Vertige et physiothérapie : 6 fausses croyances qui vous feront tourner la tête

Physiothérapie | Professionnels | Santé |

Vertiges et physiothérapie : 6 fausses croyances

Vertiges et physiothérapie : 6 fausses croyances

Vous pensez tout connaître sur les vertiges ? Nous vous proposons de découvrir les 6 fausses croyances les plus courantes associées à ce phénomène.

Les vertiges, qu’est-ce que c’est ?

Souvent confondu avec l’étourdissement, un vertige est une sensation giratoire (ça tourne) qui s’apparente à ce que vous pouvez éprouver lorsque vous êtes dans un manège qui tourne rapidement et tourbillonne.

Plusieurs causes peuvent expliquer ce phénomène, comme le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) (détachement de cristaux dans l’oreille interne) ou encore les problèmes qui surviennent à la suite d’une infection de l’oreille interne comme la labyrinthite et la névrite, ou d’autres pathologies comme la maladie de Ménière.

Un vertige peut également avoir comme origine un manque d’apport sanguin au niveau d’une partie du cerveau, lequel peut causer un accident vasculaire cérébral. Ce type de vertiges est souvent accompagné d’un ou de plusieurs autres symptômes tels que des vomissements, de la difficulté à se tenir debout ou encore des maux de tête violents.

Bien que la plupart du temps l’hypothèse de l’accident vasculaire cérébral soit écartée rapidement, il est important de consulter immédiatement un professionnel de la santé lorsque vous ressentez un vertige pour la première fois, surtout s’il est accompagné de l’un des symptômes mentionnés.

 

Si vous désirez en savoir plus sur le vertige positionnel ou les vertiges associés à une infection de l’oreille interne, consultez l’article « Vertige et physiothérapie : comprendre les causes et les traitements ».

 

1| Il n’y a rien à faire si je souffre de vertiges

FAUX — Le problème peut se résoudre, ne vous découragez pas !

Les conséquences des vertiges sur l’état de santé d’une personne dépendent principalement de la prise en charge du problème. La méconnaissance, l’incompréhension et la peur sont très courantes avec ce genre de problème.

Par peur d’avoir un nouveau vertige, le patient peut refuser de bouger ou encore de faire les exercices proposés par son professionnel de la santé. Par méconnaissance, le patient peut complètement se refermer sur lui-même et développer de l’anxiété quant à son problème. Il est alors possible de voir des cas de personnes en arrêt de travail ou en dépression, car leur état de santé ne s’améliore pas pendant plusieurs mois, voire plusieurs années.

Pourtant, les études démontrent que si le problème est identifié rapidement et pris en charge efficacement avec une reprise de l’activité accompagnée d’exercices spécifiques, il peut être résolu ou grandement atténué.

La physiothérapie s’avère généralement très efficace et les résultats peuvent être perçus rapidement.

Posez des questions !

Il est important de se rappeler qu’une personne qui comprend de quoi elle souffre adhérera plus facilement à son traitement et aura davantage l’impression de maîtriser son corps et son problème. N’hésitez donc pas à poser des questions à votre professionnel de la santé et à vous assurer de bien comprendre de quoi vous souffrez.

 

2| Les vertiges sont souvent causés par le stress

FAUX — le stress ne cause pas le problème

Par ses caractéristiques, le stress peut grandement affecter le quotidien d’une personne qui souffre de vertige. Cependant, il est très rare que le stress soit la cause de vertiges. Le stress peut toutefois avoir des répercussions sur la perception, le traitement et les motivations de la personne qui en souffre.

3| Les vertiges, ça se prévient

FAUX — le vertige se traite, mais ne se prévient pas

Contrairement à d’autres problèmes de santé, il n’est pas possible de prévenir les vertiges. Qu’il s’agisse de vertiges positionnels paroxystiques bénins (VPPB) ou encore de vertiges dus à une infection de l’oreille interne, il n’existe aucun moyen démontré de prévenir ces problèmes.

De saines habitudes de vie sont toujours recommandées, mais ne vous permettront pas de vous prémunir contre les vertiges. Certaines personnes adopteront des comportements « d’évitement » et croiront qu’elles préviennent ainsi le problème alors qu’en réalité elles ne font que l’éviter.

4| Je ne peux pas traiter mon vertige si je suis une personne âgée

FAUX — Il n’est jamais trop tard pour aller mieux !

Le vertige est un phénomène qui peut survenir à n’importe quel âge. Parfois, l’état de santé des personnes âgées (cataracte à l’œil, orteil rigide, prothèse de hanche, etc.) donne l’impression qu’il est plus difficile de traiter leur problème. Cependant, ces facteurs ne sont pas contradictoires avec leur rétablissement.

Le professionnel de la physiothérapie formé en rééducation vestibulaire peut intervenir, quel que soit l’âge de son patient. Un rétablissement fonctionnel total est parfois difficile à atteindre, mais de petites améliorations au quotidien peuvent se révéler de grandes victoires pour la personne aux prises avec des vertiges.

5| Si je me couche et que la pièce tourne, je souffre forcément de vertiges positionnels

FAUX — Le vertige positionnel n’est pas forcément la cause

Bien qu’il s’agisse de l’un des problèmes les plus connus quand on parle de vertige, le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) n’est pas toujours la raison d’un vertige lorsque vous vous couchez et que la pièce tourne. Les causes d’un vertige sont nombreuses et il est important de consulter un professionnel de la santé afin de statuer sur la cause du vertige et ainsi s’assurer de recevoir un traitement qui sera adapté à votre problème.

6| La physiothérapie ne peut rien faire pour moi si je souffre de vertiges

FAUX — Misez sur la rééducation vestibulaire !

Le professionnel de la physiothérapie formé en rééducation vestibulaire peut jouer un rôle très important dans l’évaluation et le traitement des problèmes de vertige. Après avoir évalué la situation, le professionnel de la physiothérapie vous proposera des solutions efficaces pour résoudre vos problèmes.

Dans le cas d’un vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB), il utilisera différentes techniques de repositionnement (ou libératoires) pour remédier à la situation.

Pour les vertiges associés à une infection de l’oreille interne, le professionnel de la physiothérapie mettra en place un programme d’exercices spécifiques à son patient, ayant des objectifs et des attentes précis et mettant l’accent sur la qualité de l’exécution des exercices. Ainsi, si les résultats espérés ne sont pas au rendez-vous après quelques séances, le professionnel de la physiothérapie modifiera le programme afin d’optimiser son intervention. L’objectif final est toujours de récupérer le maximum des capacités initiales et fonctionnelles.

 

Mme Savard est physiothérapeute depuis 1991. D’abord mordue d’orthopédie, cette professionnelle passionnée a été amenée à s’intéresser aux vertiges et aux étourdissements dans le cadre de sa pratique auprès d’une clientèle aux prises avec des migraines ou des maux de tête.

Elle a alors suivi une formation de M. Alain Godbout en 1999 et s’est découvert une véritable passion pour la rééducation vestibulaire qu’elle pratique aujourd’hui depuis plus de 15 ans. Au fil des années, sa curiosité et son engouement l’ont poussée à continuer à se former dans ce domaine (au Québec, aux États-Unis, en Europe, etc.) et à donner de nombreuses conférences sur le sujet au Québec et en Europe.

Aujourd’hui, elle pratique au sein d’une clinique privée, Apex Physio, où elle vient en aide à une clientèle présentant des problèmes vestibulaires ou d’équilibre ayant des causes diverses (atteinte de l’oreille interne, migraine, commotion cérébrale, atteinte centrale, etc.).

 


Retour à tous les articles »

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné.

Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.

Vous pourriez également être intéressé par:

Incontinence urinaire et fausses croyances : tester vos connaissances !

Physiothérapie |Santé |Vie quotidienne |

L’incontinence urinaire touche environ 10 % de la population canadienne. Bien qu’elle soit de plus en plus connue, cette problématique reste taboue pour bien des personnes qui en souffrent. Marie-Christine Trahan, physiothérapeute depuis 2011, exerce auprès de patients qui souffrent d’incontinence urinaire et elle connaît bien les fausses croyances entourant ce problème. Dans cet article, […]

Lire la suite »

Maux de dos au bureau

Physiothérapie |Santé |Vie quotidienne |

La sédentarité au travail est souvent citée comme l’une des principales causes des maux de dos. Pourtant, le responsable de nos douleurs n’est pas toujours celui que l’on croit et il se pourrait que la position assise ne soit pas la cause de tous nos soucis. Yan Doiron, physiothérapeute, vous propose d’en découvrir davantage sur […]

Lire la suite »