Diminution des symptômes de l’incontinence chez les femmes enceintes et en post-partum

Physiothérapie | Santé |

Incontinence et femme enceinte

Incontinence et femme enceinte

Il est vrai d’affirmer que les femmes ayant vécu une ou plusieurs grossesses sont plus à risque de souffrir d’incontinence. Cette réalité demeure toutefois inconnue de plusieurs femmes. De plus, la majorité d’entre elles ne sont pas au courant des recours existants pour prévenir et traiter l’incontinence pendant et après la grossesse.

Louise Perrin, physiothérapeute, travaille depuis plus de 20 ans en rééducation périnéale. Elle observe depuis peu, une prise de conscience et un désir de prévenir ce type de problème auprès de plus en plus de femmes enceintes. « Avant, les femmes traitaient ce problème à la suite de l’accouchement, maintenant, de plus en plus de femmes sont sensibilisées et consultent durant la grossesse pour prévenir l’incontinence » précise-t-elle.  

Comment expliquer le phénomène d’incontinence chez la femme enceinte ?

Le corps de la femme passe par plusieurs transformations durant la grossesse. En plus de la prise de poids, des modifications de la posture entrainant malaises et problèmes musculosquelettiques, des changements dans le système respiratoire, circulatoire et digestif, la femme enceinte subit plusieurs changements hormonaux. La sécrétion de relaxine, une hormone influençant directement les tissus mous, provoque entre autres l’assouplissement et la relaxation des muscles du plancher pelvien. Cet assouplissement peut mener à des fuites d’urine, à une difficulté à se rendre à la toilette ou encore à une sensation de lourdeur au niveau du périnée.

Incontinence et femme enceinte : les facteurs de risque

Bien qu’il existe plusieurs facteurs de risques en lien avec l’incontinence en général, certains facteurs, plus spécifiques, sont étroitement liés à la grossesse et l’accouchement.

  • La prise de poids supplémentaire durant la grossesse : pour avoir l’heure juste, il est préférable de voir avec votre médecin ce qui est considéré comme une prise de poids supplémentaire.
  • Le travail : dans le cas d’un travail très physique effectué durant la période de gestation.
  • L’activité physique : toutes les activités ne conviennent pas à toutes les femmes enceintes. Portez attention aux moindres signes et symptômes anormaux et consultez un professionnel de la santé au moindre doute.
  • La qualité du collagène : il s’agit de la protéine qui assure l’élasticité et la régénération des tissus, incluant les tissus du plancher pelvien.
  • L’accouchement : les poussées très longues, les déchirures du périnée, un bébé pesant plus que 4 kg, une circonférence de la tête plus grande ou encore l’utilisation d’instruments obstétricaux (forceps, ventouse, etc.).

Impacts sur la qualité de vie des femmes

Les symptômes liés à l’incontinence peuvent avoir plusieurs impacts sur la vie des femmes, autant lors de la grossesse, qu’après : 

  • peur d’avoir des pertes urinaires et fuites ;
  • sentiment de vieillesse et de perte de contrôle ;
  • malaise empêchant de pratiquer des activités physiques, menant à la sédentarité ;
  • diminution de l’activité sexuelle ;
  • gêne, baisse de l’estime de soi, etc.

Quelques statistiques

Selon cet article de J.Hay-Smith et al. Cochrane, l’incontinence serait un phénomène assez fréquent chez la femme enceinte ou ayant vécu une ou plusieurs grossesses alors que :

  • près de 50 % des femmes souffrent d’incontinence durant la grossesse ;
  • de 30 % à 35 % des femmes en souffrent durant les trois premiers mois suivants l’accouchement ;
  • un autre 10 % continuent à en souffrir au-delà de trois mois après l’accouchement, si aucun recours n’a été pris.

À compter de la 20e semaine de grossesse, faire des exercices pour maintenir le plancher pelvien en forme, permet de diminuer les risques d’incontinence de :

  • 56% durant la grossesse ;
  • 50% du 1er au 3e mois suivant l’accouchement ;
  • 30% du 3e au 6e mois suivant l’accouchement.

L’importance de prévenir et traiter l’incontinence pendant et après la grossesse

L’apparition d’une dysfonction du plancher pelvien peut se présenter durant la période de gestation, suite à l’accouchement et parfois même quelques décennies après la grossesse. La grossesse peut donc être une cause directe de l’incontinence, ou encore faire partie des facteurs cumulatifs menant à cette situation à long terme.

Un plancher pelvien en forme peut contribuer à diminuer les risques d’incontinence, mais aussi les déchirures périnéales surtout lors de la première grossesse ainsi que les douleurs liées à l’accouchement. Il est faux de croire que le renforcement du muscle du plancher pelvien cause des déchirements lors de l’accouchement ou encore qu’il rend le passage du bébé plus difficile. Au contraire, selon Louise Perrin, un muscle qui travaille bien va mieux se contracter et mieux se relâcher aussi, ce qui est plutôt bénéfique lors de l’accouchement.

Par ailleurs, ne pas avoir de symptômes en post-partum ne veut pas dire que le plancher n’est pas en train de s’affaiblir.

Il existe plusieurs activités physiques sécuritaires pour la femme enceinte, dont ceux recommandés dans le document de Kino-Québec. Les femmes doivent être attentives aux signes durant la grossesse et consulter en cas d’apparition de symptômes (ex : mal de dos, lourdeur au niveau du périnée, fuite d’urine, enflure, malaise au niveau du plancher pelvien, perte de selles, etc.).

Professionnels de la physiothérapie et rééducation périnéale

Voici ce que peut faire un professionnel de physiothérapie qui exerce en rééducation périnéale pour vous durant et après la grossesse :

  • recommander des exercices pour le plancher pelvien, mais aussi pour l’ensemble des parties du corps sollicité pendant la grossesse et lors de l’accouchement (ex : exercices de prévention pour le bas du dos à cause de la bedaine, assouplissement du périnée en vue de l’accouchement, etc.) ;
  • s’assurer que la femme exécute correctement ses exercices du plancher pelvien, et la corriger au besoin (certaines études démontrent que 30 % à 40 % des personnes qui font des exercices du plancher en se basant sur une information verbale ou écrite ne le font pas de la bonne façon. Bump et al 1991;
  • donner des conseils de biomécanique pendant et après la grossesse (comment se tourner, prendre le bébé, soulever des charges, avoir une bonne posture, etc.) ;
  • fournir de précieux conseils pour l’accouchement (conseils de respiration, relâchement des muscles, grands principes généraux de l’accouchement, etc.) ;
  • sensibiliser à l’importance d’entretenir le plancher pelvien ;
  • référer à d’autres ressources spécialisées de son réseau au besoin ;
  • informer sur l’importance de ne pas aller trop vite pour la récupération suite à l’accouchement (exercices graduels et adaptés, etc.).

La rééducation périnéale et pelvienne peut sans contredit aider les femmes, durant leur grossesse ainsi qu’en post-partum, à prévenir et traiter des problèmes d’incontinence. Consulter un professionnel de la physiothérapie œuvrant en rééducation périnéale durant la grossesse peut aider à prévenir les problèmes à long terme et permet de conserver un plancher pelvien en santé.


Retour à tous les articles »

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné.

Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.

Vous pourriez également être intéressé par:

Vertige et physiothérapie : 6 fausses croyances qui vous feront tourner la tête

Physiothérapie |Professionnels |Santé |

Vous pensez tout connaître sur les vertiges ? Nous vous proposons de découvrir les 6 fausses croyances les plus courantes associées à ce phénomène. Les vertiges, qu’est-ce que c’est ? Souvent confondu avec l’étourdissement, un vertige est une sensation giratoire (ça tourne) qui s’apparente à ce que vous pouvez éprouver lorsque vous êtes dans un manège qui […]

Lire la suite »

Vertige et physiothérapie : comprendre les causes et les traitements

Physiothérapie |Santé |

Le vertige est un phénomène fréquent qui touche de nombreuses personnes chaque année, quel que soit leur âge ou leur sexe. Souvent confondu avec les étourdissements, le vertige a des causes bien spécifiques qu’il est intéressant de connaître et de comprendre. Nathalie Savard est physiothérapeute depuis 1991 et enseignante universitaire dans ce domaine. Cette passionnée […]

Lire la suite »