En ce mois de la physiothérapie 2020, l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ) souligne les efforts soutenus des thérapeutes en réadaptation physique (T.R.P.) et des physiothérapeutes qui se mobilisent pour faire face au grand défi que représente la pandémie.

Tout au long du mois de mai, l’OPPQ présentera un tour d’horizon de la pratique de la physiothérapie en cette période de pandémie.

La contribution des professionnels de la physiothérapie touche différents secteurs et prend la forme d’activités variées:

  • Certains professionnels utilisent leurs expertises en physiothérapie dans les unités de soins intensifs, dans les centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD) et dans le cadre des soins à domicile.
  • D’autres effectuent les tests de dépistage de la COVID-19.
  • Plusieurs occupent de nouveaux rôles dans le réseau de la santé, par exemple comme préposés aux bénéficiaires.
  • Des physiothérapeutes et des T.R.P. ont continué de dispenser des soins urgents à la population et ont adopté les consultations à distance pour continuer d’offrir leurs services.

Les professionnels de la physiothérapie toujours au rendez-vous

La physiothérapie, un service essentiel

Soins urgents

Dans le secteur privé, les physiothérapeutes et les T.R.P. ont adapté leur pratique afin de continuer à traiter leurs patients. Certains cas urgents nécessitant une consultation en personne sont reçus en clinique, d’autres bénéficient de consultations à distance.

Téléréadaptation

Quand la situation s’y prête, les patients dont la condition ne nécessite pas un suivi immédiat peuvent rencontrer leur professionnel de la physiothérapie à distance. Ce mode de consultation, qu’on appelle « téléréadaptation », connaît un grand succès actuellement et permet de maintenir le contact entre le professionnel et le patient.

Les professionnels veillent ainsi, dans la mesure du possible, à ce que les patients ne développent pas de complications trop sévères, conservent leurs capacités fonctionnelles et demeurent capables de réaliser leurs activités quotidiennes.

Consultations à distance | Téléréadaptation

La physiothérapie auprès des personnes vulnérables

Physiothérapie en CHSLD

Dans les CHSLD, les physiothérapeutes et les T.R.P. ont été mis à contribution pour garder les personnes actives. En les aidant à conserver leur mobilité et leur autonomie, ils font en sorte que leur état ne se détériore pas.

Préposés aux bénéficiaires

Certains professionnels de la physiothérapie effectuent des tâches qui sortent de leur champ de compétences habituel. Formés sur place par les préposés aux bénéficiaires, ils participent notamment à l’alimentation et au maintien de l’hygiène des résidants.

Les professionnels ont d’ailleurs été nombreux à se porter volontaires pour prêter main-forte dans les CHSLD et dans d’autres établissements de santé en manque de personnel.

Le saviez-vous?

Dépistage de la COVID-19

Certains physiothérapeutes exerçant dans les établissements de santé peuvent aussi effectuer des tests de dépistage de la COVID-19.

Leur contribution permet aux infirmières et aux inhalothérapeutes d’intégrer les services où leur présence est primordiale.

La physiothérapie en soins intensifs

Les professionnels de la physiothérapie qui exercent dans les unités de soins intensifs mettent à profit leurs compétences pour aider les patients atteints de la COVID-19 à récupérer le mieux possible.

Souvent âgés et branchés à des respirateurs à cause de difficultés respiratoires importantes, ces patients peuvent, à divers degrés, bénéficier d’interventions en physiothérapie, notamment pour mieux respirer et pour retrouver leur mobilité.

Mot du président de l'OPPQ

Mot du président de l'OPPQ

Denis Pelletier, président de l'OPPQ« Nos professionnels engagés et dévoués mettent leurs nombreuses compétences au service de la population. Leur polyvalence est impressionnante.

Je vous invite à vous laisser inspirer par les articles, les portraits et les témoignages que nous publierons tout au long de ce mois de la physiothérapie. »

Denis Pelletier, physiothérapeute, président de l’OPPQ