Snowboard : 5 conseils d’une physiothérapeute pour éviter de se blesser

Sports |

Snowboard : 5 conseils d’une physiothérapeute

Snowboard : 5 conseils d’une physiothérapeute pour éviter de se blesser

Que vous pratiquiez le snowboard de façon extrême ou plus relax, savez-vous que certaines bonnes habitudes peuvent limiter vos risques de blessures sur les pistes ?

Dans cet article, Marie-Josée Morneau, physiothérapeute depuis plus de 20 ans, vous propose 5 conseils pour prévenir les blessures. Ils vous permettront de profiter de votre journée de glisse en toute sécurité !

Conseil no1 : J’apprends à chuter

La chute en snowboard est la cause principale des blessures. Il est donc important de savoir bien tomber afin d’éviter les blessures les plus graves comme le traumatisme crânien, la fracture des poignets ou encore les blessures au dos.

  • La chute en avant : essayez de mettre vos avant-bras devant vous pour mieux absorber la chute. Placez vos mains près de votre thorax afin de répartir le choc sur toute la longueur des avant-bras. Vous éviterez ainsi à votre tête de percuter le sol.
  • La chute en arrière : il est plus difficile d’amortir le choc dans ce cas. Il est donc important de se pratiquer pour développer les bons réflexes. Ne tentez pas d’amortir la chute en mettant les mains au sol. Essayez de vous accroupir aussitôt que vous sentez que vous allez tomber (pliez les genoux) et d’arrondir votre dos (comme pour faire une boule). Vos bras doivent accompagner la chute et rester près de votre corps. L’objectif est que votre dos amortisse doucement la chute. Vous éviterez ainsi de tomber directement sur les fesses ou encore la tête.

Les bons réflexes en cas de chute sur la tête

Arrêtez immédiatement l’activité si vous êtes tombé sur la tête ou les fesses et que vous ressentez des douleurs persistantes à la tête, des nausées, des étourdissements ou encore si vous avez la sensation d’être embrouillé. Mettez votre corps au repos et consultez un professionnel de la santé pour vous assurer que votre traumatisme est mineur.

Conseil no 2 : Je reste attentif à mon environnement

Lorsque vous vous lancez sur une piste, portez toujours une attention particulière aux personnes qui vous entourent. Il est recommandé de se tenir d’un côté de la piste afin d’en avoir une vision dégagée. Si votre pied droit est à l’avant de la planche, privilégiez le côté droit de la piste et inversement.

Aussi, sachez que les règles de sécurité en vigueur sur les pistes de ski et dans les parcs à neige sont importantes pour la sécurité de tous. En arrivant sur les pistes, prenez le temps de les lire afin d’en tenir compte. Notez également que l’alcool et la drogue sont à proscrire sur les pistes.

Conseil no 3 : J’opte pour un équipement adapté

En snowboard, la qualité de la planche est importante, mais d’autres accessoires sont également incontournables :

  • Les lunettes vous protègent en cas de conditions climatiques difficiles (vents, neige, etc.) et vous assurent une bonne visibilité.
  • Le casque est fortement recommandé (obligatoire dans les parcs à neige). Il limite le risque de commotion cérébrale bien qu’il ne l’élimine pas totalement. En effet, les études révèlent que le port du casque réduit de 29 % le risque de lésions graves dues à une chute.
  • Les gants et les bas adaptés aux températures très basses vous permettent de rester au chaud toute la journée. Vous pouvez opter pour des bas ou des semelles chauffantes ou encore un sachet chauffant qui tiendront vos pieds au chaud pendant quelques heures. De plus, comme vos pieds risquent de transpirer pendant l’activité, n’hésitez pas à retirer vos bottes lorsque vous faites une pause. Vos bas et vos chaussures pourront ainsi sécher.
  • Plusieurs couches de vêtements, au lieu d’un seul vêtement très chaud, vous permettent d’enlever une couche pendant l’activité et de la remettre quand vous vous arrêtez. Vous ne serez donc pas mouillé par la transpiration et vous pourrez réchauffer votre corps lorsqu’il se refroidit après l’effort. Pensez également à toujours avoir des vêtements de rechange. Enfin, rappelez-vous qu’un débutant force et transpire davantage qu’un planchiste expérimenté. Prévoyez donc vos vêtements en conséquence.

Snowboard : 5 conseils d’une physiothérapeute - équipement

Conseil no 4 : J’écoute mon corps

N’oubliez pas d’écouter votre corps. Le froid réduit la sensation de soif alors qu’il est important de s’hydrater régulièrement quand on pratique une activité physique. Les boissons chaudes sont très recommandées pour éviter la déshydratation et permettre à votre corps de bien récupérer.

De plus, si vous ressentez de la fatigue, n’hésitez pas à vous arrêter pour récupérer un peu. Si vous vous sentez encore fatigué après votre pause, ne reprenez pas l’activité et mettez votre corps au repos. Beaucoup de blessures surviennent en fin de journée, quand le corps est fatigué et n’a plus la force de réagir aux imprévus.

Conseil no 5 (pour les plus téméraires) : J’apprends à sauter

L’un des aspects très agréables de la planche à neige est la possibilité d’exécuter des sauts. Cependant, afin de limiter le risque de blessures, il faut adopter certaines bonnes habitudes :

Les premiers pas

Si vous souhaitez commencer à effectuer des sauts, allez-y progressivement. Au début, commencez par simuler des sauts à l’arrêt. L’objectif est d’apprendre à sauter avec votre planche (à faire lever la planche) afin de comprendre les différents mouvements à effectuer et les sensations que vous ressentirez.

La planche doit se lever de l’avant vers l’arrière. Par la suite, effectuez de petits sauts (pas trop hauts) et augmentez-en graduellement la hauteur et la difficulté. Il faut que vous ayez une sensation de contrôle total avant de passer à une autre étape.

L’abord du saut

Rappelez-vous que lorsque vous effectuez des sauts, tout se passe avant que vous ne quittiez le sol. Une fois en l’air, vous n’aurez pas assez de contrôle pour corriger une erreur faite à l’abord du saut et votre réception ne sera pas optimale. Vous devez donc avoir une bonne position dès le départ pour maîtriser votre saut.

La réception

Il est primordial de toujours connaître la qualité de votre zone d’atterrissage avant de sauter. Assurez-vous que votre surface de réception est visible, dégagée et non accidentée (glace, amas de neige, autre planchiste, etc.).

Votre atterrissage doit se faire à plat sur la planche et non sur les quarts. Vos genoux doivent être fléchis afin d’amortir le choc. Certaines stations proposent d’effectuer des sauts sur des coussins d’air (airbags) qui permettent aux planchistes de s’exercer à sauter. Ils peuvent ainsi simuler le saut et travailler leur réception.

Snowboard : 5 conseils d’une physiothérapeute pour éviter de se blesser

 

Mme Morneau est physiothérapeute depuis plus de 20 ans. Avant d’entreprendre sa maîtrise en physiothérapie, elle a suivi un programme en éducation physique (enseignement et encadrement de la promotion de l’activité sportive ainsi que de saines habitudes de vie). Depuis, cette physiothérapeute passionnée de sport encadre et suit plusieurs équipes sportives.

Elle fait également de l’intervention sportive et côtoie autant une clientèle de haut niveau qu’une clientèle de niveau moins avancé. Aujourd’hui, elle est propriétaire et travaille dans sa clinique Action Sport Physio à Boucherville et à Longueuil.

Notons également que Mme Morneau est une athlète de haut niveau qui a défendu les couleurs du Canada aux Jeux olympiques d’Atlanta en 1996 en judo. Elle pratique aussi le ski et le snowboard depuis 30 ans.


Retour à tous les articles »

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné.

Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.

Vous pourriez également être intéressé par: