Les physiothérapeutes et les T. phys. autorisés à administrer les vaccins contre l’influenza et la COVID-19

Dernière mise à jour: 11 mai 2021

Une nouvelle consigne gouvernementale autorise désormais les physiothérapeutes et les technologues en physiothérapie à l’emploi d’un établissement de santé et de services sociaux à administrer à toute personne âgée d’au moins 6 ans un vaccin contre l’influenza ou contre la COVID-19.

Cette mesure exceptionnelle ne sera effective que pour la durée de la période d’urgence sanitaire.

Dans un arrêté ministériel publié le 3 décembre 2020, le MSSS présente plusieurs critères encadrant cette activité.

Professionnels autorisés

Plusieurs autres professionnels seront également autorisés à administrer ces vaccins:

Étudiants en physiothérapie

Recrutement

Le MSSS recommande aux établissements de prioriser le recours aux professionnels ne travaillant pas déjà au sein du réseau de la santé et services sociaux (RSSS). 

Les professionnels exerçant dans le milieu privé et intéressés par cette activité sont invités à s’inscrire sur le site de recrutement Je Contribue du gouvernement du Québec en cochant la case « Vaccination ». 

Les directions des ressources humaines du RSSS communiqueront en fonction de leurs besoins avec ces professionnels et pourront transmettre les informations nécessaires liées à l’embauche, l’orientation et la formation nécessaire. 

Modalités

Les professionnels concernés recevront notamment une formation offerte par le MSSS et reconnue comme HFC formelles au sein de l’OPPQ. Le niveau d’encadrement requis sera déterminé en fonction du profil de compétences des professionnels concernés. 

Pour des fins de traçabilité, le nom du professionnel ayant administré le vaccin sera mentionné au registre de vaccination. 

La Protection d’assurance de responsabilité autofinancée spécifique à la pandémie de la COVID-19 (PRASCOVID-19) s’appliquera aux professionnels participant à cette campagne de vaccination. 

Ces professionnels pourraient également être vaccinés contre la COVID-19 de façon prioritaire.

Sources