Dans un autre article, nous vous proposions des conseils qui portaient sur les raisons de consulter un professionnel de la physiothérapie en cas de douleur à la suite d’un accouchement.

Cette fois-ci, nous nous attardons sur une problématique fréquemment rencontrée par les femmes pendant et après leur grossesse : la diastase des grands droits. Souvent méconnue des femmes, la diastase des grands droits est une séparation de la partie superficielle des muscles abdominaux.

Dans ce premier article, David Luneau-Marcoux, physiothérapeute à la clinique STADIUM PhysiOsteo, et Claudia Brown, physiothérapeute et directrice de la clinique Physiothérapie Polyclinique Cabrini, nous en apprennent davantage sur cette problématique et sur le moyen de la détecter.

Qu’est-ce que la diastase des grands droits?

La distension de la paroi abdominale est un phénomène normal chez la femme enceinte pendant la seconde moitié de la grossesse. Elle est occasionnée par l’agrandissement de l’utérus tout au long de cette période. Chez la grande majorité des femmes, la paroi peut bien accueillir cette expansion, alors que chez certaines (environ 33 % des cas), elle peut entraîner une séparation excessive des muscles abdominaux, appelée diastase des grands droits.

Les phénomènes impliqués dans cette séparation abdominale sont liés à la biomécanique et aux effets hormonaux associés à la grossesse.

À ce titre, notons que l’on observe pendant la grossesse une augmentation de l’hormone relaxine. Cette hormone provoque un certain relâchement ligamentaire dans le but de permettre un écartement des os du bassin pour faciliter le passage du bébé lors de l’accouchement. Elle a donc un effet de relâchement de la ligne médiane qui sert d’attache aux muscles abdominaux (ligne blanche).

Quels sont les facteurs de risque?

 Certains facteurs de risque sont associés à l’apparition d’une diastase des grands droits. Voici les plus courants:

  • un traumatisme ou une problématique à la région lombo-pelvienne antérieurs à la grossesse (ex.: fracture du bassin ou d’une vertèbre lombaire, chirurgie abdominale, etc.);
  • des grossesses multiples causant un stress au niveau de la ligne blanche;
  • un entraînement excessif ou inapproprié de la région abdominale;
  • une diminution de la condition physique due à la sédentarité;
  • des facteurs génétiques qui peuvent influencer l’élasticité des tissus;
  • des conditions respiratoires difficiles pendant la grossesse;
  • l’obésité.

Quelles sont les conséquences?

Les muscles abdominaux jouent un rôle essentiel dans la stabilisation du tronc. Au cours de la grossesse, l’expansion abdominale vient perturber la fonction de ces muscles et entraîne un déséquilibre de cette région. Il est donc important de détecter une diastase des grands droits, car elle peut occasionner différents troubles qui pourraient avoir un impact sur la santé et sur la vie au quotidienne de la personne touchée:

  • douleurs lombaires ou pelviennes pendant l’effort;
  • dysfonctionnement des muscles du le dos, particulièrement en présence d’un surplus de poids et d’antécédents de maux de dos;
  • hernie ombilicale;
  • affaissement de la peau après l’accouchement résultant en un abdomen proéminent et flasque.

Mise en garde

Il n’est pas anormal que l’un ou l’autre des troubles mentionnés survienne pendant la grossesse. Ces troubles s’estompent normalement au cours des premiers mois suivant l’accouchement. En cas de doute, il est conseillé de consulter son médecin ou un professionnel de la physiothérapie. Celui-ci évaluera la condition et recommandera un traitement, au besoin.

Diastase des grands droits: comment la détecter soi-même?

La séparation des muscles abdominaux est relativement facile à détecter, bien qu’elle puisse parfois passer inaperçue. Elle se manifeste généralement par un espacement observable le long de la ligne médiane de l’abdomen, au-dessus ou en dessous du nombril. Pendant la grossesse, on peut observer un gonflement de l’abdomen à travers l’espace entre les muscles abdominaux.

Afin de déceler une diastase des grands droits plusieurs semaines après un accouchement, voici un test très simple à réaliser :

  1. Couchez-vous sur le dos et placez vos doigts environ à la hauteur de votre nombril.
  2. Détendez-vous pour permettre à vos muscles de se relâcher puis effectuez doucement un demi-redressement assis en soulevant uniquement la tête et les épaules.
  3. Augmentez graduellement la pression avec vos doigts de façon à sentir une séparation entre vos muscles grands droits. Calculez ensuite l’étendue de la séparation en comptant le nombre de doigts nécessaires pour combler l’espace en entier (une séparation de plus de 2 doigts et demi est considérée comme excessive).
  4. Répétez le processus au-dessus et en dessous du nombril afin de détecter s’il s’agit d’une petite ou d’une très grande zone de diastase.

Pour avoir davantage d’information sur les traitements et la prévention de cette problématique, consulter l’article: comment prévenir ou traiter la séparation des muscles abdominaux (diastase des grands droits)?

Références

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné. Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.