Mot de la Présidente à l’occasion de l’Assemblée générale annuelle de l’Ordre le 24 septembre 2010

17 Novembre 2010

Extraits du mot de la Présidente à l’occasion de l’Assemblée générale annuelle de l’Ordre le 24 septembre 2010 

… Avec les collègues du conseil d’administration aussi bien qu’avec le personnel de l’Ordre, comme vous pourrez le constater, nous n’avons pas ménagé nos efforts. … 

Nous avons travaillé fort et avec intensité parce que l’avenir de nos pratiques professionnelles, aussi bien pour les thérapeutes en réadaptation physique que pour les physiothérapeutes, est en jeu. 

Pour bien mesurer le chemin accompli et celui qui est devant nous, je vais vous présenter: 

1-     Une lecture de la situation de l’Ordre et de son évolution au cours de la dernière année  

2-     La démarche qui nous amènera à notre planification stratégique pour 2011-2015  

3-     Les grands défis qui pointent à l’horizon et les initiatives incontournables au cours des prochains mois  

4-     L’importance de la participation des membres à la vie de notre Ordre professionnel 

Une lecture de la situation de l’Ordre et de son évolution au cours de la dernière année 

 Au cours de l’année, à quelques reprises, je vous ai fait parvenir des états de situation et je vous ai fait part de nos projets. 

Pour bien comprendre les choix que nous avons faits, il faut que vous gardiez en mémoire que, depuis l’intégration des thérapeutes en réadaptation physique à l’Ordre de la physiothérapie il y a sept ans, nous vivons dans un encadrement réglementaire « transitoire » avec le décret. … 

Aujourd’hui, il est important de faire le bilan global pour être en mesure de bien cibler nos choix pour l’avenir. Parmi les réalisations de l’année, il faut souligner : 

  • L’adoption de la mission, de la vision et des valeurs de notre Ordre
    • La division des postes de présidente et de directeur général
    • La restructuration de notre équipe de gestion et l’embauche de nouveau personnel 
    • L’adoption du projet de règlement sur les catégories de permis qui est actuellement soumis à l’Office des professions du Québec
    • La préparation du projet de règlement sur les manipulations qui est actuellement soumis au conseil d’administration
    • Les orientations d’une nouvelle politique en matière d’amélioration continue de la compétence
    • L’adoption d’une approche pour guider les travaux d’inspection professionnelle
    • L’adoption de lignes directrices en matière de communication
    • Une campagne triennale de communication qui débute cet automne
    • La refonte complète de notre site WEB
    • Une consultation de nos membres sur les pratiques avancées par les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique 

De ces réalisations, il y en a deux dont j’aimerais vous entretenir un instant.  

La première, c’est la décision de scinder le poste de présidente – directrice générale. Pour donner à l’Ordre les moyens de remplir pleinement son mandat, le temps était venu de prendre cette décision afin de nous permettre : 

  • de compléter la réorganisation en cours
  • de compléter la préparation du prochain plan stratégique et du plan d’action qui l’accompagnera
  • de prendre les dispositions appropriées pour assurer une saine gestion des ressources de l’organisation
  • de permettre à l’Ordre de rayonner dans tous les milieux 

La deuxième, celle dont je suis la plus fière, c’est l’adoption par le conseil d’un projet de règlement sur les catégories de permis. Il me semblait indécent qu’après plus de sept ans, notre Ordre professionnel se gouverne encore sur la base d’un règlement transitoire. 

Je crois que nous pouvons être fiers aussi de la route qui nous a conduits à ce projet. Avec un document de travail, nous avons fait une large consultation pour mesurer la clarté de notre projet, son intérêt en regard de la protection du public et du partage des rôles entre les professionnels référants, physiothérapeutes ou médecins, et les thérapeutes en réadaptation physique. 

Cette consultation a été réalisée auprès des permanents de l’Ordre, des syndicats, des cégeps et des universités, des établissements et, surtout, auprès de nos membres dans trois régions du Québec. 

Le résultat est concluant : aujourd’hui, la balle est dans le camp de l’Office des professions et je suis confiante que nous pourrons nous gouverner en fonction de notre nouveau règlement l’hiver prochain.

 Si j’ai choisi de vous parler de cette réalisation, ce n’est pas par hasard. En plus d’être fondamentale pour l’avenir de l’Ordre, elle me permet d’illustrer certaines valeurs auxquelles je suis profondément attachée : la consultation des membres, l’écoute et le respect de tous, la vision d’avenir, la volonté de permettre à notre champ d’expertise, la physiothérapie, de prendre toute sa place dans les soins de santé au Québec. 

Le bilan des réalisations de la dernière année est impressionnant. Je crois que nous pouvons toutes et tous en être fiers. Mais, il faut rappeler la chose la plus importante : maintenant que le rattrapage est réalisé, il faut nous consacrer à l’essentiel et s’attaquer de front à la réalisation de nos deux mandats fondamentaux : 

Protéger le public et permettre à la physiothérapie, aux soins que nous offrons en tant que professionnels de la santé, de progresser au Québec. 

Pour conclure sur ce sujet, je tiens à être juste. Le bilan positif d’aujourd’hui a été rendu possible parce que des décisions difficiles ont été prises et que les membres du conseil d’administration et du comité exécutif ont fait preuve d’une grande maturité et d’un grand sens des responsabilités. Je tiens à leur rendre hommage. 

Aujourd’hui, je crois que c’est grâce à eux que nous pouvons dire mission accomplie. Notre Ordre professionnel est maintenant en santé et nous sommes fin prêts pour affronter les nombreux défis qui pointent à l’horizon. 

La démarche vers notre planification stratégique pour 2011-2015 

Pour que nos regards portent vers l’avenir, il faut nous donner des moyens et une approche qui nous permettent de concentrer notre attention sur les enjeux les plus importants pour nos membres.  

C’est dans cette perspective que nous avons mis en branle une démarche pour nous donner un plan stratégique qui sera la source d’inspiration du C.A. et des permanents de l’Ordre pour les prochaines années. En fait, je parle ici de l’horizon 2011-2015.

 Le trois septembre dernier, pour la première fois à ma connaissance depuis la création de notre Ordre, nous avons tenu un forum qui a réuni des représentants du conseil d’administration, tous les membres de notre comité exécutif et des représentants de tous les secteurs de notre direction générale. 

Dans cette approche, nous avons manifesté clairement notre volonté qu’il n’y ait pas d’écart entre les objectifs poursuivis par les employés de l’Ordre et les orientations définies par les élus qui ont le mandat d’administrer notre organisation. 

Nous avons ensemble examiné les enjeux en fonction de quelques grands thèmes, nous avons discuté des grandes priorités et des moyens nécessaires pour atteindre nos objectifs.  

Au cours des prochaines semaines, en fait, avant le début de l’hiver, je veux que nous soyons en mesure de soumettre au conseil d’administration un projet de planification stratégique qui, sans mettre de côté des objectifs administratifs incontournables, sera, pour l’essentiel, orienté vers l’atteinte d’objectifs professionnels pour tous nos membres.  

Au cœur de nos actions, je ne veux pas que nous l’oubliions, notre mandat est de protéger le public et d’assurer le développement de la physiothérapie. 

L’équipe qui dirige les activités quotidiennes de l’Ordre et tous les employés qui y travaillent devront considérer cette planification comme leur guide pour préparer leur plan de travail et les échéanciers pour réaliser leurs travaux. 

Je veux aussi vous le dire d’entrée de jeu : notre planification stratégique sera diffusée largement auprès de nos membres et c’est à la hauteur de nos objectifs et de nos réalisations que vous aurez à nous juger. 

Le forum du début de septembre nous a fourni un matériel riche et varié. Même s’il reste beaucoup de travaux à réaliser, je crois pouvoir vous présenter aujourd’hui quelques-unes des lignes qui guideront le choix de nos priorités.

 Les grands défis qui pointent à l’horizon et les initiatives incontournables au cours des prochains mois 

Règlement sur les catégories de permis 

Je vous ai parlé tout à l’heure du règlement sur les catégories de permis. Les informations à notre disposition nous indiquent que l’Office devrait compléter ses travaux au cours de l’automne et que le règlement sera adopté.

 Dès que l’Office aura complété ses devoirs, nous devrons réaliser une campagne de communication pour nous assurer que nos membres comprennent bien le règlement. De mon côté, je ferai une tournée dans tout le Québec et tous nos membres seront invités à participer à des rencontres d’information.  

Formation 

Parmi les thèmes qui occuperont une place importante au cours des prochaines années dans nos priorités, l’avancement rapide des connaissances, l’évolution des techniques, le vieillissement de la population, les changements dans les modèles de dispensation des soins de santé au Québec, tous les facteurs pointent dans la même direction : la pratique de nos professions changera rapidement. 

Dans toutes les professions de la santé, il faudra être mieux formé à l’entrée et être vigilant tout au long de sa vie professionnelle pour maintenir à jour ses compétences. 

À ce chapitre, l’Ordre devra ouvrir au moins trois chantiers : le premier sur la reconnaissance académique de la formation continue, le deuxième sur la formation nécessaire pour développer pleinement les pratiques avancées, aussi bien pour les physiothérapeutes que pour les thérapeutes en réadaptation physique et, le troisième, pour faciliter la mobilité de la main-d’œuvre. 

Occupation de nos champs de pratique 

Parmi les préoccupations des membres, je crois que la pleine occupation du champ d’exercice de la physiothérapie occupe une place importante. En fait, nous devons nous préoccuper de la pratique actuelle aussi bien que de son développement. Nous devons nous assurer aussi de protéger adéquatement nos titres professionnels. 

Accessibilité du public aux soins 

Parmi les champs de préoccupation directement liés à notre mandat, il est évident que nous devons être très soucieux de l’accès du public au service de santé en matière de physiothérapie. Les contraintes budgétaires dans le système public de santé et les exigences des compagnies d’assurance constituent souvent des freins pour les personnes qui ont besoin de service de physiothérapie. 

Durant la réalisation de notre prochaine planification stratégique, nous devrons nous instrumenter pour être en mesure d’évaluer avec rigueur la situation à cet égard et son évolution. Nous devrons aussi, le cas échéant, vous proposer le plan d’action approprié.

 Le rayonnement de notre Ordre professionnel  

Enfin, je considère comme une mission qui m’incombe particulièrement le rayonnement de notre Ordre professionnel.  Il est fondamental de construire des ponts avec nos principaux partenaires, notamment avec les institutions responsables de la formation de nos futurs membres et avec le réseau de la santé.

 L’importance de la participation des membres

 Vous savez, avant d’être une organisation, un ordre professionnel c’est d’abord l’ensemble des membres qui en font partie. Pour que l’OPPQ soit efficace et rayonne, il faut que ses membres participent à son développement.

J’aimerais bien que tous nos membres soient fiers de leur Ordre, mais le plus important est qu’ils soient les défenseurs de la physiothérapie. Notre discipline peut contribuer à la santé de nos concitoyens. Nos membres, par leur compétence et leur travail, peuvent contribuer à améliorer notre système de santé, aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé.

Au cours des prochaines années, nous devrons adopter des mesures pour renforcer notre vie associative, pour nous doter de politiques et d’orientations qui feront de notre Ordre un des plus dynamiques au Québec…