Chronique du clinicien

Circuit d’entraînement pour la clientèle AVC

PhysioQc Printemps-Été 2017 C-DionPhysioQc Printemps-Été 2017 M-Labarre

Par Chantale Dion, pht, CIUSSS Estrie-CHUS installation Centre de Réadaptation Estrie Chargée de cours à l’école de réadaptation de l’Université de Sherbrooke

Par Mélanie Labarre, T.R.P. CIUSSS Estrie-CHUS installation Centre de Réadaptation Estrie

Dans l’optique de favoriser la récupération chez les personnes présentant un déconditionnement ainsi qu’une atteinte neurologique secondaire à un AVC, le centre de réadaptation du CIUSSS de l’Estrie-CHUS a développé un circuit d’entraînement prometteur pour cette clientèle. Mmes Dion et Labarre présentent dans cet article le programme mis sur pied dans ce centre de réadaptation.

Au cours de la réadaptation externe, nos usagers présentaient encore un déconditionnement important, ainsi que des difficultés motrices pour ce qui est des mouvements volontaires, de l’équilibre et de la marche. Plusieurs d’entre eux recevaient donc des traitements similaires au cours d’une même journée. Alors que les besoins en réadaptation n’ont cessé de croître et que le nombre de physiothérapeutes est demeuré inchangé, notre équipe souhaitait optimiser ses ressources et limiter les répercussions sur sa clientèle. C’est ainsi qu’est né le circuit d’entraînement.

Un circuit de groupe

Sous la supervision de la thérapeute en réadaptation physique de l’équipe, le circuit se fait en groupe, mais chacun des participants a un programme personnalisé selon ses besoins, tout en bénéficiant de l’effet de groupe. L’intégration au circuit se fait surtout en fin de processus de réadaptation afin d’optimiser les gains faits lors des différents suivis individuels et d’améliorer au maximum la condition physique et l’endurance générale.

Préalablement, les participants doivent être évalués par un physiothérapeute pour déterminer leur capacité à participer à un circuit d’entraînement en complément à leurs thérapies habituelles, dont la physiothérapie, l’ergothérapie, des séances d’orthophonie et de neuropsychologie.

Sont exclus de ce programme les clients présentant :

  • des troubles du comportement limitant la participation à un suivi de groupe ;
  • des capacités cognitives limitant la participation et la réalisation des objectifs du circuit d’entraînement ;
  • un stade inférieur à 2 à la jambe ou au pied selon le Chedoke-McMaster Stroke Assessment (CMSA) ;
  • un besoin d’assistance physique plus de 75 % du temps.

La procédure à suivre

  • Le physiothérapeute remplit la feuille de route du circuit et y indique les objectifs à prioriser, les conditions de rappel, les précautions et contre-indications, ainsi que les paramètres cardiovasculaires : TA, FC, SO2 pré- et postentraînement avec FC cible.
  • Une rencontre physiothérapeute/T.R.P. a lieu afin d’établir le but thérapeutique de chaque exercice du circuit.
  • Une cueillette de données objectives est réalisée par le T.R.P. au début du programme, à la 5e semaine et à la fin du programme. La cueillette inclut :
    • Transfert assis-debout
    • 6 min de marche (m/s)
    • Épreuve du marchepied
    • Vitesse de marche sur 10 m (m/s)
    • Équilibre en variant la base, yeux ouverts, yeux fermés

Description du circuit

1re station : exercice cardio au gymnase

2e station : travail sous forme de jeu dans la « Salle Ludique », en alternance avec les activités dans le « Corridor» (1 fois par semaine chacun)

3e station : renforcement dans le « Tremplin », où il est possible de travailler un objectif de façon plus contextualisée

4e station : période de relaxation

Chaque station consiste de 25-30 minutes de travail actif suivi du déplacement vers la prochaine station. Il y a possibilité de prendre une pause active entre les stations (par des étirements ou des mobilisations) et aussi d’intégrer une activité d’autorégulation du tonus, selon les besoins des clients. Le but étant d’augmenter l’endurance, les pauses inactives sont à éviter le plus possible.

Déroulement du programme

Le circuit se déroule de façon continue et dure deux heures par séance, à raison de deux fois par semaine pendant dix semaines. Les clients peuvent intégrer le circuit à tout moment. Le ratio est de quatre participants pour un T.R.P.

PhysioQc Printemps-Été 2017 AVC

Objectifs thérapeutiques et bénéfices des activités

Le circuit d’entraînement proposé à notre clientèle AVC poursuit plusieurs objectifs thérapeutiques :

  • Travailler les activités fonctionnelles en favorisant la qualité de mouvement.
  • Développer le rythme scapulo-huméral adéquat.
  • Travailler les activités exigeant l’amplitude complète des mouvements.
  • Travailler hors synergie ou en combinaison de synergie aux articulations en favorisant le mouvement volontaire fonctionnel.
  • Augmenter la force, le contrôle et l’endurance musculaire.
  • Augmenter l’autonomie et la sécurité dans les différents transferts.
  • Développer l’autonomie à la marche.

Quant à l’ensemble des activités proposées à l’intérieur du circuit, elles visent :

  • l’augmentation de la mise en charge au membre inférieur atteint ;
  • la stimulation de l’équilibre semi-dynamique et dynamique ;
  • l’amélioration du contrôle postural debout ;
  • la stimulation active motrice et la facilitation ;
  • la correction du patron de marche ;
  • l’amélioration des réactions de protection et d’équilibration debout ;
  • l’apprentissage par répétitions.

PhysioQc Printemps-Été 2017 AVC feuille de route

Quels sont les effets du circuit ?

Le circuit a été évalué par une équipe d’étudiants du programme de physiothérapie de l’Université de Sherbrooke. Un total de 10 participants post-AVC (6,7 mois ± 2,5) ont été évalués dans le cadre de cette étude-pilote.

Trois évaluations étaient réalisées : avant le début et immédiatement après l’intervention, ainsi qu’un mois plus tard. Les résultats montrent que l’intervention par circuit d’entraînement est bénéfique. En effet, l’équilibre (p = 0,005), mesuré par le CBM&S (Community Balance & Mobility Scale), et l’endurance à la marche (p = 0,007), mesurée par le 6MWT (six-minute walking test), se sont améliorés de manière significative à la suite de l’entraînement. Ainsi, les résultats de cette étude-pilote confirment l’efficacité de l’entraînement par circuit, mais le programme d’exercices doit être maintenu dans le temps afin de préserver les acquis.

PhysioQc Printemps-Été 2017 AVC schema