Développement et soutien professionnels

Sandy Sadler, pht
Directrice du développement et du soutien professionnels

Les différentes facettes de la compétence du professionnel de la physiothérapie

Nous savons tous que le concept de compétence est complexe. Plusieurs définitions tentent de préciser et de cerner ce concept et il peut s’avérer laborieux de s’y retrouver. Chose certaine, tous s’entendent sur le fait que la compétence est multifactorielle : elle implique la mobilisation d’un ensemble de savoirs, d’attitudes et d’habiletés afin que le professionnel agisse de manière satisfaisante dans diverses situations.

Par conséquent, il est logique d’affirmer qu’un professionnel de la physiothérapie, afin d’être compétent, doit développer et maîtriser de nombreux savoirs, attitudes et habiletés, en plus des connaissances propres à la physiothérapie même. En d’autres mots, il doit développer et maîtriser de nombreuses compétences transversales.

C’est précisément ce qu’ont voulu établir divers organismes canadiens de physiothérapie en produisant, en 2009, le document Profil des compétences essentielles des physiothérapeutes au Canada. Inspiré par ce référentiel unique en matière de physiothérapie, l’Ordre a produit le pendant T.R.P., soit le Profil des compétences essentielles des thérapeutes en réadaptation physique du Québec, en 2010.


LE PROFIL DES COMPÉTENCES ESSENTIELLES : RÉFÉRENTIEL UNIQUE POUR LES PROFESSIONNELS DE LA PHYSIOTHÉRAPIE

Bien qu’il soit de plus en plus connu des professionnels de la physiothérapie, il est intéressant de présenter à nouveau ce référentiel et d’expliquer comment il s’applique à votre pratique.

Adapté du modèle bien connu du cadre de compétences des médecins CanMEDS, le Profil des compétences essentielles statue que les compétences gravitent autour de sept grands rôles. On y trouve évidemment le rôle central d’« expert » qui intègre toutes les compétences du professionnel pour agir à titre de chef de file dans son domaine. Le modèle présente également des rôles que tout professionnel doit assumer pour une pratique sûre et efficace. Il s’agit des rôles de communicateur, de collaborateur, de gestionnaire, de praticien érudit, de professionnel et de promoteur de la santé.

                                       

                                                             Source : Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada

VOICI COMMENT CES RÔLES SE DÉFINISSENT EN PHYSIOTHÉRAPIE :

  • Expert — Les professionnels de la physiothérapie agissent à titre de chefs de file dans le domaine de la fonction et de la mobilité.
  • Communicateur — Les professionnels de la physiothérapie communiquent efficacement pour créer des relations professionnelles avec les clients, leur famille, les autres professionnels et les partenaires.
  • Collaborateur — Les professionnels de la physiothérapie travaillent efficacement, dans une approche de collaboration intradisciplinaire et interdisciplinaire, afin d’obtenir des soins de qualité optimale pour les clients.
  • Gestionnaire — Les professionnels de la physiothérapie assurent la gestion de leur temps, des ressources et des priorités sur tous les plans de leur pratique afin d’arriver à une bonne pratique de la physiothérapie en général.
  • Défenseur et promoteur de la santé — Les professionnels de la physiothérapie utilisent leur savoir et leur expertise de façon responsable pour promouvoir la santé et le bien-être de leurs clients individuels, des collectivités, de la population en général et de la profession.
  • Praticien érudit — Les professionnels de la physiothérapie sont engagés dans la formation continue, dans le but d’améliorer les résultats chez leurs clients.
  • Professionnel — Les professionnels de la physiothérapie s’engagent à agir dans l’intérêt supérieur du client et de la société par des pratiques conformes à la déontologie, par le respect de la réglementation encadrant la profession et par des normes comportementales personnelles élevées.

DES PROJETS POUR ENCOURAGER LE DÉVELOPPEMENT DES RÔLES DU PROFESSIONNEL DE LA PHYSIOTHÉRAPIE

Portrait of happy office workerConscient de l’importance que jouent ces sept rôles dans le développement de la compétence du professionnel de la physiothérapie, l’Ordre a élaboré et mis en œuvre plusieurs projets au cours des dernières années. Ces initiatives visaient à inciter les membres à acquérir des savoirs, des attitudes et des habiletés associés à tous les rôles du Profil des compétences essentielles.

La Politique d’amélioration continue de la compétence (PACC), entrée en vigueur le 1er avril 2010, a été la première de ces initiatives. La PACC permet aux membres de cumuler des heures de formation continue (HFC) dans des activités d’apprentissage touchant toutes les compétences physiothérapiques, soit les sept rôles du Profil des compétences essentielles. L’Ordre encourage ainsi les membres qui en ressentent le besoin à se former dans des compétences autres que celles associées au rôle d’expert.

De son côté, la Direction de l’inspection professionnelle a innové, en 2011, en associant une partie du processus d’inspection au Profil des compétences essentielles. En instaurant un questionnaire d’autoévaluation portant sur les sept rôles du professionnel de la physiothérapie, le nouveau processus d’inspection professionnel permet d’apprécier et d’assurer la compétence « globale » des membres.

L’événement annuel de développement professionnel, Physiothérapie 360o, est un autre exemple d’activité par laquelle les professionnels de la physiothérapie peuvent se familiariser avec les différents rôles du professionnel de la physiothérapie. Différentes conférences portant, entre autres, sur les rôles de communicateur, de gestionnaire ou de collaborateur enrichissent chaque année la programmation de Physiothérapie 360o.

De plus, l’OPPQ profitera désormais de la publication du Physio-Québec pour présenter des articles en lien avec ces différents rôles. Dans ce numéro, vous trouverez donc deux chroniques de l’expert.

Dans un contexte où la pratique en physiothérapie se diversifie de plus en plus et où la reconnaissance de la compétence d’un professionnel ne peut reposer que sur son rôle d’expert, il est des plus pertinents de s’engager dans le développement des rôles décrits au Profil des compétences essentielles. Un expert, c’est bien, mais un expert-communicateur-collaborateur-gestionnaire-praticien érudit-professionnel-promoteur de la santé, c’est encore mieux !