Avec près de 200 000 joueurs actifs au Québec, le soccer est de plus en plus présent dans le paysage sportif québécois. Populaire auprès des jeunes et des moins jeunes, ce sport accessible et peu coûteux est une excellente activité pour garder la forme.

Vous avez envie de vous lancer dans l’apprentissage du ballon rond? Votre enfant veut devenir le nouveau Ronaldo ? Cet article est fait pour vous!

Simon Bisson-Petit, physiothérapeute et joueur de soccer, vous propose un tour d’horizon de ce qu’il faut savoir avant de vous lancer sur le terrain.

Trois bonnes raisons de vous mettre au soccer

  1. Le soccer est un sport complet où le joueur développe ses capacités cardiovasculaires, sa motricité, son équilibre, sa coordination et surtout, la musculature de ses membres inférieurs (cuisses, genoux, mollets et chevilles).
  2. Le soccer est un sport d’équipe ludique qui permet de développer certaines qualités comme l’écoute, la collaboration, l’entraide et le respect de l’autre.
  3. Le soccer est un sport accessible puisqu’il suffit d’une bonne paire de chaussures et d’un ballon pour le pratiquer. Les terrains de soccer sont également de plus en plus accessibles au Québec, et ce, été comme hiver.

Quelles sont les blessures les plus courantes au soccer?

Même si le soccer s’avère moins dangereux que d’autres sports populaires comme le hockey ou encore le football, il comporte son lot de risques. Les membres inférieurs étant les plus sollicités lors de cette activité, ce sont les muscles et les articulations de cette partie du corps qui seront les plus touchés.

Les blessures les plus fréquentes sont l’entorse de la cheville, les traumatismes musculaires (élongation, contracture et claquage), les entorses du genou, la fracture de la cheville ou encore les tendinites. 

Ces blessures sont principalement dues au manque de préparation physique, à la répétition des mouvements ou à un entraînement intense (surutilisation), à un mauvais mouvement pendant la pratique ou encore à un choc avec un autre joueur.

Bien se préparer pour ne pas se blesser

Le soccer est un sport qui semble accessible et facile au premier abord, et nombreux sont les joueurs qui se lancent sur le terrain sans être en bonne condition physique au préalable ou encore sans une bonne préparation. Pour limiter le risque de blessures dues au manque de préparation physique, il est recommandé de commencer l’activité graduellement.

Se préparer physiquement

En premier lieu, rappelez-vous que la course à pied fait partie intégrante du soccer. Ainsi, afin de préparer votre corps aux nombreux kilomètres que vous devrez effectuer sur le terrain, commencez par faire des séances de course à pied. Privilégiez un entraînement par intervalle, car votre course sur le terrain ne sera pas régulière. Par la suite, il peut également être conseillé de faire certains exercices de renforcement des membres inférieurs ou encore des exercices de proprioception.

Il est intéressant de consulter un professionnel de la physiothérapie ou un entraîneur spécialisé qui pourront vous prodiguer des conseils en fonction de votre condition physique et de vos objectifs sportifs.

Se renseigner et bien s’entourer

Pour pratiquer un sport comme le soccer, il est important de bien s’entourer. L’entraîneur ou encore le professionnel de la santé sont autant d’alliés qui vous permettront de pratiquer cette discipline sans vous blesser, mais également qui vous soutiendront dans l’atteinte de vos objectifs sportifs. Les associations et les fédérations de soccer sont aussi présentes pour vous aider et vous conseiller (camps de performance, entraîneurs spécialisés, etc.).

Le saviez-vous?

L’entraîneur joue un rôle très important dans la performance, mais surtout dans la prévention des blessures et la protection du joueur. Les parents qui veulent aider à l’encadrement de leurs enfants peuvent trouver de nombreuses ressources sur le site de la Fédération de soccer du Québec ou auprès de leur fédération régionale. Sachez qu’il est conseillé d’attendre que votre enfant soit âgé de 5 ans avant de commencer cette activité. Les clubs sportifs ou les milieux scolaires restent les meilleures solutions pour commencer leur apprentissage.

Se chausser du bon pied

Les chaussures de soccer doivent être choisies en fonction de la surface sur laquelle le joueur évoluera. Il existe différentes surfaces de jeu comme les surfaces intérieures destinées au soccer en salle, les surfaces synthétiques (intérieure et extérieure) ou encore les surfaces en gazon. La chaussure doit être adaptée aux types de surfaces et il est donc important de bien la choisir. Vous pouvez privilégier une paire de chaussures adaptée à la surface sur laquelle vous évoluez le plus souvent. Il faudra cependant faire attention à ce que vos crampons ne soient pas trop longs. 
Pour bien choisir vos futures chaussures, M. Bisson-Petit recommande de vous rendre dans des magasins de sport spécialisés pour demander conseil.

La physiothérapie: un allié central du ballon rond

Il est de plus en plus fréquent de voir des physiothérapeutes et des thérapeutes en réadaptation physique suivre des équipes de soccer. Le professionnel de la physiothérapie est alors responsable de prodiguer les premiers conseils à la suite d’une blessure, de traiter la blessure et d’apporter son soutien pour mener à la reprise de l’activité. Il pourra également orienter le sportif vers les bons professionnels si la blessure ne se situe pas dans son champ de compétence. La physiothérapie est une approche thérapeutique centrale dans le traitement des blessures rencontrées au soccer. Les individus répondent très bien aux traitements et les résultats sont souvent très concluants pour le sportif.

M. Simon Bisson-Petit est physiothérapeute depuis quatre ans. Il pratique à la clinique Physio Atlas auprès d’une clientèle variée et côtoie des sportifs de tous les niveaux et de diverses disciplines (course à pied, soccer, football, hockey, etc.). Il pratique également le soccer depuis de longues années.

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné. Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.