Hockey : astuces pour devenir un gardien hors pair sans se blesser

Sports |

hockey gardien blessure

Quand on parle de hockey, il est difficile de nier le rôle primordial qu’occupe le gardien de but au sein de son équipe. Bien que prestigieux, ce poste n’en demeure pas moins très exigeant et demande une préparation bien spécifique.

Maxime Provencher est physiothérapeute au sein du club de hockey Océanic de Rimouski et connaît bien les réalités de cette fonction. Dans cet article, il vous offre de précieux conseils pour devenir un gardien hors pair, quel que soit votre niveau.

Vous voulez devenir le nouveau Carey Price ? Cet article est pour vous !

Les aptitudes essentielles pour être efficace sur le terrain

Même si le gardien et les joueurs de hockey partagent la même surface de jeu et les mêmes règles, le sport qu’ils pratiquent est complètement différent. Les habilités sur le terrain et les performances sportives ne sont pas les mêmes et le gardien doit développer une panoplie d’aptitudes physiques et psychologiques pour être efficace.

La coordination œil-main

Lors d’un lancer, l’œil du gardien doit être en mesure de déterminer rapidement et précisément la trajectoire de la rondelle afin d’amorcer son action au plus vite. La coordination œil-main est donc une aptitude essentielle pour réussir cet exercice.

> Pour aller plus loin : La coordination œil-main : l’outil par excellence du gardien [Scienceperfo.com]

Les capacités visuelles

Afin de réagir aux actions des joueurs présents sur la glace et d’arrêter la rondelle, qui prend alors des allures de projectile, le gardien doit développer des capacités visuelles exceptionnelles. En plus de travailler sa concentration, il doit apprendre à observer chacun des gestes des joueurs afin d’estimer la trajectoire de la rondelle avant même que celle-ci soit frappée.

> Pour aller plus loin : Faire un arrêt, une question d’observation [Scienceperfo.com]

Le temps de réaction

Sur la glace, les décisions doivent être rapides et efficaces. Pour ce faire, l’acquisition et le transfert des informations vers le cerveau doivent être affûtés afin d’améliorer la vitesse d’exécution et les prises de décision.

> Pour aller plus loin : comprendre le temps de réaction [Scienceperfo.com] 

La souplesse des hanches et la position du papillon   

En raison de l’utilisation régulière de la position du papillon, la région de la hanche du gardien est très sollicitée (articulation de la hanche, aine et musculature). Des hanches fortes, souples et en santé sont donc essentielles.

5 exercices simples pour l’entraînement hors glace afin d’éviter les blessures aux hanches [Scienceperfo.com]

hockey gardien position du papillon

La position du papillon

La spécialisation, c’est bien. La polyvalence, c’est mieux.

Il est évident que le gardien devra avoir un entraînement spécifique à sa fonction. Pourtant, il ne doit pas tomber dans la surspécialisation. En effet, ce n’est pas parce que le gardien prend certaines positions et suit certains patrons de mouvement sur la glace qu’il devra se limiter à ces habitudes lors de l’entraînement. Avant d’être un gardien, le joueur est avant tout un athlète. Il doit donc développer des aptitudes physiques plus générales pour rester un athlète complet et éviter les blessures. Un gardien de but doit savoir arrêter une rondelle certes, mais aussi patiner, sauter, lancer, courir, etc.

Être bien dans son équipement, c’est important

L’équipement du gardien est spécifique à sa fonction. Cependant, tout comme celui d’un autre joueur, il doit être ajusté à chaque individu pour éviter les risques de blessure. Comme le prix de l’équipement est très élevé, il n’est pas rare de voir des jeunes opter pour des équipements un peu trop grands, car ils pensent encore grandir. Cependant, cette pratique augmente considérablement les risques de blessure et peut avoir un impact sur leur performance. Il vaut mieux opter pour un équipement d’occasion plutôt que pour un équipement mal ajusté. 

Aussi, on observe fréquemment chez les jeunes gardiens que les protecteurs de genoux (situés sous les jambières) sont rarement utilisés. Cette partie de l’équipement est pourtant à privilégier, car si la jambière vient à bouger, le genou n’est plus du tout protégé.

Enfin, pour protéger davantage le cou du gardien, il existe des bavettes à ajouter au casque. Cette protection supplémentaire permettra d’éviter les impacts de la rondelle au niveau du cou.

Oublier l’échauffement n’est pas une option

Pour un gardien, comme pour tout joueur de hockey, l’échauffement est une étape incontournable avant de commencer à jouer. Important tant du point de vue compétitif que préventif, il permet d’améliorer les performances sportives sur le terrain tout en diminuant le risque de blessures.

Bien que les ingrédients qui composent l’échauffement du gardien soient sensiblement les mêmes que celui des autres hockeyeurs, certains aspects doivent être adaptés à sa fonction. Ainsi, le gardien doit porter une attention particulière à l’activation musculaire, mais aussi à l’étirement balistique de la région des hanches. L’objectif étant de préparer la zone à l’effort qui va suivre sur le plan de la force, mais aussi de l’amplitude.

Rester actif et attentif même dans le calme plat

Même si le gardien reste sur la glace tout au long du match, l’intensité de l’effort ne sera pas constante. Il est donc important de rester réchauffé pour éviter de se blesser et pour rester performant.

Astuces

  • Rester actif — lors des arrêts de jeu, quand les lancers sont plus rares, le gardien peut en profiter pour sortir de son filet et patiner autour de la ligne de but.
  • Rester concentré — pour stimuler la concentration, certains gardiens utilisent leur bouteille afin de lancer une goutte d’eau dans les airs et la suivre du regard. Cet exercice permet de canaliser son attention afin d’améliorer sa concentration tout en affûtant le système visuel. 

hockey gardien Carey Price

La physiothérapie et le hockey : une équipe gagnante

La physiothérapie se révèle une alliée très importante pour le joueur de hockey, et ce, quel que soit son niveau. Si vous souhaitez commencer à pratiquer ce sport, si vous avez des questions sur les bonnes pratiques à adopter pour le pratiquer en toute sécurité ou si vous ressentez des douleurs lorsque vous le pratiquez, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la physiothérapie. Ce dernier saura vous conseiller, il pourra également déterminer quelles sont vos faiblesses physiques et vous accompagner tout au long de votre pratique.


Retour à tous les articles »

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné.

Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.

Vous pourriez également être intéressé par: