Diplômé(e) au Canada

L’obtention d’un permis d’exercice de la physiothérapie au Québec varie en fonction de l’origine du diplôme et de la détention ou non d’un permis d’exercice régulier pour exercer la physiothérapie ailleurs qu’au Québec.

Je possède un permis d’exercice valide de physiothérapeute au Canada. Puis-je obtenir un permis d’exercice au Québec ?

Tous les organismes canadiens de réglementation régissant la profession de physiothérapeute appuient la mobilité des physiothérapeutes à l’intérieur du Canada. Afin de respecter les obligations qui leur incombent en vertu de l’Accord sur le commerce intérieur — chapitre 7, une entente sur les mesures de soutien à la mobilité de la main-d’œuvre a été conclue. Cette entente établit les conditions de reconnaissance pour les physiothérapeutes détenant une autorisation légale d’exercer dans une juridiction provinciale donnée. Au Québec, cette entente est mise en œuvre par un règlement dans le respect du Code des professions.

Vous pouvez donc obtenir un permis en faisant une demande de permis d’exercice et de première inscription — physiothérapeute et en y joignant une attestation de bonne conduite professionnelle (letter of good standing) des autorités compétentes.

Si vous ne détenez plus de permis valide pour exercer la physiothérapie, nous vous invitons à régulariser votre situation auprès des autorités compétentes avant de procéder à une demande de permis d’exercice.

Je suis diplômé(e) en physiothérapie au Canada, mais je n’ai jamais obtenu de permis. Comment faire pour obtenir un permis au Québec ?

Étape 1 : déposer une demande d’équivalence pour candidats du Canada

Afin de pouvoir exercer votre profession au Québec, vous devrez d’abord obtenir un permis restrictif temporaire. Pour obtenir ce permis, vous devez être diplômé d’un programme de physiothérapie reconnu au Canada (depuis moins de trois ans) et présenter une demande d’équivalence incluant les documents suivants :

  • Une lettre de présentation faisant état de votre motivation et de vos intentions.
  • Le formulaire de demande d’équivalence pour candidats du Canada.
  • Le paiement des frais d’ouverture et d’analyse de dossier de 114,98 $, taxes incluses (chèque, carte de crédit, mandat poste).
  • Une preuve de la réussite de la composante écrite de l’examen de compétence national en physiothérapie de l’Alliance canadienne des organismes de réglementation en physiothérapie.
  • Une copie certifiée conforme du relevé de notes et de tout diplôme en appui à la demande (si non disponible au moment de la demande, une confirmation de réussite du programme de l’université et de l’obtention du grade de maîtrise en physiothérapie).
  • Un curriculum vitae à jour.
  • Le contrat d’acceptation du mentorat.

Étape 2 : obtenir un permis restrictif temporaire

À la suite de l’acceptation de votre demande d’équivalence par l’Ordre, vous pourrez remplir le formulaire d’inscription physiothérapeute Québec et la grille des tarifs afin d’obtenir un permis restrictif temporaire.

Pour en savoir davantage sur le permis restrictif temporaire, nous vous invitons à consulter les conditions d’utilisation d’un permis restrictif temporaire au Québec pour diplômés en physiothérapie d’une université canadienne reconnue hors Québec offrant le diplôme de physiothérapeute équivalent au diplôme reconnu donnant ouverture au permis de physiothérapeute.

Étape 3 : obtenir un permis régulier

Une fois votre processus d’équivalence achevé, vous pourrez obtenir un permis régulier. Vous devrez alors présenter les documents suivants :

L’ensemble de vos demandes doit être acheminé par la poste ou par courriel au service de l’admission de l’Ordre. Vous pouvez également les faire parvenir par télécopieur à condition d’envoyer votre photo d’identité par courriel ou par la poste et d’effectuer votre paiement par carte de crédit.

Pour en savoir plus

Pour plus de détails concernant la marche à suivre pour faire une demande d’admission, n’hésitez pas à consulter le Guide de référence pour votre demande d’admission.

Pour en apprendre davantage sur les règlements et autres aspects de votre future profession, nous vous invitons à vous rendre dans la section Membre.

Pour toute question, communiquez par courriel avec Mme Julie Desrosiers, adjointe à l’admission, à jdesrosiers@oppq.qc.ca.

 

AUTRES SUJETS D’INTÉRÊT

L’examen de français du gouvernement est-il obligatoire pour avoir un permis ?

Au Québec, la langue officielle est le français (Charte de la langue française, art. 35).

Si vous avez étudié dans un cégep ou une université anglophone du Québec, vous devez fournir une preuve de connaissance de la langue française conforme aux exigences de l’Office québécois de la langue française (OQLF) avant d’obtenir un permis.

La Charte reconnaît qu’une personne a déjà cette connaissance si :

  • Elle a étudié pendant au moins trois ans, à temps plein, dans un établissement d’enseignement secondaire ou postsecondaire qui donne l’enseignement en français (école secondaire, cégep, université).
  • Elle a réussi les examens de français langue maternelle de la quatrième ou de la cinquième année du secondaire au Québec.
  • Elle a obtenu un diplôme d’études secondaires au Québec, à compter de l’année scolaire 1985-1986.

Si vous ne remplissez pas l’une de ces conditions, vous devrez obtenir une attestation délivrée par l’Office québécois de la langue française (OQLF) ou détenir une attestation jugée équivalente par le gouvernement.

Les autres examens de français, tels que le test de français international (TFI), ne sont pas acceptés pour l’obtention du permis régulier.

Quelle est la situation de l’emploi au Québec ?

La situation de l’emploi au Québec varie annuellement. Elle est tributaire de la demande de services d’une région à l’autre du Québec ainsi que des priorités du gouvernement en matière de main-d’œuvre dans le secteur public.

En effet, les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique peuvent travailler aussi bien dans le secteur public, qui est financé par l’État (hôpitaux, centres spécialisés, etc.), que dans le secteur privé (exercice libéral ou en cabinet).

Pour obtenir plus d’information sur la situation de l’emploi et aussi sur les salaires des professionnels, nous vous invitons à consulter les sites suivants :

Je désire m’inscrire. Quelle catégorie de cotisation choisir dans l’avis de cotisation si je n’ai pas encore trouvé un emploi ?

En situation de recherche d’emploi, nous vous suggérons de choisir la catégorie « Membre régulier en milieu privé/public » avec l’assurance de l’Ordre. De cette façon, vous êtes libre de travailler dans un établissement dans le secteur privé ou public.

Lors du renouvellement de la cotisation annuelle (février-mars), vous serez en mesure de choisir la catégorie qui reflète votre situation selon le type d’emploi que vous occupez.

Est-il possible d’avoir un remboursement des frais de cotisation si je n’ai pas travaillé à temps plein ?

Il n’existe pas de catégorie de cotisation pour une période temporaire ou pour un emploi à temps partiel. L’année d’inscription débute le 1er avril et se termine le 31 mars de chaque année.

Comment vais-je recevoir mon numéro de permis ?

Vous recevrez votre numéro de permis par courriel. Par la suite, vous recevrez par la poste une enveloppe contenant des documents pour consultation, votre permis de pratique ainsi que votre carte de membre et vos reçus d’impôts.