Yoga : portrait d’une discipline aux avantages multiples

Sports |

Yoga : portrait des avantages

Yoga : portrait d’une discipline aux avantages multiples

Depuis plusieurs années la popularité du yoga n’a cessé de croître. Souvent perçue comme une activité douce et spirituelle, cette discipline sait aussi se montrer très physique.

Marilaine Savard est physiothérapeute depuis 3 ans. En tant qu’instructeur de yoga, elle connait bien les nombreux bénéfices de cette activité et nous en brosse un portrait complet.

Le yoga : Une discipline qui vous veut du bien

Les vertus du yoga sont nombreuses et font de cette discipline un sport complet dont les avantages pour le corps et l’esprit ne sont plus à prouver.

Renforcement musculaire

De par les nombreuses postures et enchainements qu’il propose, le yoga est excellent pour renforcer les muscles profonds, les muscles mobilisateurs ainsi que la musculature des membres supérieurs et inférieurs.

Souplesse

Le yoga permet d’acquérir et de développer la souplesse musculaire des membres inférieurs et supérieurs. Il améliore également la souplesse de la colonne vertébrale ce qui peut avoir un impact bénéfique sur votre alignement postural et votre posture au quotidien.

Respiration

Pendant la pratique du yoga, la respiration est un élément central pour la relaxation et la détente musculaire. La respiration ayant une influence sur de nombreux aspects de la vie quotidienne (sommeil, gestion du stress, douleurs, etc.), cette activité permet d’apprendre à mieux gérer sa respiration et à s’en servir pour améliorer certains problèmes de santé.

Écoute de soi et relaxation

En plus d’être une discipline qui permet de développer certaines aptitudes physiques, le yoga est connu pour son impact bénéfique sur l’activité mentale et la gestion des émotions. Parmi les nombreuses aptitudes que cette discipline permet de développer, on compte la conscience de soi « mindfulness », la gestion du stress ou encore la relaxation (la détente).

La science au service du yoga

Depuis plusieurs années, il est démontré scientifiquement que le yoga peut avoir un impact bénéfique sur la santé et jouer un rôle clé dans le traitement de certaines problématiques aussi bien physiques que psychologiques. Les problèmes musculosquelettiques, la dépression, la toxicomanie, les problèmes cardio-vasculaires ou encore certains problèmes intestinaux sont autant de problématiques que le yoga peut aider à traiter.

Pour aller plus loin :

Le yoga : une discipline pour tous

La première chose à retenir est que le yoga est l’un des seuls sports capables de s’adapter à vos limites, à votre rythme et à votre condition physique.

Cette particularité permet donc à cette discipline d’être accessible au plus grand nombre à condition d’être à l’écoute de son corps et de ses limites pour éviter le risque de blessures.

La femme enceinte

Les femmes enceintes peuvent pratiquer le yoga. Les avantages sont multiples, mais il est important de bien adapter l’activité. En effet, étant donné le changement corporel et hormonal (augmentation de la flexibilité ligamentaire due à la relaxine) pendant cette période, certaines postures peuvent provoquer des élongations ou encore des entorses.

Il est donc important de contrôler davantage la limite de la souplesse et de l’allongement des mouvements. Il existe de plus en plus de cours de yoga spécialisés pour la femme enceinte et il est recommandé de se diriger vers ces derniers même si vous êtes une habituée des cours de yoga.

Les enfants

La pratique du yoga pour les enfants est aussi très intéressante. La conscience de son corps, la concentration sur le moment présent ainsi que la relaxation sont autant d’aspects que l’enfant peut expérimenter. Il est évident que le but n’est pas de développer la souplesse ou encore le renforcement musculaire comme pour l’adulte, mais davantage le contrôle postural et la détente.

S’écouter pour éviter les blessures

L’une des choses les plus importantes à retenir lorsque l’on commence à pratiquer le yoga, c’est de le faire pour soi et à son rythme. Les risques de blessures s’accentuent lorsque cette base n’est pas respectée et que l’élève dépasse ses limites. Certaines parties du corps deviennent alors à risque de blessures.

Les poignets

Lorsque l’on pratique le Yoga, de nombreuses postures doivent être réalisées au sol et demandent un appui sur les poignets. Les problématiques dans cette région sont donc courantes. L’activité peut alors être adaptée en fonction de cette faiblesse.

Le cou

Les inversions sont couramment pratiquées au yoga. Bien qu’elles doivent être apprises de façon progressive et qu’elles doivent être pratiquées avec prudence, il arrive fréquemment que certaines personnes se sentent obligées de réaliser rapidement cette posture. La région cervicale est donc plus sollicitée et peut facilement être blessée.

Yoga : portrait des avantages - blessures cou

Yoga : inversion

Les blessures musculaires

Il n’est pas rare que certains élèves tendent à se comparer à d’autres et soient portés à dépasser leurs limites. Les capacités musculaires et la souplesse varient d’un individu à un autre, en ne tenant pas compte de cette différence, le risque d’élongations musculaires augmente.

Le bas du dos (douleurs lombaires)

Si les postures pratiquées sont trop en flexion vers l’avant ou en extension vers l’arrière, il est possible que les personnes ayant une faiblesse au niveau du bas du dos ressentent des douleurs. Un mauvais contrôle des muscles profonds peut également engendrer des douleurs lombaires.

N’oubliez pas…

Si vous ressentez un inconfort, une douleur ou une sensation anormale lors d’une posture, arrêtez et changez de position. Votre instructeur a également un rôle important dans la prévention des blessures, n’hésitez donc pas à lui parler de ce que vous ressentez et à lui demander d’adapter son cours.

La physiothérapie et le yoga : ensemble vers un corps en santé

Dans le cas d’une personne atteinte d’une condition précise telle que des douleurs ou encore des limitations musculaires, le professionnel de la physiothérapie peut avoir un rôle clé dans le cadre de la pratique du yoga.

En premier lieu, il informe son patient sur ce qui est contre-indiqué et ce qu’il faut éviter de faire pour continuer à pratiquer son activité sans risque. Il l’aide également à retrouver le contrôle de son corps pour ne pas dépasser ses limites. Il améliorer aussi l’alignement articulaire et le contrôle musculaire ce qui aura un impact important dans la prévention des blessures, tout en permettant une meilleure pratique de l’activité.

N’oublions pas que certains professionnels de la physiothérapie utilisent d’ailleurs des postures ou des enchaînements inspirés du yoga dans le cadre de traitements de certains problèmes musculosquelettiques.

Vous souhaitez en savoir plus, découvrez nos autres articles sur le sujet : 

Marilaine Savard est physiothérapeute et kinésiologue depuis trois ans. Dans le cadre de ses études, elle a suivi des cours de Hatha yoga en Californie et continue à se perfectionner dans cette discipline. Ses lunettes d’experte du mouvement et ses connaissances en matière de yoga lui ont permis de développer une approche très complète afin de s’adapter aux différentes conditions des individus qu’elle rencontre au sein de la clinique Physio Proactif où elle pratique, mais aussi dans les cours de yoga qu’elle donne quatre à cinq fois par semaine.


Retour à tous les articles »

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné.

Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.

Vous pourriez également être intéressé par: