Incontinence urinaire et fausses croyances : tester vos connaissances !

Physiothérapie | Santé | Vie quotidienne |

Incontinence urinaire et fausses croyances

Incontinence urinaire et fausses croyances

L’incontinence urinaire touche environ 10 % de la population canadienne. Bien qu’elle soit de plus en plus connue, cette problématique reste taboue pour bien des personnes qui en souffrent.

Marie-Christine Trahan, physiothérapeute depuis 2011, exerce auprès de patients qui souffrent d’incontinence urinaire et elle connaît bien les fausses croyances entourant ce problème.

Dans cet article, nous vous proposons de tester vos connaissances sur les croyances les plus répandues.

Tout le monde portera des couches ou des protections urinaires un jour ou l’autre.

Faux

L’incontinence et les fuites urinaires ne doivent pas être considérées comme une situation normale. L’incontinence survient lorsqu’il y a un problème dans le fonctionnement de la vessie et des muscles du plancher pelvien (muscles qui s’étendent entre le pubis et le coccyx). De ce fait, ce n’est pas parce qu’une personne avance en âge qu’elle devra forcément avoir des fuites urinaires et porter des protections.

Si vous souffrez de fuites urinaires, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou un professionnel de la physiothérapie.

Pour ne plus avoir de fuites urinaires, il faut uriner souvent.

Faux

Les personnes qui souffrent d’incontinence et qui ont peur d’avoir des fuites ont souvent tendance à se rendre aux toilettes plus fréquemment afin de s’assurer que leur vessie est vide.

Cependant, il est important de savoir que le fait de se rendre aux toilettes trop fréquemment pour uriner sans en éprouver l’envie peut avoir des répercussions sur la sensation d’envie. En effet, votre vessie vous donnera le signal d’envie de façon précoce (voire urgente) même si elle n’est pas complètement remplie.

Cette situation peut être problématique si elle n’est pas prise au sérieux et peut donner lieu à une hyperactivité vésicale (hyperactivité de la vessie). La physiothérapie peut vous aider à retrouver un rythme urinaire normal grâce à une rééducation de la vessie. Le professionnel de la physiothérapie vous donnera des astuces pour normaliser la sensation d’envie, la retarder s’il s’agit d’une fausse envie et espacer les mictions.

Boire beaucoup d’eau permet d’aller plus souvent aux toilettes.

Faux

Il est faux de croire que parce que vous buvez beaucoup d’eau vous allez plus souvent aux toilettes.

Une personne qui ne boit pas suffisamment aura tendance à avoir une urine plus concentrée, ce qui est irritant pour la vessie. Cette irritation peut augmenter le nombre de fois où vous vous rendez aux toilettes, mais peut également provoquer des infections urinaires en rendant le milieu plus propice à la formation de bactéries. Cependant, augmenter votre consommation d’eau ne multipliera pas nécessairement vos allers-retours aux toilettes, mais diluera plutôt votre urine et évitera les irritations.

Évidemment, si vous êtes habitué à boire une certaine quantité d’eau et que vous souhaitez augmenter votre consommation, il est important de boire de petites quantités toute la journée. Il vous faudra alors une petite période d’adaptation avant de retrouver un rythme régulier.

> Pour plus d’information à ce sujet, vous pouvez consulter les recommandations de Santé Canada.

Les hommes peuvent souffrir d’incontinence.

Vrai

Les hommes peuvent aussi souffrir d’incontinence urinaire. Ce problème survient fréquemment à la suite d’une chirurgie de la prostate notamment quand celle-ci est complètement retirée (Prostatectomie radicale). Selon les études, la plupart des troubles d’incontinence disparaissent au bout d’un an (environ 95 % des hommes auront retrouvé une situation normale), mais il arrive que certains hommes continuent à en souffrir après cette période.

Une rencontre préopératoire et quelques séances de physiothérapie sont souvent recommandées, car elles accélèrent la résorption des symptômes et préviennent également l’affaiblissement musculaire. Cependant, il est important de noter qu’il est possible d’obtenir des améliorations même un an après l’opération.

Les petites gouttes qui peuvent rester après avoir uriné (gouttes postmictionnelles) sont également un problème rencontrée par l’homme. Souvent associé à une obstruction de l’urètre, on estime qu’environ 12 % des hommes âgés en sont atteints.

La rééducation périnéale est reconnue comme étant très efficace pour résoudre les problèmes d’incontinence chez l’homme. Cependant, il est aussi prouvé que l’homme a beaucoup de mal à parler de cette situation et tend à la régler par lui-même. N’hésitez donc pas à vous confier à votre médecin ou à votre professionnel de la physiothérapie si vous souffrez d’incontinence urinaire.

Avoir des relations sexuelles est déconseillé quand on souffre d’incontinence urinaire.

Faux

Il n’y a pas de contre-indication quant à l’activité sexuelle quand une personne souffre d’incontinence. Le problème vient davantage de la gêne et de l’inconfort occasionnés par cette problématique. En effet, la personne qui souffre d’incontinence peut avoir peur d’avoir des fuites pendant le rapport ou d’être incommodée par de potentielles odeurs d’urine.

Que ce soit pour l’homme ou pour la femme, il est important de savoir que les muscles du plancher pelvien ont une action sur les relations sexuelles, en particulier dans l’atteinte de l’orgasme. De ce fait, une atteinte à ces muscles peut avoir un impact sur le plaisir ressenti pendant les relations sexuelles. Si les muscles du plancher pelvien sont trop faibles ou, au contraire, trop tendus, cela peut rendre plus difficile le blocage veineux de la verge ou du clitoris, rendant ainsi l’atteinte de l’orgasme laborieuse.

Le saviez-vous ?

Certains chercheurs estiment que l’atteinte d’un orgasme est une façon d’entraîner le plancher pelvien, car ce dernier se contracte alors à plusieurs reprises. Les relations sexuelles peuvent donc avoir un effet bénéfique sur les personnes manquant de force à ce niveau et constituent donc une façon agréable de s’entraîner. Cependant, à eux seuls, les orgasmes ne suffisent pas et ne constituent pas une solution magique au problème.

De plus, il est important de respecter ses limites, de ne pas se décourager ou se dénigrer si l’atteinte de l’orgasme est difficile. Il existe d’autres solutions pour renforcer votre plancher pelvien.

Avoir eu des enfants ne provoque pas forcément des fuites urinaires.

Vrai

Il est vrai que le corps de la femme est soumis à de nombreux changements lors d’une grossesse, ce qui peut avoir des répercussions sur sa santé. Néanmoins, l’incontinence et les fuites urinaires ne sont pas une fatalité. Il n’est pas dans l’ordre des choses d’avoir des fuites urinaires et la femme qui a connu un ou plusieurs accouchements ne souffrira pas forcément d’incontinence urinaire.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur les causes et les traitements de l’incontinence urinaire, n’hésitez pas à consulter nos autres articles à ce sujet :

Marie-Christine Trahan travaille depuis 2011 en rééducation périnéale. Elle s’est également impliquée dans plusieurs projets de recherche associés aux problématiques du plancher pelvien et a collaboré avec Chantale Dumoulin et Mélanie Morin. Elle a enseigné en France à l’école internationale de rééducation du plancher pelvien.


Retour à tous les articles »

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné.

Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.

Vous pourriez également être intéressé par:

Maux de dos au bureau

Physiothérapie |Santé |Vie quotidienne |

La sédentarité au travail est souvent citée comme l’une des principales causes des maux de dos. Pourtant, le responsable de nos douleurs n’est pas toujours celui que l’on croit et il se pourrait que la position assise ne soit pas la cause de tous nos soucis. Yan Doiron, physiothérapeute, vous propose d’en découvrir davantage sur […]

Lire la suite »

Fibromyalgie et douleurs chroniques : améliorer sa condition de vie grâce à la physiothérapie

Physiothérapie |Santé |

La fibromyalgie est une maladie courante qui touche environ un Canadien sur trente (Statistique Canada). Cette maladie, particulièrement présente chez les femmes, provoque un dérèglement des mécanismes de la douleur au quotidien, donnant lieu à des épisodes de douleur et de fatigue plus ou moins intense. La physiothérapie peut jouer un rôle important dans le […]

Lire la suite »