Douleurs au nerf sciatique chez la femme enceinte : ce qu’il faut savoir

Santé | Vie quotidienne |

Il est fréquent chez la femme enceinte, d’être victime de douleurs intenses au niveau de la fesse et de la cuisse à un certain stade de la grossesse. À l’époque, on banalisait souvent ces problèmes en les qualifiant comme de simples symptômes d’une grossesse normale. Aujourd’hui, notamment grâce à l’aide de la physiothérapie, il est possible d’apaiser les douleurs au nerf sciatique, et même de les guérir complètement. Les physiothérapeutes Joanie Mercier, professionnelle de recherche et Chantal Dumoulin, chercheure et directrice de la Chaire de recherche du Canada en santé urogynécologique et vieillissement du Centre de recherche de l’Institut Universitaire de gériatrie de Montréal, décrivent ce phénomène et livrent quelques précieux conseils de prévention.

Qu’est-ce qu’une douleur au nerf sciatique?

Le nerf sciatique prend naissance au bas du dos et se prolonge dans la cuisse et le mollet jusqu’au pied. Pendant la grossesse, une douleur au nerf sciatique est commune et est secondaire à une dysfonction lombaire ou une dysfonction du bassin.

Cette douleur occasionne, la majeure partie du temps, un pincement au niveau de la fesse, qui s’étend dans la cuisse et peut incommoder ou encore peut causer une incapacité chez la femme enceinte.

Quelques statistiques chez la femme enceinte

  • De 46 à 58 % des femmes enceintes souffriraient de douleurs lombaires.
  • Les douleurs lombaires sont considérées comme la complication la plus commune chez les femmes enceintes, et le tiers d’entre elles font face à une douleur lombaire sévère qui interfère avec les activités de la vie quotidienne.
  • Les douleurs lombaires persistent chez 10 % des femmes à la suite de l’accouchement.
  • La douleur au nerf sciatique apparait plus couramment entre le 5e et le 8e mois de grossesse. Si elle n’est pas traitée, elle peut causer des douleurs au dos pouvant persister au-delà de l’accouchement.

Quelles sont les causes d’une douleur au nerf sciatique?

Selon Joanie Mercier, il existe trois causes principales :

  • la sécrétion de relaxine, une hormone de grossesse libérée pendant la période de gestation. Cette hormone de grossesse augmente l’élasticité des ligaments du bassin pour faciliter l’accouchement. Cependant, elle cause également une instabilité au niveau des articulations du dos et du bassin, ce qui peut occasionner de l’inflammation et irriter le nerf sciatique;
  • l’instabilité des articulations combinée au changement physionomique pendant la grossesse peut amener la femme enceinte à surutiliser certains muscles, notamment les fesses, qui peuvent comprimer le nerf sciatique dans son trajet;
  • Un mauvais maintien postural. En effet, le développement du ventre vers l’avant peut mener à une augmentation de la lordose (courbure du dos) et provoquer ainsi une irritation du nerf sciatique.

Des antécédents de douleurs lombaires peuvent aussi augmenter le risque de douleurs au nerf sciatique pendant la grossesse.

Est-il possible de prévenir ce type de problème?

Voici quelques conseils de Joanie Mercier visant à prévenir les blessures au nerf sciatique.

  • Améliorer sa posture;
    • En position debout :
      • toujours tenter de garder le sternum parallèle au pubis;
      • rentrer légèrement le nombril en serrant le bas du ventre;
      • répartir le poids également sur les deux jambes;
      • essayer de toujours conserver les genoux légèrement fléchis;
      • éviter les souliers à talons hauts;
      • éviter de rester debout trop longtemps sans bouger.
    • En position assise :
      • s’assoir bien au fond de sa chaise;
      • bien répartir le poids sur les deux fesses;
      • prévoir un support pour le bas du dos (coussin, serviette roulée, etc.).
    • En position couchée :
      • éviter autant que possible de dormir sur le ventre;
      • dormir sur le dos avec un oreiller sous les genoux;
      • dormir sur le côté avec un oreiller entre les genoux.
    • En mouvement :
      • Pour soulever une charge :
        • plier les genoux et rentrer légèrement le nombril en serrant le bas du ventre (contraction des muscles stabilisateurs).
      • Pour se lever d’un lit :
        • s’aider avec les mains en serrant les muscles stabilisateurs.
      • Pour se lever d’une chaise ou d’un divan :
        • bien s’avancer, se pencher vers l’avant et utiliser les jambes pour forcer. Garder le dos droit et serrer les muscles stabilisateurs.
  • Améliorer la fonction des muscles stabilisateurs du dos et du bassin (c’est-à-dire les muscles transverses de l’abdomen, les multifides et les muscles du plancher pelvien. Un physiothérapeute peut évaluer la fonction de ces muscles et vous fournir un programme d’entrainement sur mesure.);
  • Masser et faire des exercices d’étirements sur les muscles du bas du dos et des fesses qui sont souvent tendus pendant la grossesse.

Il est également possible de se procurer le livre de Chantal Dumoulin « Avant et après bébé : Exercices et conseils » publié aux Éditions du CHU Sainte-Justine afin d’y découvrir plusieurs conseils de base simples et efficaces.

Joanie Mercier rappelle que la physiothérapie propose des solutions concrètes et de bonnes pistes de préventions pour soulager la douleur sciatique de grossesse.

Important à savoir

Les traitements préventifs et les soins en physiothérapie n’ont aucun effet néfaste sur le bébé ou la femme enceinte. Toutefois, il est recommandé de consulter un physiothérapeute avec une expertise particulière en santé féminine ou en rééducation périnéale et pelvienne.

Une femme qui ne serait pas traitée pour ses douleurs lombaires et au nerf sciatique, court le risque d’avoir davantage de difficulté à effectuer ses activités quotidiennes et ainsi devenir moins active. Conséquemment, elle pourrait prendre plus de poids et ainsi augmenter le risque de développer des complications comme le diabète de grossesse.

L’application d’une source de chaleur dans le dos et sur la fesse (à l’aide d’une bouillotte, d’un sac de céréales chauffées ou en prenant un bain mi-chaud mi-tiède), aide à réduire les tensions musculaires. On recommande l’application d’une chaleur agréable dans une bonne position de repos pendant une période de 20 minutes. Pour obtenir de meilleurs résultats, l’application de chaleur devrait précéder un massage ou un exercice d’assouplissement du dos et des fesses. Les crèmes chauffantes sont déconseillées durant la gestation puisqu’elles peuvent contenir des composantes chimiques qui pourraient nuire à votre grossesse. Consultez un pharmacien pour plus d’informations.

Finalement, dans le cas de douleurs au dos avec douleur sciatique persistante, une ceinture élastique étroite (bande pelvienne) peut réduire les douleurs sacro-iliaques pendant la grossesse.  Lorsqu’elle est bien placée, cette ceinture stabilise le bassin réduisant les inconforts liés aux mouvements. Consultez votre physiothérapeute pour savoir si cette approche est appropriée pour vous.

Source 


Retour à tous les articles »

Veuillez noter que les informations proposées dans cet article représentent les opinions de professionnels de la physiothérapie reconnus pour leur expérience et leurs compétences dans le domaine. Ces propos ne doivent cependant pas être considérés comme une position officielle de l’Ordre sur un sujet donné.

Si vous souhaitez participer à la réalisation d’un de nos prochains articles de blogue, nous vous invitons à nous écrire à communications@oppq.qc.ca.

Vous pourriez également être intéressé par:

Choisir des chaussures pour son enfant : se poser les bonnes questions pour partir du bon pied

15 Septembre 2016 | Physiothérapie |Vie quotidienne |

Choisir une paire de chaussures pour son enfant est souvent un casse-tête. Les questions se bousculent, les modèles sont nombreux et les envies des enfants sont la plupart du temps différentes des exigences des parents. Bref, on ne sait plus quoi acheter ! Élise Larouche est physiothérapeute depuis 15 ans. Dans cet article, elle répond aux principales […]

Lire la suite »

Prévenir les blessures au tennis : programme d’exercices pour joueurs débutants et intermédiaires

11 Août 2016 | Physiothérapie |Santé |Sports |

Marie-Claude Boisselle, ancienne joueuse de tennis, physiothérapeute et propriétaire du Kinatex Parc Jarry est bien placée pour savoir qu’au tennis les blessures sont courantes. Elle le sait car sa clinique est située sur les lieux où se trouve notamment le Centre national de tennis qui accueille les jeunes athlètes de 14 à 17 ans inscrits […]

Lire la suite »