Si le ski alpin comporte de nombreux avantages, on entend souvent dire qu’il provoque bien des blessures. Pourtant, une bonne préparation physique ainsi que certaines bonnes habitudes peuvent limiter le risque de se blesser sur les pistes.

Marie-Josée Morneau est physiothérapeute depuis plus de 20 ans et côtoie dans le cadre de sa pratique beaucoup de sportifs de différents niveaux. Cette skieuse aguerrie connaît bien les risques liés à cette discipline et propose 5 exercices incontournables pour bien préparer votre saison ainsi que 3 bonnes habitudes à prendre sur les pistes.

Ski alpin et préparation physique: 5 exercices pour partir du bon pied

Que vous soyez débutant ou expérimenté, il est toujours préférable de préparer votre corps avant de commencer à skier. Voici 5 exercices à faire régulièrement plusieurs semaines avant d’emprunter les pistes.

Avant d’effectuer ces exercices, il est recommandé de faire 10 minutes de cardio (vélo, marche ou petits sauts sur place). De plus, ces exercices doivent être effectués de façon contrôlée en étant toujours en mouvement.

Remarque : ces exercices sont issus d’un document préventif proposé par les cliniques Action Sport Physio .

Important

Si vous ressentez de la douleur ou que vous avez des questions sur votre condition physique, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la physiothérapie .

Trois habitudes à prendre pour éviter de vous blesser sur les pistes

Bien que la préparation physique occupe une place importante dans la prévention des blessures, certaines bonnes habitudes sont également importantes pour limiter le risque de blessures sur les pistes.

N’oubliez pas de vous échauffer

Comme dans la majorité des sports, l’échauffement joue un rôle primordial dans la prévention des blessures en ski. Avant de commencer à skier intensément et de s’attaquer aux pistes plus exigeantes, il est recommandé de se réchauffer.

L’objectif est de préparer le corps aux différents mouvements qu’il fera pendant l’activité tout en se replongeant dans la dynamique des descentes. Vous pouvez alors effectuer quelques descentes d’échauffement ou encore des mouvements à l’arrêt qui permettront de réchauffer les muscles.

Conseils pratiques

Avant d’arriver à la station de ski, lorsque vous êtes assis dans l’autobus ou dans une voiture (sauf si vous êtes le conducteur) effectuez de petites contractions des fesses, des cuisses, des mollets et des pieds (par exemple : durcir les cuisses sans bouger).

Le but est de ressentir une chaleur ou une petite fatigue des membres inférieurs (sensation d’effort) afin de préparer vos muscles à l’effort. Cet exercice ne remplace en aucun cas un véritable échauffement, mais permet à votre corps de se réchauffer un peu avant de commencer vos descentes.

Vous pouvez également faire de petits mouvements des chevilles avant d’enfiler vos chaussures de ski afin de stimuler la circulation sanguine dans vos pieds. Il sera plus difficile de le faire une fois les bottes enfilées.

Optez pour un équipement adapté et vérifié

Qu’il s’agisse de vos chaussures ou de vos skis, votre matériel doit toujours être adapté à votre poids, à votre taille ainsi qu’à votre niveau de ski. Il est également fortement recommandé de toujours vérifier votre matériel avant de commencer votre journée de ski (dessous des skis, fixations et freins). Vous limiterez ainsi les accidents dus au mauvais état de votre matériel.

De plus, il est important de vous assurer que vos skis sont bien aiguisés. N’hésitez pas à demander l’avis du personnel présent à la station.

Conseil pratique

Pour les skieurs plus aguerris qui recherchent plus de stabilité, il est possible d’opter pour des skis plus longs et un peu plus larges. Vos skis « pardonneront » ainsi davantage les petites erreurs qui peuvent avoir lieu sur des terrains accidentés ou même glacés. Ces skis sont également conseillés afin de mieux « flotter » sur la poudreuse.

Pensez à votre technique et écoutez votre corps

Sur les pistes, n’oubliez pas que votre technique est votre meilleure alliée. C’est elle qui vous permettra de profiter de la descente, mais aussi de limiter le risque de blessures. N’hésitez pas à vous remémorer les astuces que vous a enseignées votre moniteur ou encore à visualiser les mouvements que vous ferez lors de votre descente.

Enfin, restez toujours à l’écoute de votre corps. Si vous êtes fatigué, arrêtez-vous. Vous pourrez en profiter pour vous hydrater et vous reposer. Si vous ressentez de la douleur ou que la fatigue persiste après quelques minutes de pause, privilégiez le repos.

Mme Morneau est physiothérapeute depuis plus de 20 ans. Avant d’entreprendre sa maîtrise en physiothérapie, elle a suivi un programme en éducation physique (enseignement et encadrement de la promotion de l’activité sportive ainsi que de saines habitudes de vie). Depuis, cette physiothérapeute passionnée de sport encadre et suit plusieurs équipes sportives.

Elle fait également de l’intervention sportive et côtoie autant une clientèle de haut niveau qu’une clientèle de niveau moins avancé. Aujourd’hui, elle est propriétaire et travaille dans sa clinique Action Sport Physio à Boucherville et à Longueuil.

Notons également que Mme Morneau est une athlète de haut niveau qui a défendu les couleurs du Canada aux Jeux olympiques d’Atlanta en 1996 en judo. Elle pratique aussi le ski et le snowboard (planche à neige) depuis 30 ans.

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné. Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.