutenir et cela pourrait avoir une incidence sur sa posture.

Si un enfant est vu aux alentours de l’âge de 6 ou 7 mois, le traitement avec orthèse crânienne, d’une durée moyenne de 3 mois, devrait se terminer avant 12 mois, soit avant que les os se soudent de façon définitive. Une plagiocéphalie prise en charge un peu plus tard peut quand même se résorber dans la mesure où l’on poursuit les traitements en physiothérapie parallèlement au port du casque.

Pour en savoir plus sur le syndrome de la tête plate et pour obtenir des conseils de prévention : 
Plagiocéphalie : pourquoi mon bébé a-t-il la tête plate ? 

Mme Ann Thibault a obtenu sa maîtrise en pédiatrie en 1992, soit quatre ans après l’obtention de son diplôme en physiothérapie. Elle travaille depuis auprès de la clientèle pédiatrique. Depuis maintenant 10 ans, elle est clinicienne à la clinique de réadaptation pour enfants de Longueuil. Elle enseigne également aux physiothérapeutes intéressés par l’évaluation de la clientèle atteinte de paralysie cérébrale. À l’occasion, elle fait aussi des interventions en garderie afin de renseigner les éducatrices sur le développement moteur des enfants.

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné. Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.