L’abolition des frais accessoires : quels impacts pour les professionnels de la physiothérapie ?

2 Février 2017

Dans la foulée de l’entrée en vigueur de l’abolition des frais accessoires facturés par les médecins, l’Ordre reçoit de nombreuses questions de ses membres concernant la possibilité pour ces derniers de vendre des médicaments et du matériel médical.

L’OPPQ tient à souligner qu’il est impossible pour les professionnels de la physiothérapie de vendre des médicaments sous ordonnance ou des médicaments en vente libre lorsqu’ils se trouvent aux annexes 2 et 3 du Règlement sur les conditions et modalités de vente des médicaments.

Vous pouvez facilement vérifier si un médicament disponible en vente libre se trouve dans ces annexes à l’aide d’un outil Web développé et mis à jour hebdomadairement par l’Ordre des pharmaciens du Québec. Nous vous invitons à consulter cet outil.

L’OPPQ vous rappelle par ailleurs que le Code de déontologie des physiothérapeutes et des thérapeutes en réadaptation physique prévoit, à son article 79, que le membre doit s’abstenir de vendre tout matériel, équipement ou accessoire qui n’est pas en lien avec la pratique de la physiothérapie.

Ainsi, les professionnels de la physiothérapie peuvent vendre à leurs clients des médicaments ne se trouvant pas dans les annexes du Règlement mentionné ci-haut, du matériel ou tout produit dans la mesure où ils sont en lien avec les activités réalisées en physiothérapie.

En terminant, l’OPPQ rappelle que les professionnels de la physiothérapie ne peuvent contribuer à faire procurer un avantage matériel injustifié à quiconque et invite donc ses membres à être vigilants.