Que nous soyons un sportif professionnel ou un amateur, il peut arriver que notre sport de prédilection nous cause des douleurs au dos. Dans cet article, Jean Philippe Paquin, physiothérapeute, nous parle des différentes causes possibles de ces douleurs et du rôle de la physiothérapie dans leur traitement.

Maux de dos et blessures sportives

Les causes de douleurs au dos varient selon les sports pratiqués. On peut toutefois classer les blessures dans deux catégories : traumatiques et non traumatiques.

Les blessures traumatiques

Elles sont causées par un impact direct (dans les sports de contact) et peuvent toucher plusieurs structures comme les disques intervertébraux, les vertèbres, les ligaments, les articulations facettaires (petites articulations situées derrière chacune des vertèbres), les muscles ou encore les nerfs.

Les blessures non traumatiques

Souvent causées par une surutilisation, ces blessures peuvent être dues à des techniques inadéquates ou de l’équipement inapproprié, à des déficits biomécaniques (manque de force, manque de souplesse, etc.) ou encore à un surentraînement.

Toutefois, il est important de souligner que certaines blessures peuvent également être associées à des sports en particulier. Par exemple, les cyclistes souffrent fréquemment de problèmes de disques en raison des positions soutenues de flexion (penché vers l’avant). Les gymnastes, quant à eux, ont tendance à développer des spondylolisthésis (glissement vers l’avant d’une vertèbre sur l’autre).

Notons aussi que la pratique d’un sport d’une intensité modérée est bénéfique pour le dos, alors qu’une pratique intensive (niveaux de compétition) pourra légèrement augmenter le risque de développer des problèmes au dos.

Les bons réflexes quand un maux de dos survient pendant une activité sportive

En cas de maux de dos soudains, la première chose à faire est de rester calme pour éviter d’aggraver la blessure. Par la suite, il est important de consulter rapidement un professionnel de la physiothérapie afin d’obtenir une évaluation complète de votre condition et d’éviter les complications.

Cependant, vous pouvez prendre certaines mesures avant même votre première consultation.

En cas de douleur aiguë :

  • Trouvez une position confortable qui soulage la douleur. Selon les cas, il peut s’agir d’une position couchée sur le ventre ou sur le côté, d’une position de flexion (le dos penché vers l’avant) ou de toute autre position susceptible de diminuer la douleur.
  • Appliquez de la glace, ou de la chaleur, sur la zone touchée pendant 10 à 15 minutes par heure. Surveillez bien la peau pour éviter les engelures ou les brûlures. L’efficacité de la glace ou de la chaleur varie d’une personne à l’autre.
  • Restez actif. Les études ont démontré que l’arrêt complet du mouvement (par exemple, demeurer au lit plus de 24 heures) est nocif. Il est donc primordial de continuer de bouger.

Sport et physiothérapie : une équipe gagnante

La physiothérapie est très efficace pour traiter les maux de dos. À la suite d’une évaluation détaillée de la condition du patient, qui permet de définir les causes de la douleur, le professionnel de la physiothérapie met sur pied un plan de traitement individualisé, centré sur les objectifs du patient. Il peut alors avoir recours aux interventions suivantes pour traiter son patient :

  • mobilisations et manipulations articulaires ;
  • techniques de relâchement musculaire ;
  • mobilisations du tissu nerveux ;
  • exercices thérapeutiques (contrôle neuromusculaire, renforcement, mobilité, proprioception) ;
  • intégration du contrôle musculaire spécifique aux gestes sportifs ;
  • gestion du retour au sport (conjointement avec les entraîneurs et les parents, s’il y a lieu) ;
  • prévention des risques de récurrence grâce à un suivi prolongé ;
  • utilisation de taping ou d’orthèse pour favoriser un retour plus rapide et sécuritaire ;
  • enseignement de stratégies de gestion de la douleur.

Une prise en charge interdisciplinaire du sportif permet également de favoriser un retour au sport rapide et sécuritaire. Pour cette raison, le professionnel de la physiothérapie est amené à communiquer avec l’équipe d’entraîneurs afin d’assurer un suivi allant des soins jusqu’au retour à la pratique (compétition).

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné. Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.