Commotions cérébrales et TCCL: les physiothérapeutes peuvent autoriser la reprise d’activités sportives

English version

Dans un avis conjoint, le Collège des médecins du Québec (CMQ) et l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ) présentent les conditions dans lesquelles les physiothérapeutes peuvent désormais autoriser la reprise d’activités sportives après un traumatisme craniocérébral léger (TCCL) ou une commotion cérébrale (CC).

Dans les cas où une guérison clinique est observée sans symptômes persistants de TCCL ou CC, les physiothérapeutes qui effectuent déjà le suivi du patient peuvent:

  • amorcer une conduite sécuritaire sur la base de la détection d’un présumé TCCL ou CC
  • formuler certaines des recommandations de reprise de l’activité sportive

En effet, les physiothérapeutes sont formés pour évaluer et traiter les personnes ayant subi des TCCL ou CC et possèdent les compétences requises pour:

  • exclure les critères reconnus justifiant une évaluation médicale en urgence
  • amorcer une gestion des épisodes présumés de TCCL ou CC selon les recommandations en vigueur
  • contribuer de façon sécuritaire aux décisions concernant l’autorisation de retour aux activités sportives comportant des risques de collision, de chutes ou de contacts.

Prérequis pour autoriser la reprise d’activités sportives

Pour autoriser la reprise des activités sportives, les physiothérapeutes doivent par ailleurs:

  • posséder un profil de pratique les exposant régulièrement aux TCCL ou CC
  • suivre une formation concernant l’identification et la gestion des TCCL ou CC au moins tous les quatre ans

Quand l’avis médical est-il nécessaire?

Dans les cas où une guérison clinique est observée sans symptômes persistants de TCCL ou CC, les physiothérapeutes peuvent autoriser leurs patients à reprendre leurs activités sportives sans restriction.

Symptômes persistants

Dans les cas de TCCL ou CC évoluant avec des symptômes persistants, une approche multidisciplinaire individualisée, impliquant notamment un médecin dans la prise de décision de retour aux activités à risque, est préconisée.

Comorbidité et historique de commotion cérébrale

Un avis médical doit également être obtenu en présence:

  • d’une comorbidité (exemple: trouble d’apprentissage)
  • d’une commotion cérébrale survenue dans l’année précédente
  • d’un historique de deux commotions cérébrales antérieures ou plus.

Documenter la décision de reprise de l’activité sportive

Dans le cas d’une décision de retour au sport, la recommandation écrite doit documenter tous les critères pertinents ayant mené à une décision favorable de la reprise d’activités sportives.

Outil recommandé

Outil d’évaluation des commotions dans le sport (SCAT5) de l’Association québécoise des médecins du sport et de l’exercice.

Avis conjoint du CMQ et de l’OPPQ

Autorisation de la reprise d’activités sportives après un TCCL ou une commotion cérébrale: mise au point concernant l’apport des physiothérapeutes

English version


Cerebral concussions and mild TBI: physiotherapists can authorize the resumption of sports activities

MAY 21, 2020

In a joint announcement, the Collège des médecins du Québec (CMQ) and the Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ) set out the conditions under which physiotherapists can now authorize the resumption of sports activities after a mild traumatic brain injury (TBI) or a cerebral concussion (CC).

In a case where clinical healing is observed without persistent symptoms of TBI or CC, physiotherapists who are already monitoring the patient can:

  • initiate safe practices based on the detection of presumed TBI or CC
  • formulate recommendations for the resumption of sports activities

Physiotherapists are trained to assess and treat individuals with TBI or CC symptoms and have the skills required to:

  • rule out the recognized criteria justifying emergency medical assessment
  • initiate management of presumed TBI or CC episodes according to the recommendations in force
  • contribute to decisions concerning the authorization of safely resuming sports that involve the risk of collision, falls or contact.

Prerequistes for authorizing a return to sports activities

To authorize the resumption of sports activities, physiotherapists must:

  • have a practice profile that regularly exposes them to patients with TBI or CC
  • take training in TBI/CC identification and management at least every four years

When is medical advice necessary?

When clinical healing is observed without persistent symptoms of TBI or CC, physiotherapists can authorize their patients to resume their sports activities with no restrictions.

Persistent symptoms

In the case of TBI or CC with persistent symptoms, it is recommended that an individualized, multidisciplinary approach be taken which, notably, involves a doctor in the decision to return to risky activities.

Comorbidity and history of cerebral concussion

A medical opinion must also be obtained in the presence of:

  • comorbidity (example: learning disability)
  • a cerebral concussion that occurred within the previous year
  • a history of two or more cerebral concussions.

Document the decision to resume sports activities

In the case of a decision to return to sports, a written recommendation must document all relevant criteria that led to a favourable decision to resume sports activities.

Recommended tool

Sport Concussion Assessment Tool (SCAT5), from the Association québécoise des médecins du sport et de l’exercice.

Joint announcement from the CMQ and the OPPQ

Clearance to return to sports activities following a mild TBI or concussion: Update regarding the participation of physiotherapists