Le point sur la vente de viscosuppléments

10 Avril 2017

Nous rappelons qu’un membre de l’OPPQ n’est pas autorisé, dans le cadre de sa pratique en physiothérapie, à vendre à sa clientèle des viscosuppléments, et ce, même si certains de ces produits sont offerts en vente libre.

Plusieurs questions en lien avec la vente de viscosuppléments, comme le synvisc®, sont parvenues à l’OPPQ à la suite du message transmis aux membres en février dernier au sujet de l’abolition des frais accessoires facturés par les médecins.

Toutefois, l’OPPQ souligne que la vente directe de l’un de ces produits par un membre ou la vente indirecte par le biais d’une clinique de physiothérapie va à l’encontre de la déontologie professionnelle.

 

RAPPEL

L’Article 79 du Code de déontologie stipule que le membre doit s’abstenir de vendre ou de mettre en marché, directement ou indirectement, tout matériel, équipement ou accessoire qui n’est pas en lien avec les activités réalisées en physiothérapie.