Reconnu pour ses nombreux bienfaits, le yoga attire chaque année de nouveaux adeptes impatients d’essayer la posture du chien tête en bas, du cobra ou encore du guerrier.

Marilaine Savard est physiothérapeute et enseigne le yoga depuis plusieurs années. Dans cet article, elle propose aux débutants quelques conseils pour commencer à pratiquer cette discipline sans se blesser, mais surtout en y prenant plaisir.

Choisissez votre instructeur de yoga avec soin

Pour un débutant qui découvre le yoga, le choix de l’instructeur est important afin de limiter le risque de blessures. Privilégiez un instructeur qui a beaucoup d’expérience dans son approche et qui a souvent donné des cours aux débutants. La recherche doit être faite avec sérieux et en fonction de vos objectifs et de vos attentes. N’hésitez pas à demander à un instructeur s’il est prêt à modifier son cours en fonction de la condition de ses élèves (blessures, faiblesses, etc.). Si l’instructeur est capable d’adapter son cours en fonction de son groupe, c’est un bon indice de compétence. 

Prenez votre temps pour progresser plus vite

En tant que débutant, il est faux de croire que vous serez souple ou que vous maîtriserez toutes les postures immédiatement. Vous devez y aller progressivement même si vous êtes en bonne condition physique. Il est toujours recommandé de passer par le niveau débutant afin de bien comprendre la philosophie du yoga et de faciliter l’apprentissage des postures. Assurez-vous donc d’être inscrit au bon cours de yoga avant de commencer.

Évitez de vous comparer aux autres

Le yoga est une discipline individuelle qui n’est pas axée sur la performance et qui s’adapte à n’importe quel individu, quelle que soit sa condition physique.

« Adaptez le yoga à vous, vous êtes le seul maître à bord! »

Cependant, les débutants ont souvent tendance à se comparer aux élèves qui les entourent et à essayer de leur ressembler. Évitez de vous comparer aux autres, respectez les limites de votre corps et pratiquez le yoga pour vous-même. Cette règle, qui peut paraître simple, permet de diminuer grandement le risque de blessures comme des élongations musculaires (si vous alliez trop loin) ou de certaines douleurs musculaires (si vous essayiez une posture de niveau trop élevé).

Évitez les inversions au début

Le yoga ne doit pas être vu comme une activité où l’on passe son temps à faire des contorsions ou des inversions. Au début, certaines postures sont à éviter, car elles nécessitent plus de maîtrise ou plus de force musculaire. La posture de la chandelle est un bon exemple. Bien qu’elle représente un bon exercice pour renforcer le cou, cette posture impose une flexion importante au cou et répartit le poids à l’arrière de ce dernier. Il est donc recommandé d’attendre plusieurs séances avant de se lancer dans des postures impliquant une contorsion ou une inversion avec appui sur le cou ou sur la tête. Il est important de comprendre l’alignement du cou en position debout avant de se lancer dans des postures la tête en bas.

Yoga : le petit guide du débutant : position de la chandelle

Connaissez-vous les nombreux avantages du yoga ?

Les vertus du yoga sont nombreuses et font de cette discipline un sport complet dont les avantages pour le corps et l’esprit ne sont plus à prouver. En effet, le yoga vous permettra de renforcer vos muscles (les muscles profonds, les muscles mobilisateurs ainsi que la musculature des membres supérieurs et inférieurs) et de développer votre souplesse tout en travaillant votre respiration. Cette discipline est également reconnue pour son impact bénéfique puisqu’elle peut faciliter la gestion du stress et la maîtrise de soi. Tous ces aspects peuvent influer sur votre quotidien et contribuer grandement à améliorer votre qualité de vie.

Prêt à vous lancer ? Découvrez les conseils et les astuces d’une physiothérapeute pour réussir vos séances.

Marilaine Savard est physiothérapeute et kinésiologue depuis trois ans. Dans le cadre de ses études, elle a suivi des cours de Hatha yoga en Californie et continue à se perfectionner dans cette discipline. Ses lunettes d’experte du mouvement et ses connaissances en matière de yoga lui ont permis de développer une approche très complète afin de s’adapter aux différentes conditions des individus qu’elle rencontre au sein de la clinique Physio Proactif où elle pratique, mais aussi dans les cours de yoga qu’elle donne quatre à cinq fois par semaine.

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné. Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.