Développement et soutien professionnels

Sandy SadlerChamp d’exercice et activités réservées : pour y voir plus clair !

Par Sandy Sadler, pht, M.G.P., PMP, Directrice du développement et du soutien professionnels

Bien comprendre la pratique des professionnels de la physiothérapie passe inévitablement par une bonne connaissance de leur champ d’exercice et des activités qui leur sont réservées. Pour plusieurs membres, ces notions ne sont pas nécessairement claires et évidentes.

C’est donc avec l’intention de soutenir les membres dans la compréhension du champ d’exercice de la physiothérapie et des activités réservées aux physiothérapeutes ainsi qu’aux thérapeutes en réadaptation physique que l’Ordre a produit des fiches détaillées expliquant ces notions.

À chaque profession, son champ d’exercice

Chacune des professions oeuvrant au sein du système professionnel québécois a un champ d’exercice qui définit la nature et la finalité de ses activités professionnelles. Le champ d’exercice établit donc ce qui caractérise les actes professionnels et leurs limites.

Le champ d’exercice de la physiothérapie est défini comme suit :

« Évaluer les déficiences et les incapacités de la fonction physique reliées aux systèmes neurologique, musculosquelettique et cardiorespiratoire, déterminer un plan de traitement et réaliser les interventions dans le but d’obtenir un rendement fonctionnel optimal »(1).

L’analyse de cette définition démontre que la physiothérapie est liée à l’évaluation et au traitement des incapacités de la fonction physique des systèmes neuromusculosquelettique et cardiorespiratoire. De plus, les activités des professionnels de la physiothérapie doivent être réalisées dans le but d’obtenir un rendement fonctionnel optimal.

Rappelons que de façon complémentaire au champ d’exercice, le Code des professions est venu renforcer à l’article 39.4 le rôle des professionnels de la physiothérapie en matière d’information, de promotion de la santé et de prévention de la maladie. Pour plus d’informations sur ces activités, nous vous invitons à consulter en ligne, sur le site de l’OPPQ, le document « Activités d’information, de promotion de la santé et de la prévention de la maladie et des accidents dans le contexte de la physiothérapie ». 

Les activités réservées

Outre le fait de définir clairement le champ d’exercice des différentes professions, le système professionnel réserve également des activités professionnelles aux membres des ordres.

Voici les critères sur lesquels il se base pour considérer une activité réservée :

  • Le risque de préjudice que représente une activité.
  • Le caractère invasif des interventions.
  • La complexité de la réalisation de l’activité.
  • La formation et la compétence requises à cet égard.

Nous vous rappelons qu’en physiothérapie, il existe neuf activités réservées(2). Elles sont libellées comme suit(3) :

  1. Évaluer la fonction neuromusculosquelettique d’une personne présentant une déficience ou une incapacité de sa fonction physique.
  2. Procéder à l’évaluation fonctionnelle d’une personne lorsque cette évaluation est requise en application d’une loi.
  3. Introduire un instrument ou un doigt dans le corps humain au-delà des grandes lèvres ou de la marge de l’anus.
  4. Introduire un instrument dans le corps humain dans et au-delà du pharynx ou au delà du vestibule nasal.
  5. Utiliser des formes d’énergie invasives.
  6. Prodiguer des traitements reliés aux plaies.
  7. Décider de l’utilisation de mesures de contention.
  8. Utiliser des aiguilles sous le derme pour atténuer l’inflammation, en complément de l’utilisation d’autres moyens, lorsqu’une attestation de formation est délivrée au professionnel de la physiothérapie par l’Ordre dans le cadre d’un règlement pris en application du paragraphe o de l’article 94.
  9. Procéder à des manipulations vertébrales et articulaires lorsqu’une attestation de formation est délivrée au professionnel de la physiothérapie par l’Ordre dans le cadre d’un règlement pris en application du paragraphe o de l’article 94.

Une fiche détaillée pour chacune !

Pour améliorer la compréhension de ces activités réservées, nous vous présentons des fiches descriptives que l’Ordre a développées récemment. Toutes ces fiches ont été produites sur la base d’un modèle unique afin d’en faciliter la consultation. Pour en apprendre davantage sur la structure de l’information fournie dans
chacune des fiches, nous vous invitons à découvrir la fiche « Prodiguer des traitements reliés aux plaies » illustrant cet article.

PhysioQc Printemps-Été 2017 DDSP illustration

L’Ordre souhaite vivement que ces fiches descriptives soutiennent les membres dans leur pratique professionnelle disciplinaire et interdisciplinaire. Nous vous invitons à les consulter dès maintenant sur notre site Internet.


(1) Article 37, paragraphe n du Code des professions.
(2) Les activités réservées sont partagées entre les deux catégories de permis selon l’article 2 et 3 du Règlement sur les catégories de permis délivrés par l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (94m).
(3) Article 37.1, paragraphe 3 du Code des professions.