Les cas sévères de COVID-19 sont hospitalisés dans les unités de soins intensifs. Souvent âgés et branchés à des respirateurs à cause de difficultés respiratoires importantes, ces patients peuvent, à divers degrés, bénéficier d’interventions en physiothérapie.

Certains ont simplement besoin d’être accompagnés pour recommencer à bouger alors que ceux dont la condition exige un séjour prolongé reçoivent des traitements de physiothérapie plus avancés.

Dans tous les cas, les professionnels de la physiothérapie qui exercent dans les unités de soins intensifs mettent à profit leurs compétences pour aider les patients à récupérer le mieux possible.

Prévenir et traiter les complications aux soins intensifs

Aux difficultés respiratoires dues au virus s’ajoutent les défis liés à l’alitement prolongé.

Le saviez-vous?

Les complications dues à l’alitement prolongé

Ne pas bouger peut entraîner de graves complications affectant le bon fonctionnement de la respiration, de la circulation et des vaisseaux sanguins, du cœur, du système nerveux, des os et des muscles. 

Par exemple, après un séjour de 10 jours aux soins intensifs, le patient peut avoir perdu jusqu’à 30% de sa masse musculaire.

C’est pour prévenir tous ces impacts négatifs, qui peuvent compromettre l’autonomie et le retour à domicile, que la réadaptation commence aux soins intensifs.

L’objectif premier des physiothérapeutes et des thérapeutes en réadaptation physique (T.R.P.) est d’aider les patients à mieux respirer et à retrouver la mobilité. Avec leur soutien, les patients recommencent à bouger plus rapidement, récupèrent mieux et développent moins de complications.

Stéphanie Grégoire
Stéphanie Grégoire, physiothérapeute depuis 7 ans

Aider le patient à mieux respirer

En raison de la maladie et de l’alitement, les patients atteints de la COVID-19 peuvent avoir des difficultés à respirer et à dégager des sécrétions, et ainsi avoir besoin d’un support en oxygène ou même d’une intubation.

Les physiothérapeutes et les T.R.P. utilisent leur expertise en physiothérapie cardiorespiratoire pour soutenir les patients jusqu’à ce qu’ils soient en mesure de respirer à nouveau par eux-mêmes:

  • Ils recommandent notamment des positions spécifiques dans le lit ou au fauteuil.
  • Ils leur font réaliser les exercices respiratoires appropriés tout en procédant à des interventions (manuelles ou à l’aide d’accessoires ou d’appareils) afin de:

• faciliter la respiration

• favoriser le dégagement des sécrétions

• contribuer au sevrage de l’oxygène ou du respirateur

Aider les patients à retrouver la mobilité

Les professionnels de la physiothérapie jouent également un rôle central aux soins intensifs dans le dépistage, la prévention et le traitement des autres complications de l’alitement chez les patients atteints du virus.

La mobilisation précoce, clé du succès

Il arrive que les patients atteints du virus ne soient plus capables de bouger et de s’occuper d’eux-mêmes seuls. Les professionnels de la physiothérapie les aident alors à retrouver la mobilité progressivement et en fonction de leur tolérance.

Cette mobilisation précoce se fait selon une séquence bien définie, notamment:

  • s’asseoir droit dans son lit, puis au bord du lit
  • se lever
  • s’asseoir dans un fauteuil
  • faire quelques pas sur place
  • marcher
  • monter des escaliers

Cette séquence nécessite souvent le soutien physique de plusieurs intervenants de l’équipe multidisciplinaire (physiothérapeutes ou T.R.P., préposés aux bénéficiaires, infirmières, inhalothérapeute, etc.) et l’utilisation d’aides techniques comme une canne ou encore une marchette.

Avec une bonne organisation, de la créativité et un travail d’équipe, même un patient intubé avec plusieurs fils, solutés ou autre instrumentation peut bouger.

S’adapter à la condition du patient

Comme les patients atteints de la COVID-19 bougent peu, ils risquent de présenter les complications suivantes:

  • jambes enflées
  • plaies
  • faiblesse
  • diminution de l’équilibre
  • diminution de l’endurance
  • contractures et douleurs

Des étourdissements peuvent également se manifester lorsque le patient recommencer à se lever après une période d’alitement prolongé.

Ces complications peuvent perdurer même lorsque la condition médicale s’est améliorée, car chaque jour d’alitement nécessite plusieurs jours de réadaptation.

Professionnel de la physiothérapie aux soins intensifs

En fonction de la condition particulière du patient, les professionnels de la physiothérapie réalisent des interventions individualisées.

Ils élaborent, par exemple:

  • des programmes d’exercices de renforcement et d’endurance musculaires
  • des programmes de rééducation à la marche.

Le saviez-vous?

Du vélo aux soins intensifs!

Il arrive même que des patients fassent du vélo assis dans leur lit ou sur un vélo stationnaire aux soins intensifs.

En collaboration constante avec l’équipe multidisciplinaire et le patient, les professionnels de la physiothérapie formulent également des recommandations ciblées pour que les mouvements et les déplacements de ce dernier se fassent de façon sécuritaire.

Ainsi, tous travaillent dans la même direction pour maximiser la récupération et l’autonomie des patients atteints de la COVID-19 aux soins intensifs.

Physiothérapeute diplômée de l’Université de Montréal en 2013, Stéphanie Grégoire s’est investie dès l’obtention de son diplôme en réadaptation cardiovasculaire et respiratoire à l’Institut de Cardiologie de Montréal (ICM). Depuis fin 2019, elle est aussi chargée de projets à l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec. 

Mme Grégoire enseigne également à titre de chargée de cours ou d’assistante de cours en cardiorespiratoire et en éthique à l’Université de Montréal dans le cadre du programme de physiothérapie. Elle tient à remercier Geneviève Boilard, T.R.P. à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ), consultée lors de la rédaction de cet article.