Expérience en milieu de stage

DEUX STAGIAIRES CONSULTANTS EN PHYSIOTHÉRAPIE DANS UNE PHARMACIE COMMUNAUTAIRE : UNE EXPÉRIENCE CONCLUANTE

Physio-Québec Édition Automne-Hiver 2016Depuis 2012, le programme de physiothérapie de l’Université Laval offre à ses étudiants à la maîtrise un stage d’intégration dans des milieux non traditionnels. Celui-ci se déroule dans un contexte de services offerts dans la communauté, à des endroits où il existe des besoins en physiothérapie, mais où il n’y a pas de physiothérapeute pour y répondre. L’étudiant y joue un rôle de consultant et vient consolider plus spécifiquement ses apprentissages liés à la promotion de la santé et à la prévention. En prérequis à ce stage, les étudiants suivent le cours « Intervention intégrée dans la communauté » durant lequel ils évaluent les besoins du milieu et élaborent un plan d’intervention à mettre en oeuvre pendant leur stage. La supervision des stagiaires est assurée majoritairement à distance par un physiothérapeute clinicien. Une personne-ressource du milieu est également mise à contribution pour faciliter l’intégration des stagiaires et les accompagner tout au long du stage.

Un stage en pharmacie communautaire

En 2015, à la suite d’un nouveau partenariat, deux étudiants ont pu explorer un domaine jusqu’alors méconnu : la pharmacie communautaire. Ils ont effectué un stage à temps plein, d’une durée de cinq semaines, au sein d’un groupe de 13 pharmacies situées dans la région de Québec. Afin de répondre aux besoins du milieu, deux objectifs généraux ont été poursuivis lors de ce stage :

  1. Améliorer les connaissances et habiletés générales du personnel des pharmacies afin qu’il puisse mieux répondre aux besoins de la clientèle ayant des problèmes de santé d’ordre musculosquelettique ou neurologique.
  2. Informer, conseiller et orienter les clients de la pharmacie au sujet de la prise en charge de leur problème de santé, qu’il soit de nature aiguë, subaiguë, dégénérative ou persistante.

Les stagiaires ont, au cours de ce stage, enseigné sous plusieurs formes aux pharmaciens ainsi qu’aux assistants techniques en pharmacie. Ils ont également offert un service de consultation de 30 minutes à des clients pouvant tirer profit d’une évaluation en physiothérapie. Les clients ont eu accès à ce service sur recommandation interne des pharmaciens, lesquels avaient dépisté un besoin potentiel du client lors d’une consultation pour une condition aiguë ou lors d’une analyse rétrospective des dossiers des clients ayant des conditions neurologiques ou musculosquelettiques chroniques.

Au terme du stage de cinq semaines, 15 pharmaciens et stagiaires en pharmacie ont profité d’un enseignement structuré sur l’utilisation de modalités thermiques, sur la pertinence et l’utilisation clinique des orthèses ainsi que sur l’ajustement et l’utilisation des accessoires de marche. Cette dernière formation a aussi été présentée à plus de 25 assistants techniques en pharmacie travaillant au sein du groupe de pharmacies. De plus, 45 clients ont eu un accès direct à un étudiant en physiothérapie au sein d’une des six pharmacies participant au volet « consultations ». Les interventions réalisées auprès des clients ont été multiples (voir encadré).

Parmi les points forts rapportés par les différents acteurs engagés dans le projet, il a été mentionné la justesse des recommandations données aux clients, la pertinence des sujets traités lors des formations et la simplicité des aide-mémoire laissés dans les pharmacies.

La collaboration interprofessionnelle mise en avant-plan dans le projet a suscité un vif intérêt des pharmaciens participants. Dans une optique d’amélioration continue, ils ont été invités à répondre à un sondage en ligne sur leur expérience et à suggérer des améliorations pour le prochain groupe de stagiaires, car, forte de son succès, l’expérience sera répétée.

Innovations pédagogiques

À des fins didactiques et avec l’accord des patients, les stagiaires ont pu filmer des séquences des consultations de 30 minutes. Compte tenu d’une supervision majoritairement réalisée à distance (par Skype, téléphone et courriel), le visionnement de ces vidéos par le physiothérapeute a permis d’offrir une rétroaction plus ciblée. Conséquemment, les stagiaires ont pu optimiser l’apprentissage entre pairs pour travailler le raisonnement clinique et prendre les meilleures décisions, le tout au bénéfice du client.

Deux professionnels, une collaboration pédagogique

La connaissance du milieu, la compréhension des contributions du pharmacien en santé musculosquelettique et l’évaluation des besoins des clients en pharmacie constituaient de grands défis pour les deux étudiants. Même s’ils avaient au départ un cadre d’intervention bien défini, la visite de plusieurs pharmacies avec des clientèles et des pharmaciens différents imposait une adaptation constante. En collaboration avec un pharmacien ayant une grande expérience en développement et déploiement de projets professionnels, les étudiants ont pu mieux structurer leur approche et adapter leurs actions à chaque milieu. Le responsable pharmacien demeurait en contact étroit avec le physiothérapeute superviseur et ces deux professionnels tenaient des rencontres bihebdomadaires avec les étudiants. Des séances d’observation en pharmacie avaient préalablement été organisées avant le stage pour exposer les étudiants au rôle clinique du pharmacien. Ces multiples interactions ont favorisé le développement d’une excellente collaboration entre les professionnels engagés dans le projet, d’où le désir mutuel de réitérer l’expérience.  

Physio-Québec Édition Automne-Hiver 2016

Une première expérience concluante

Le travail entamé par les stagiaires et les acteurs du milieu a porté ses fruits. L’enseignement auprès des pharmaciens et du personnel technique en pharmacie a contribué à bonifier la prise en charge globale du client se présentant en pharmacie avec un problème musculosquelettique aigu ou chronique. L’impact des consultations ressort de manière évidente. Beaucoup de clients n’avaient jamais reçu d’enseignement sur les modalités antalgiques, sur les bienfaits de l’activité physique sur les conditions chroniques ou encore sur les possibilités d’autoprise en charge de leur condition. La plupart ne connaissaient pas les services offerts dans leur quartier et ignoraient les méthodes pour se renseigner sur les possibilités offertes par le CLSC. Quelques clients ont même été dirigés vers des cliniques, car ils présentaient des conditions nécessitant une investigation rapide.

Un modèle de saine collaboration interprofessionnelle a été mis en oeuvre tout au long du stage et c’est avec beaucoup d’intérêt que les stagiaires ont constaté la valeur ajoutée de leur contribution professionnelle dans un milieu qui leur était a priori méconnu. La collaboration pharmacien-physiothérapeute est une formule gagnante qui favorise l’accès aux soins de santé ainsi que leur continuité, et ce, au profit du client. Cette initiative pédagogique aux retombées cliniques significatives mérite d’être poursuivie et développée.

INTERVENTIONS LES PLUS COURANTES DES SERVICES DE CONSULTATION

  • Explication du rôle du physiothérapeute
  • Explication de la pathologie, lorsqu’identifiée
  • Enseignement de l’application d’une modalité thermique
  • Enseignement d’exercices de mobilité, d’assouplissement ou de renforcement
  • Orientation vers des services publics associés à la physiothérapie (service de consultation externe, clinique de la douleur, CLSC, etc.)
  • Orientation vers des programmes sans frais pour les personnes âgées de 65 ans et plus (programme PIED, service privé de physiothérapie pour 65 ans et plus, etc.)
  • Référence en physiothérapie (cliniques-écoles en priorité, car moins coûteuses) Orientation vers des cours de groupe en conditionnement physique (centres de loisirs de la ville de Québec)
  • Référence vers des ressources particulières (par exemple : rééducation périnéale)