Chronique de l’expert

DES INITIATIVES PROMETTEUSES POUR GÉRER EFFICACEMENT LES MALADIES CHRONIQUES 

L’augmentation de l’espérance de vie, le vieillissement de la population et les mauvaises habitudes de vie ont entraîné, au cours des dernières années, un accroissement important des maladies chroniques. En effet, plus de 50 % des Québécois âgés de 12 ans et plus souffrent d’une maladie chronique. La condition chronique ayant la prévalence la plus élevée est les maux de dos, suivie par l’arthrite, l’asthme, le diabète et les maladies cardiovasculaires. De toute évidence, ces conditions sont bien connues des professionnels de la physiothérapie.

exercice maladie chroniqueIl est cependant admis que l’organisation actuelle des soins répond à des problématiques dont la prise en charge est ponctuelle et limitée dans le temps. Comme l’indique l’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux (AQESSS) dans un document récent1, « l’offre de service est peu adaptée à la prévention et à la gestion coordonnée et globale exigée par les maladies chroniques ».

Malgré cela, plusieurs initiatives prometteuses se développent au sein de quelques établissements au Québec. Ces initiatives misent sur des équipes interdisciplinaires de première ligne qui agissent comme point d’entrée normal et comme centre de coordination des différents services. Ces équipes favorisent l’autogestion et assurent le suivi de la personne en fonction de ses besoins, et ce, dans toute la trajectoire de services.

La place des professionnels de la physiothérapie est plus que pertinente dans ce type d’organisation de services. Trois professionnelles de la physiothérapie nous présentent ici des modèles de soins adaptés aux maladies chroniques, auxquels elles participent. Bien qu’ils présentent des différences notables, ces programmes répondent chacun à leur façon aux besoins grandissants de la clientèle aux prises avec une maladie chronique.


Johanne Beaudoin, pht

Johanne Beaudoin,

Physiothérapeute et responsable du programme d’arthrose au CSSS de Rimouski

Soutenus par une rhumatologue ainsi que des orthopédistes et omnipraticiens du CSSS, nous avons développé un programme pour la clientèle souffrant d’arthrose de la hanche et du genou. L’objectif est de guider le client dans la prise en charge de sa condition en lui offrant des stratégies concordant avec les données probantes établies pour l’arthrose. Lors de la prise en charge de cette clientèle, il lui est offert un enseignement axé sur le changement des habitudes de vie au cours d’une séance d’information de groupe qui réunit infirmière, physiothérapeute, kinésiologue et nutritionniste. Durant cette séance, les participants sont également invités à remplir le questionnaire fonctionnel WOMAC2 et les résultats de ce test déterminent si un client bénéficiera d’un suivi individuel en physiothérapie. Ces suivis s’échelonnent sur deux ou trois séances au maximum.

Jusqu’à présent, plus de 300 personnes ont participé au programme et environ 60 % d’entre elles ont bénéficié d’un suivi individuel en physiothérapie. Une récente analyse montrait une amélioration fonctionnelle significative de la clientèle à la suite des diverses interventions réalisées par les professionnels. Les commentaires suivant les rencontres informatives de groupe sont très positifs et une diminution du nombre de consultations en orthopédie a également été observée.

Décrit comme un programme prometteur par l’AQESSS3, ce cheminement proposé aux clients de notre région qui présentent des déficits fonctionnels associés à l’arthrose des hanches ou des genoux permet de maintenir cette population active. On diminue ainsi la sédentarité qui a souvent des conséquences néfastes sur la santé.


C-expert-G-BeaudoinGeneviève Beaudoin,

Thérapeute en réadaptation physique et animatrice de PASSAGE en lombalgie au CHUS

Le programme PASSAGE (Programme d’apprentissage de stratégies d’autogestion efficaces4) est un programme de groupe axé sur l’autogestion de la douleur chronique et s’adressant à la clientèle souffrant de lombalgie et de fibromyalgie. Il vise à favoriser et à développer l’autonomie ainsi que les capacités d’autogestion des participants aux prises avec une condition de douleur chronique.

Le programme consiste en huit rencontres s’échelonnant sur une période de 11 semaines avec un groupe composé de huit participants et animé par deux professionnels de la santé qui ont reçu la formation officielle de PASSAGE. Tout au long du programme, plusieurs activités amènent les patients à inclure les dimensions physiques, sociales et psychologiques dans l’autogestion de leur condition.

Une activité cardiorespiratoire dosée est intégrée à partir de la deuxième séance et, dès la troisième rencontre, un programme d’exercices personnalisé est remis à chaque participant.

Il s’agit donc d’une approche interdisciplinaire, multimodale et non pharmacologique basée sur la responsabilisation du patient envers sa condition douloureuse. L’effet de groupe entraîne une certaine « normalisation » et compréhension entre les individus vivant la même réalité. Des études ont montré que les patients ayant participé à PASSAGE avaient l’impression qu’il s’était opéré un changement global de leur douleur, de leurs fonctions, de leur qualité de vie et de leur bien-être psychologique. Plus spécifiquement, les chiffres rapportés ont prouvé une amélioration statistiquement significative de la condition des patients en ce qui a trait à l’intensité de leur douleur, à leur sentiment d’efficacité à prendre eux-mêmes leur maladie en charge, et à leur qualité de vie physique et psychologique.

Actuellement, près de dix centres du Québec ont reçu la formation et offrent le programme PASSAGE dans leurs établissements. Dans un futur rapproché, il serait fort intéressant de voir le programme PASSAGE implanté dans toutes les régions du Québec, car rares seront ceux qui continueront à privilégier le traitement individuel traditionnel en physiothérapie pour les douleurs chroniques.


C-expert-C-HaworthCarole Haworth,

Physiothérapeute, chercheuse et consultante pour le programme AGIR

Le programme AGIR (Programme d’autogestion pour les patients souffrant d’arthrose et de formation pour les cliniciens de première ligne supportée par une équipe interdisciplinaire régionale5) est un programme régional de première ligne dont l’objectif est d’améliorer la qualité de vie des patients souffrant d’arthrose modérée à sévère.

Le programme propose une formation interdisciplinaire aux cliniciens de première ligne intervenant auprès de cette clientèle, notamment les physiothérapeutes, les pharmaciens, les infirmières et les médecins de famille, ainsi qu’un programme d’autogestion pour les patients et les membres de leur famille. Dans ce programme, le physiothérapeute est particulièrement appelé à proposer aux autres cliniciens et aux patients une approche de soins adaptée à la douleur chronique.

Les retombées du programme AGIR ont été évaluées dans le cadre d’une récente étude pilote. Au total, sept groupes de médecine familiale de la Montérégie, incluant 132 patients, ont été assignés aléatoirement au groupe AGIR. Les patients et les cliniciens du groupe AGIR ont été invités à participer au programme de formation pour les cliniciens et au programme d’autogestion pour les patients et leurs proches. Le taux de participation était élevé (cliniciens : 63 %; patients : 83 %). Après huit mois, les patients qui ont participé au programme ont rapporté une amélioration de leur perception globale de changement des capacités fonctionnelles (28 % vs 3 % ; p = 0,01) et de leur qualité de vie (30 % vs 5 % ; p = 0,037).

Le programme AGIR nécessite peu de ressources et est bien adapté à la première ligne. Il facilite également la mise en place de collaborations interprofessionnelles.


1 AQESSS. Maladies chroniques : agir là où ça compte, 2014. Document consulté le 4 septembre 2014 au www.aqesss.qc.ca/docs/public_html/document/Documents_deposes/Agir_Maladies_chroniques_2014-04-08_VF.pdf

2 Pour en connaître davantage sur l’outil WOMAC, consulter www.rhumato.info/fiches-pratiques2/148-arthrose/1572-indice-womac

3 AQESSS, op. cit.

4 Pour en connaître davantage sur PASSAGE, consulter le site Web programmeaccord.org/

5 Pour en connaître davantage sur AGIR, consulter le site Internet programmeaccord.org/