Encourager un non-membre de l’OPPQ à réaliser une activité réservée en physiothérapie contrevient à la réglementation

9 Mars 2017

Une décision disciplinaire récente confirme qu’un physiothérapeute ou un thérapeute en réadaptation physique contrevient à la réglementation de l’Ordre lorsqu’il encourage un non-membre à réaliser une activité réservée aux professionnels de la physiothérapie

Ainsi, le Conseil de discipline souligne ce qui suit : « Tout professionnel a le devoir de connaitre ses obligations déontologiques, tant à l’égard des actes réservés qu’il peut poser que de la publicité qu’il fait, et de ne pas collaborer à l’exercice illégal de sa profession. Laisser croire ou encourager un non-membre à exercer une activité réservée porte ombrage à la profession» (Paragraphe 32 et 33, décision février 2017). 

Ainsi, un formateur ne peut enseigner à des non-membres une activité réservée qui, lors d’une formation, inclurait de la pratique comme, par exemple, des ultrasons (énergies invasives). Toutefois, une formation théorique peut être offerte dans la mesure où les participants auront été informés dès le départ que seuls les professionnels autorisés peuvent exercer cette activité réservée[1].

 

 

1.Sauf dans le cas d’un programme menant à un diplôme donnant ouverture à un permis délivré par l’OPPQ.