Travailler debout : conseils d’une physiothérapeute pour comprendre vos douleurs et les éviter

Physiothérapie | Vie quotidienne |

Travailler debout : conseils d’une physiothérapeute

Travailler debout : conseils d’une physiothérapeute

Qu’ils soient vendeur, cuisinier, pharmacien ou encore employé de bureau ayant surélevé son poste de travail pour suivre les nouvelles tendances, de nombreux travailleurs passent une grande partie de leurs journées en position debout. Alors que nous entendons souvent parler de sédentarité et des dangers de la position assise, qu’en est-il de la position debout ?

La physiothérapeute Marylène Martin pratique depuis 1995 auprès d’une clientèle très variée et connaît bien les risques associés à une mauvaise posture. Elle vous propose donc d’en apprendre davantage sur les causes des douleurs liées à la position debout, mais aussi sur les solutions qu’offre la physiothérapie pour y remédier. Elle vous donne également quelques astuces pour éviter ces douleurs.

Quels sont les risques associés à la position debout ?

Lorsqu’on parle de risques, il est important de nuancer nos propos. En effet, la position debout n’est pas une position problématique en soi. Elle comporte même de nombreux avantages en permettant une meilleure circulation sanguine et en favorisant le mouvement ainsi que les changements de position.

Cependant, comme toute position maintenue sur une longue durée, elle peut comporter des risques. On parlera alors davantage de douleurs et de tensions plutôt que de blessures traumatiques.

Vous pouvez donc ressentir :

  • des tensions, des fatigues ou encore des douleurs musculaires dans certaines parties du corps comme le bas du dos ou les jambes ;
  • des raideurs ou des douleurs articulaires.

Pourquoi ai-je des douleurs quand je travaille debout ?

La plupart des tensions et des douleurs dues à la position debout peuvent souvent s’expliquer par une mauvaise posture au quotidien. Mais à quoi sont dues ces mauvaises postures ?

Vous avez été blessé

Certains problèmes de posture peuvent être expliqués par des blessures antérieures qui ont été mal soignées ou dont vous ne vous êtes pas encore remis. Elles peuvent provoquer des douleurs ou des inconforts qui vous empêcheront d’adopter une bonne posture et d’utiliser la partie du corps blessée à sa pleine capacité. Cette situation peut également engendrer des douleurs dans d’autres parties du corps, car vous devez compenser pour le muscle ou l’articulation qui ne fonctionnent pas bien.

Par exemple, si vous avez déjà eu une entorse à la cheville et que la blessure n’a pas été traitée comme il le faut, vous pourriez avoir du mal à poser votre pied comme avant ou encore à supporter de la pression sur votre cheville. Cette situation pourrait provoquer des tensions dans votre pied et votre cheville qui vous obligeront à compenser avec une autre partie du corps. Ces tensions peuvent avoir un effet boule de neige et s’étendre à vos genoux, vos hanches, votre dos, etc.

Ainsi, même un problème qui vous paraîtra aussi minime qu’un oignon au pied peut avoir des répercussions sur d’autres parties de votre corps et créer des douleurs.

Vous avez une mauvaise conscience corporelle (proprioception)

Certaines personnes ont du mal à se percevoir dans l’espace, elles n’ont pas conscience de la position de leur corps par rapport à leur environnement. Par exemple, elles n’ont pas conscience de la position de leurs pieds l’un par rapport à l’autre, de la position de leur corps par rapport au sol, par rapport aux objets qui les entourent, etc.

Ces personnes auront alors tendance à faire des mouvements exagérés qui demanderont des efforts démesurés ou encore à adopter des postures inadéquates sans s’en rendre compte. Elles dépenseront donc davantage d’énergie et se fatigueront beaucoup plus vite.

En position debout, ces personnes peuvent avoir tendance à mettre tout leur poids sur l’avant des pieds. Leur corps doit alors faire un effort constant pour éviter de basculer vers l’avant. Cette situation provoque un déséquilibre musculaire et fatigue certaines parties du corps. C’est alors que les douleurs peuvent survenir.

Comment la physiothérapie peut-elle vous aider ?

La physiothérapie se révèle une aide précieuse pour les personnes souffrant de douleurs liées à la position debout. Elle interviendra autant dans la prévention que dans le traitement du problème.

Trouver les freins qui vous empêchent d’avoir une bonne posture

L’un des rôles principaux du professionnel de la physiothérapie est d’essayer de comprendre les freins qui vous empêchent de bien vous positionner, puis de vous outiller pour que vous puissiez vous en défaire.

Qu’est-ce qu’un frein ?

Un frein est une situation qui vous empêche d’utiliser à son plein potentiel une partie de votre corps. Cela peut être dû à une ancienne blessure, au manque de mobilité d’une articulation, à un manque de souplesse ou encore à une mauvaise proprioception.

Travailler votre conscience corporelle (proprioception)

La physiothérapie peut aider à améliorer la conscience corporelle des personnes ayant une faiblesse sur ce plan. Le professionnel pourra alors vous suggérer des exercices qui vous aideront à travailler cet aspect.

Améliorer votre endurance et votre mobilité

La difficulté à adopter une bonne posture peut également être due à un manque de mobilité ou d’endurance. Étant donné que vous vous êtes habitué à une posture pendant une longue période, il est possible que certaines articulations ou certains muscles n’aient plus l’habitude de bouger comme ils le devraient. Il faut donc les renforcer pour qu’ils puissent de nouveau jouer leur rôle. Le professionnel de la physiothérapie déterminera quels sont ces articulations ou ces muscles afin de vous aider à retrouver vos capacités pour mieux bouger.

Enseigner les bonnes postures

Le professionnel de la physiothérapie peut également vous enseigner les bonnes postures à adopter tout au long de votre journée. Il pourra vous donner des astuces pour qu’elles deviennent automatiques. Il peut également vous aider à trouver des stratégies pour adopter une bonne posture en fonction de vos conditions de travail. Certaines situations professionnelles sont très contraignantes et il est difficile de respecter tous les conseils que l’on peut vous donner. C’est également le rôle du professionnel de la physiothérapie de trouver des solutions pour que vous puissiez suivre ses recommandations.

Enfin, certains professionnels de la physiothérapie formés en ergonomie peuvent aussi vous aider à améliorer votre poste de travail afin de privilégier un meilleur environnement en fonction de votre condition.

Traiter et soulager la douleur

La physiothérapie a plusieurs approches, comme la thérapie manuelle, les programmes d’exercices, la rééducation posturale globale (RPG), etc. qui aideront à soulager et à traiter vos douleurs.

Quelques conseils pour éviter les douleurs lorsque vous travaillez debout

L’équilibre est la clé !

La recherche d’un équilibre idéal pour votre corps (aligné sur votre centre de gravité) est l’un des éléments les plus importants pour éviter les douleurs. Si vous êtes bien aligné, ce sont vos muscles statiques qui feront le travail de vous stabiliser. Il ne s’agira pas d’une contraction musculaire qui fatigue le muscle, mais seulement de la tonicité musculaire de base. L’énergie dépensée est donc limitée.

Voici deux petits exercices qui vous permettront de retrouver votre équilibre tout au long de la journée ou encore de vous rendre compte que vous n’étiez pas dans la bonne position.

Les balancements
En position debout, transférez votre poids d’avant en arrière (sur l’avant du pied puis sur le talon). Concentrez-vous sur ce mouvement et essayez de trouver le milieu. Vous pouvez faire la même chose en allant de droite à gauche (mettre votre poids sur le pied gauche puis sur le pied droit).

 

L’agrandissement
En position debout, essayez de vous grandir en dirigeant votre tête comme si vous vouliez qu’elle arrive au plafond. Les pieds sont bien stables et à plat sur le sol. Vous devez avoir l’impression qu’en poussant avec vos pieds vous allez vous grandir.

Les habitudes à chasser

Certaines habitudes ont la peau dure, mais il est important d’y faire attention afin d’éviter de vous faire du mal à long terme :

  • Évitez d’avoir le poids sur une seule jambe.
  • Évitez de rester toujours statique (dans la même position).
  • Évitez de vous appuyer sur les surfaces qui peuvent se trouver devant vous (comptoir, bureau, etc.).

Les bonnes chaussures pour vous soutenir

Optez pour de bonnes chaussures confortables qui absorberont bien les impacts lorsque vous marchez et que vous vous tiendrez debout. Si possible, évitez les talons hauts qui ne vous permettront pas d’avoir une bonne posture ni un bon appui.

Le marchepied

Si vous avez des tensions dans le bas du dos, vous pouvez mettre un marchepied sous l’un de vos pieds. Attention, votre bassin doit rester droit (non penché) et vous ne devez pas vous déhancher.

Les pense-bêtes

Si vous avez tendance à oublier votre posture, n’hésitez pas à prendre un post-it et à le coller à un endroit où votre regard passe régulièrement pendant votre période de travail. Vous aurez alors un pense-bête qui vous rappellera de faire attention. Votre cellulaire peut également être un bon allié pour vous rappeler de prendre la bonne posture. Rappelez-vous que c’est à force de rectifier votre posture que cela finira par devenir naturel.

Et surtout… le changement de position

Enfin, si votre situation professionnelle le permet, essayez de changer de position le plus souvent possible. La solution n’est pas de travailler toujours debout ou toujours assis, mais de changer de position aussi souvent que votre situation vous le permet.

Marylène Martin est physiothérapeute depuis 1995. Dès 2003, elle pratique la rééducation posturale en clinique privée et rencontre de nombreux patients qui souffrent de différentes problématiques comme des scolioses (de l’enfant à l’adulte), des lombalgies ou encore des douleurs chroniques. Aujourd’hui, elle travaille au sein de la clinique ÉvolutionPhysio.

Passionnée par son domaine, elle est également formatrice (côté pratique) pour la formation de rééducation posturale globale de l’Université de Montréal .


Retour à tous les articles »

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné.

Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.

Vous pourriez également être intéressé par:

Incontinence urinaire et fausses croyances : tester vos connaissances !

Physiothérapie |Santé |Vie quotidienne |

L’incontinence urinaire touche environ 10 % de la population canadienne. Bien qu’elle soit de plus en plus connue, cette problématique reste taboue pour bien des personnes qui en souffrent. Marie-Christine Trahan, physiothérapeute depuis 2011, exerce auprès de patients qui souffrent d’incontinence urinaire et elle connaît bien les fausses croyances entourant ce problème. Dans cet article, […]

Lire la suite »

Maux de dos au bureau

Physiothérapie |Santé |Vie quotidienne |

La sédentarité au travail est souvent citée comme l’une des principales causes des maux de dos. Pourtant, le responsable de nos douleurs n’est pas toujours celui que l’on croit et il se pourrait que la position assise ne soit pas la cause de tous nos soucis. Yan Doiron, physiothérapeute, vous propose d’en découvrir davantage sur […]

Lire la suite »