Tablette et téléphone intelligent : comment les utiliser sans s’user

Vie quotidienne |

Tablette et téléphone en physiothérapie

Depuis plusieurs années, l’utilisation des tablettes et téléphones intelligents a fortement augmenté, si bien qu’au Québec plus de la moitié des adultes possèdent un ou plusieurs appareils mobiles. Pourtant, l’utilisation répétée de ces petites merveilles technologiques peut avoir des conséquences sur la santé physique de son propriétaire.

Yan Doiron est physiothérapeute depuis plus de 10 ans et rencontre de plus en plus de patients qui manifestent des douleurs souvent liées à l’utilisation de tablettes ou de téléphones intelligents. Dans cet article, il propose des conseils et des astuces pour les utiliser sans s’user.

Si vous faites aussi partie des adeptes des nouvelles technologies et que votre santé physique vous tient à cœur, cet article est fait pour vous !

Pourquoi ma tablette et mon téléphone me font-ils mal ? 

Même s’il est assez rare de rencontrer des blessures graves dues à l’utilisation d’une tablette ou d’un téléphone intelligent, il est possible de ressentir des douleurs qui peuvent vite devenir handicapantes au quotidien. Ces douleurs, souvent d’origine musculaire (myofasciales), sont principalement dues à la surutilisation de ces appareils et à de mauvaises habitudes posturales. Elles se manifestent généralement au niveau du cou, des épaules, du dos, des poignets et des pouces. Dans la région des poignets et du pouce, il est aussi possible que surviennent des tendinites.

Fait intéressant

Une étude effectuée au sein d’une université canadienne en 2011 a démontré que 98 % des étudiants et du personnel possédaient et utilisaient des téléphones mobiles (tablettes comprises). Cette étude montrait également que 84 % des propriétaires d’un appareil mobile avaient des douleurs musculaires.

 

Les principales causes de ces douleurs sont dues à la posture de la tête. En effet, une tête en flexion (penchée en avant) sera soumise à une force gravitationnelle pouvant augmenter de trois à cinq fois son poids. Cette flexion sollicite davantage la musculature postérieure qui est plus sujette à la fatigue parce qu’elle n’est pas faite pour maintenir longtemps la tête penchée. Le maintien de cette posture aura donc une incidence sur les structures cervicales et pourra occasionner des douleurs qui se propageront au cou, aux épaules et au dos. 

Tablette et téléphone en physiothérapie - tête

Les douleurs et autres blessures aux pouces et aux poignets sont principalement causées par la surutilisation des touches (texto, chat, etc.), mais aussi par le soutien prolongé du poids de la tablette.

Conseils d’un professionnel de la physiothérapie pour une bonne utilisation de vos appareils mobile

1. Bouger régulièrement

Puisque la douleur est souvent liée à la durée de l’utilisation de ces technologies, M. Doiron recommande de faire une pause de quelques minutes toutes les heures. Même si le temps vient souvent à manquer, ces courtes pauses vous permettront de bouger davantage tout en favorisant la santé de vos muscles et de vos structures articulaires. Pour ce faire, voici quelques petits exercices rapides et faciles à exécuter à chacune de vos pauses.

POUR VOS ÉPAULES

Exercice 1
Reculer les épaules pendant 10 secondes, puis les ramener à leur position initiale. Répéter l’exercice 3 fois.

Exercice 2
Monter les épaules puis relâcher. Répéter l’exercice 5 fois.

 

POUR VOTRE COU

Exercice 1
Tirer votre tête vers le haut comme si cette dernière était reliée à un fil. Tenir cette position pendant 10 secondes puis revenir à votre état initial. Répéter l’exercice 3 fois.

Exercice 2
Tourner la tête 5 fois de chaque côté.

2. Utiliser les bons accessoires

Il suffit souvent d’un petit rien pour améliorer une situation. Ainsi, l’utilisation d’un support à tablette et d’un clavier peut limiter le risque de ressentir des douleurs aux membres supérieurs. L’utilisation de ces accessoires permet d’éviter à vos poignets et à vos mains de devoir maintenir la tablette. Vous éviterez également d’utiliser uniquement vos pouces pour rédiger vos messages sur votre appareil.

3. Adopter la bonne posture

Le maintien d’une bonne posture est souvent la clé de la réussite pour prévenir bon nombre de douleurs. Tout d’abord, il est fortement déconseillé d’utiliser votre appareil mobile en position couchée. Privilégiez plutôt une position assise et confortable où votre dos pourra être maintenu et vos poignets pourront rester en position neutre.

Pour faciliter le maintien de cette position, vous pouvez également utiliser un support lombaire qui vous permettra de vous redresser et de soulager le haut de votre corps.

Si votre tablette ou votre téléphone est à l’horizontale, il est conseillé de donner un angle de 60 degrés à l’appareil afin de diminuer la tension dans le cou. La tête se redressera automatiquement. Évitez de mettre la tablette à plat sur vos genoux.

Vos douleurs persistent ? Pensez à la physiothérapie

La physiothérapie se révèle une alliée précieuse lorsqu’on parle de douleurs dues à l’utilisation d’appareils mobiles. À la suite d’une évaluation rigoureuse qui lui permettra de faire un portrait de la condition de son patient, le professionnel de la physiothérapie sera en mesure d’établir quelles sont les différentes problématiques en cause.

En premier lieu, il pourra alors prescrire à son patient un programme d’exercices spécifiques et adaptés qui lui permettront de soulager la zone douloureuse, mais également de la renforcer (renforcement musculaire). Le professionnel de la physiothérapie offrira également des conseils afin d’améliorer la posture et l’ergonomie de son patient au quotidien.  

Si certaines zones demeurent plus problématiques (tensions musculaires), le professionnel pourra avoir recours à certaines techniques de thérapie manuelle comme des mobilisations, des techniques d’étirement ou encore des techniques de relâchement musculaire qui permettront de réduire les tensions dans les muscles.

Enfin, il est important de se rappeler que plus un problème est pris en charge rapidement, plus les solutions pour le résoudre seront efficaces et rapides. Si vous avez des doutes quant à votre santé physique, n’hésitez pas à consulter un professionnel de la physiothérapie.

Tablette et téléphone en physiothérapie - posture

Yan Doiron est physiothérapeute depuis plus de 10 ans. Il a complété une formation en rééducation posturale globale en 2006 et a également terminé une maîtrise en kinésiologie en 2007. Il travaille pour le Centre de santé Innovation où il vient en aide à de nombreux patients aux prises avec des problèmes orthopédiques.


Retour à tous les articles »

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné.

Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.

Vous pourriez également être intéressé par:

Travailler debout : conseils d’une physiothérapeute pour comprendre vos douleurs et les éviter

Physiothérapie |Vie quotidienne |

Qu’ils soient vendeur, cuisinier, pharmacien ou encore employé de bureau ayant surélevé son poste de travail pour suivre les nouvelles tendances, de nombreux travailleurs passent une grande partie de leurs journées en position debout. Alors que nous entendons souvent parler de sédentarité et des dangers de la position assise, qu’en est-il de la position debout ? […]

Lire la suite »

Incontinence urinaire et fausses croyances : tester vos connaissances !

Physiothérapie |Santé |Vie quotidienne |

L’incontinence urinaire touche environ 10 % de la population canadienne. Bien qu’elle soit de plus en plus connue, cette problématique reste taboue pour bien des personnes qui en souffrent. Marie-Christine Trahan, physiothérapeute depuis 2011, exerce auprès de patients qui souffrent d’incontinence urinaire et elle connaît bien les fausses croyances entourant ce problème. Dans cet article, […]

Lire la suite »